deep-purple-Long-Beach-1976-2016

Avec cet article, j'en ai fini, du moins pour le moment, avec les lives de Deep Purple. Mais pas avec Deep Purple en général, je vous rassure. Cet album sorti l'année dernière est le dernier, à ce jour (rien ne dit qu'il en sortira un nouveau en 2017 ; il y en à eu un par an depuis 2012, après tout !), des Overseas Live Series, une série de rééditions de lives des grandes époques du groupe. Tous existaient déjà en bootlegs, puis en CD officiels, mais la plupart du temps, incomplets, ou avec une moins bonne qualité audio. Et certaines anciennes éditions CD étaient devenues difficiles à dénicher, sauf sur le Web. Sorti en 2016, cet album, double (et triple vinyle ; je le précise, car si je possède tous les Overseas Live Series en CD, celui-ci est le seul que je me suis, aussi, payé en vinyle ; l'ordre des morceaux diffère un petit peu, voir l'illustration plus bas, qui reproduit le verso de pochette vinyle), propose l'intégralité d'un concert de 1976 à la Long Beach Arena, à Long Beach, 'quartier' de Los Angeles. Ce concert a eu lieu le 27 février 1976 (en bonus-tracks à la fin du second disque - et sur la dernière face du triple vinyle), on a trois morceaux issus d'un concert du 26 janvier de la même année, à Springfield), et fut bootleggé assez rapidement, en vinyle puis en CD, avant de se voir enfin publié officiellement en 1995 en CD (et en 2016 pour cette édition définitive). Le bootleg s'appelait On The Wings Of A Russian Foxbat, ce qui est un titre assez con. La version définitive s'appelle Long Beach 1976, ce qui est pire, dans un sens, mais plus logique !

CS608885-01B-BIG

Qui dit 1976 dit qu'il s'agit de la période dite MkIV de Deep Purple, la période de l'album Come Taste The Band (1975), la période durant laquelle Tommy Bolin (qui décèdera d'une overdose fin 1976, entraînant la fin du groupe jusqu'à 1985) remplacera Ritchie Blackmore, parti en 1975 après la tournée de Stormbringer, et qui, en 1976, était avec son Rainbow. La période MkIV est une des moins connues, une des moins réputées du groupe. Connement, parce que Blackmore n'est plus là. Mais l'unique album studio qu'ils feront durant cette période est probablement un de leurs meilleurs, et il est bien représenté ici, évidemment : des 9 titres de Come Taste The Band, 4 (ou 5 : This Time Around et Owed To 'G', sur l'album studio, sont réunis sur une seule plage audio, mais séparés sur ce live) sont présents ici. Mais on a aussi des titres de Burn, Stormbringer (en même temps, juste le morceau-titre, à chaque fois...) et surtout, plus de morceaux de la période MkII (avec Ian Gillan et le bassiste Roger Glover) que pour les concerts de la période MkIII. Le reste du groupe est inchangé par rapport à la période MkIII : David Coverdale au chant, Glenn Hughes à la basse et au chant, Jon Lord aux claviers, Ian Paice à la batterie, ces deux derniers étant les seuls qui faisaient partie de la période MkII. La qualité audio de ce live est juste à tomber par terre (idem pour les trois bonus-tracks issus d'un autre live de la tournée), et la performance est, du début à la fin, incendiaire.

deep-purple-3

Ce live est mon préféré de la Overseas Live Series, et il renvoie évidemment aux pâquerettes le seul live officiel (avant lui, évidemment) de cette période, à savoir le Last Concert In Japan sorti en 1976 ou 1977, un live épouvantable (qualité audio moyenne voire pire, et surtout, performance médiocre, Tommy Bolin s'étant blessé peu avant et n'avait pas toutes ses capacités) qui faisait honte au groupe. Ici, il assure, offrant de sublimes solos de guitare. Homeward Strut, un instrumental, est par ailleurs issu de son premier opus solo, Teaser, qui sortira en 1976. Entre ça et un solo de guitare sans titre, il a la part belle sur ce live. Glenn Hughes aussi, il chante sur This Time Around, Gettin' Tighter, pose des voix sur Smoke On The Water, Burn... Pendant un pan entier du show (de Homeward Strut à Guitar Solo), David Coverdale n'intervient pas du tout ! Ce qui ne l'empêche pas d'offrir une incroyable performance aussi. On a beau dire que Ian Gillan reste LE chanteur du Pourpre, Coverdale, dans un style différent, plus funky et viril, est franchement génial aussi. Le futur chanteur de Whitesnake (groupe qu'il fondera juste après la fin de Deep Purple et qui tire son nom de son premier album solo, avant qu'il n'intègre Deep Purple) est en forme, ça s'entend. Au final, qualité audio exceptionnelle, morceaux légendaires (le retour de Lazy, pas joué depuis 1973, avec cette tournée !), performance tuante, ce Long Beach 1976 est une totale réussite qui adoube totalement la période MkIV du groupe. Il était temps !

CD 1

Introduction

Burn

Lady Luck

Gettin' Tighter

Love Child

Smoke On The Water/Georgia On My Mind

Lazy

Homeward Strut

CD 2

This Time Around

Owed To 'G'

Guitar Solo

Stormbringer

Highway Star

Bonus-tracks (Live Springfield 1976) :

Smoke On The Water/Georgia On My Mind

Going Down

Highway Star