4499-big

Dernier album de Marillion à ce jour,  cet album est sorti en 2016, en CD et en vinyle. En bon gros fan du groupe (même si j'ai toujours préféré leur première période, avec le chanteur Fish, période achevée en 1988 avec son départ et son remplacement par Steve 'H' Hogarth, qui est toujours dans le groupe), j'ai les deux formats, et si l'album est simple en CD, i lest double dans le majestueux format d'antan, et le trakclisting plus bas indique les changements de faces (le tracklisting CD est un petit peu différent, White Paper n'étant pas au même endroit). Sous sa pochette dorée et remarquablement peu belle, cet album s'appelle F.E.A.R., acronyme de son vrai titre : Fuck Everyone And Run (le premier mot est, censure oblige, indiqué avec des points à la place des trois dernières lettres, sur le recto de pochette). Parler de cet album, le 18ème opus studio (s'il fallait rajouter les lives, le nombre serait bien plus imposant) de Marillion, sera difficile. F.E.A.R. est un disque conceptuel, ce qui n'est pas un cas isolé dans la discographie de ce groupe de rock progressif fondé en 1979 et dont le premir opus studio date de 1983. Beaucoup d'autres de leurs albums, en effet (Brave, Misplaced Childhood, Marbles, Sounds That Can't Be Made) sont en effet conceptuels. Mais la structure même de l'album est étonnante, l'album contenant soit 6, soit 17 titres ! 

marillion_fuc02

Long de 68 minutes, F.E.A.R. est en effet constitué de morceaux globalement très longs. Enfin, il est en fait constitué de trois longues suites de morceaux, de deux morceaux indépendants assez longs mais de durée, on va dire, correcte pour du rock progressif (6/7 minutes chacun), et d'un très court morceau de moins de 2 minutes en guise de final. Si certains passages (Living In Fear, White Paper, qui sont les deux morceaux indépendants, ainsi que The Gold de la partie Eldorado et surtout Fuck Everyone And Run et Russia's Locked Doors de la partie The New Kings) restent rapidement en mémpire de part leur maestria, leurs incroyables mélodies et leurs textes bien écrits, dans l'ensemble, l'album s'écoute comme un tout, un bloc homogène (c'est incontestablement la force de ce disque : bien que long et rempli de morceaux souvent courts faisant partie de suites, il est solide comme un roc, ne semble vraiment pas, et d'ailleurs n'est pas, inégal et brouillon). Les suites durent entre 16 et 19 minutes et contiennent chacune entre 4 et 5 morceaux. Si certains morceaux (A Scary Sky, Long-Shadowed Sun, The Remainers) sont surtout des intermèdes ou bribes (mais musicalement de qualité), d'autres, comme Russia's Locked Doors que j'ai cité plus haut et que je compte comme étant le sommet de l'album, sont remarquables. 

14468376_1166167973467210_2920627201070016641_o

Bien entendu, les paroles (souvent engagées, sombres) sont imprimées dans le livret CD (plutôt épais, même s'il y à plus épais encore) ou sur les sous-pochettes pour le vinyle. Musicalement solide et riche, très sombre, hanté par la voix remarquable et parfois dépressive de Steve Hogarth (que les fans surnomment H), l'album sera, à sa sortie, comme on peut le voir sur l'affichette promotionnelle (ou publicité de magazine) ci-dessus, très très bien accueilli, on en parlera même comme du meilleur album du groupe en 20 ans, soit depuis la période Brave/Afraid Of Sunlight (1994/1995). S'il n'est pas meilleur que Brave (un chef d'oeuvre dans son genre), F.E.A.R. est cependant, en effet, le meilleur album du groupe depuis pas mal d'années, il fait vraiment oublier Marillion.Com, Radiation, This Strange Engine ou Sounds That Can't Be Made, même si certains d'entre eux comprenaient de très très bons moments. Après, ma période préférée du groupe reste la première, avec Fish (très influencée par le Genesis de la première époque, surtout que le timbre vocal de Fish ressemble énormément à celui d'un certain Peter Gabriel), une période au cours de laquelle le groupe a enchaîné les sommets. Mais si je devais faire un Top 5 des albums de Marillion, F.E.A.R. serait probablement dedans, même s'il serait cité en dernier, après Clutching At Straws, Misplaced Childhood, Brave et Fugazi. On a connu pire place, et pires concurrents !

FACE A

1/Eldorado : 

Long-Shadowed Sun

The Gold

Demolished Lives

F.E.A.R.

The Grandchildren Of Apes

FACE B

2/Living In Fear

3/White Paper

FACE C

4/The Leavers : 

Wake Up In Music

The Remainers

Vapour Trails In The Sky

The Jumble Of Days

One Tonight

FACE D

5/The New Kings :

Fuck Everyone And Run

Russia's Locked Doors

A Scary Sky

Why Is Nothing Ever True ?

6/Tomorrow's New Country