0602547813367

Voici un live qui, à défaut d'être aussi anthologique que le fameux At Fillmore East du même groupe, n'en demeure pas moins un sacré bon moment de rock à passer durant 71 minutes. Sorti en 1976 alors que le groupe s'est déjà séparé (il ne se reformera qu'en 1979), et ce, dans une atmosphère des plus pourrie (abus de drogues, tensions, passif douloureux car deux des membres du groupe périront dans des accidents de la route en 1972 et ça démolira pas mal l'alchimie du groupe), ce double live, difficile à trouver en CD (et pas forcément aux meilleurs prix) mais ayant été heureusement réédité en vinyle, s'appelle Wipe The Windows, Check The Oil, Dollar Gas (le titre est inspiré des paroles de la chanson Too Much Monkey Business de Chuck Berry), ça signifie 'faites les vitres, vérifiez l'huile, et mettez-moi un dollar de carburant' et vu la pochette représentant une station-service (dessin de Jim Evans), c'est raccord (bien des années plus tard, Aerosmith sortira lui aussi un live avec une pochette dessinée représentant une station-service), et il s'agit donc d'un album des fameux Allman Brothers Band, fameux groupe de rock originaire de Georgie, et grands représentants, bien avant Lynyrd Skynyrd, du southern rock. Le groupe pourrai se reformer maintenant que son nom n'aurait plus aucun sens : le premier des frangins Allman, Duane (lead guitariste), est mort en 1972, et le second frangin, le chanteur et organiste Gregg, est mort en mai dernier... 

b

Le groupe n'était pas content de ce live à sa sortie, vous pouvez me croire : ils n'aimeront pas la sélection des titres (issus de concerts allant du 31 décembre 1972 au 24 octobre 1975, en passant par 1973, et dans des lieux aussi divers que le Winterland à San Francisco ou la Warehouse de la Nouvelle-Orléans), trouveront le mixage assez foireux (force est de constater que le son, sur la réédition vinyle récente, est excellent, sans doute a-t-il été remastérisé, je n'ai pas eu l'occasion d'écouter un pressage original de ce live), n'aimeront pas du tout l'artwork qu'ils jugeront comme étant en-dessous de la moyenne, et trouveront aussi qu'il est impossible de ne pas chercher à comparer ce live avec leur fameux double live de 1971 At Fillmore East qu'aujourd'hui encore beaucoup de monde (je y compris) considèrent comme le meilleur live de l'histoire de la musique enregistrée. J'ai dit ce que je pensais du son, sans doute considérablement amélioré désormais. Pour l'artwork, je vous laisse en juger via les différentes illustrations (ci-dessous : l'intérieur de pochette ; au-dessus : le verso de la pochette), peso, je l'aime bien, mais c'est effectivement pas du grand art non plus, pas aussi iconique que le double live de 1971 ou que le Eat A Peach de 1972 (en partie live). Quant à comparer avec At Fillmore East ? Faut pas ! Surtout qu'un seul morceau (In Memory Of Elizabeth Reed, instrumental gigantesque) est aussi bien que le premier que sur le second double live. La version de Wipe The Windows, Check The Oil, Dollar Gas (un titre d'album bien longuet, faut l'admettre) est probablement le meilleur moment de l'album, et totalise la seconde face avec 17 minutes de bonheur (soit 4 minutes de plus que la version du double album de 1971 qui, cependant, est meilleure, because Duane Allman). 

d

Autres grands moments ici, l'instrumental final, Jessica, long de 9 minutes, ahurissant dernier morceau, et Ramblin' Man et Ain't Wastin' Time No More. Mais la sélection, issue de tous les albums studio (Eat A Peach inclus) du groupe, forme un bel ensemble, assez original car mis à part In Memory Of Elizabeth Reed, on n'a aucun gros classique du groupe ici, pas de Midnight Rider, pas de Whipping Post, pas de Don't Keep Me Wonderin'... Ce qui empêche, dans un sens, toute comparaison (forcément défavorable à ce live de 1976) avec At Fillmore East. Et oui, je sais, le double live de 1971 ne comprenait pas Midnight Rider et Don't Keep Me Wonderin' dans sa version d'origine, mais les morceaux s'y trouvent sur des versions Deluxe en CD. Même le line-up du groupe durant les concerts ayant donné Wipe The Windows, Check The Oil, Dollar Gas est relativement différent : Gregg Allman au chant et à l'orgue et clavinet (un peu guitare aussi), Butch Trucks et Jaimoe aux batteries, Dicky Betts au chant et à la guitare lead et slide faisaient déjà partie de l'équipe initiale. Mais on a aussi Chuck Leavell (claviers), futur accompagnateur des Stones ; et Lamar Williams (basse), qui remplaçait Berry Oakley, le deuxième mort par accident en 1972. Le son du groupe reste sensiblement le même (la même voix, le son de la guitare de Betts), même si, évidemment, la guitare de Duane Allman manque horriblement. Mais il n'empêche que ce double live mal-aimé du groupe et de probablement pas mal de fans est un excellent live de rock sudiste et bluesy, riche en grands moments, et un complément plus que correct au mythique double live de 1971. Notons au passage que contrairement à Eat A Peach qui, pour sa partie live, proposait la suite des concerts du Fillmore East (d'autres morceaux issus des mêmes shows), Wipe The Windows, Check The Oil, Dollar Gas ne contient aucun titre enregistré au Fillmore East, quelle que soit l'année (il n'y à d'ailleurs rien de la période pendant laquelle Duane et Berry Oakley étaient encore en vie), histoire d'encore plus essayer de se distinguer de son glorieux aîné !

FACE A

Introduction

Wasted Words

Southbound

Ramblin' Man

FACE B

In Memory Of Elizabeth Reed

FACE C

Ain't Wastin' Time No More

Come And Go Blues

Can't Lose What You Never Had

FACE D

Don't Want You No More

It's Not My Cross To Bear

Jessica