MANSET-OPERATION-APHRODITE-STANDARD

Jusqu'à il y à environ un an (plus ou moins), le dernier album studio de Gérard Manset remontait à 2008, il s'agissait de Manitoba Ne Répond Plus, un très bon album contenant notamment Comme Un Lego,  chanson que Manset, la même année, offrira à Bashung, qui la chantera sur Bleu Pétrole, son dernier album, sorti un an avant sa mort. Après 2008, silence radio ou presque pour Manset, même si on n'a en fait jamais cessé de parler de lui, de façon interposée : Raphaël, aux Francofolies, reprendra à sa sauce l'intégralité de son album Matrice de 1989, Manset signera des chansons pour divers artistes (ce qu'il n'a pour ainsi dire jamais cessé de faire), il publiera des livres, recueils de photos (c'est un photographe hors-pair)... Mais de nouvel album, rien. Il faudra se contenter d'un album de nouvelles versions de ses chansons, interprétées en duo (Un Oiseau S'Est Posé), d'un nouveau best-of... Et puis, un jour de 2016, je suis dans le métro, ligne 7, à je ne sais plus quelle station (Poissonnière ? Riquet ? On s'en fout, en même temps), et j'aperçois, sur le mur courbé de la station, une grosse affiche noire représentant une fusée stylée décollant vers les étoiles, et parmi les mots sur l'affiche, je lis "Manset", et "nouvel album". Ainsi qu'une date de sortie, que j'ai depuis oublié, mais j'ai acheté le disque à peu près au moment de sa sortie. Opération Aphrodite, tel est le titre de cet album. Je n'ai pas bondi de joie dans ma rame, car le plafond y est assez bas et je me serais fait mal, et je serais aussi passé pour un con devant les autres usagers. Mais le coeur y était, et ça a ensoleillé ma journée, voire ma semaine, voire même le mois entier.

56ffad8b35708ea2d4240bbe

En consultant le Ouèbe, je constate que cet album renferme 18 titres que j'imagine donc très courts dans l'ensemble (après obtention de l'album, j'en ai eu confirmation avant même la première écoute : sur les 18 titres, 7 font moins de 2 minutes, mais bon, on en a aussi 4 qui atteignent ou dépassent les 6 minutes et parmi eux, un qui en fait carrément 11, le reste est d'une durée lambda pour une chanson, 3/4 minutes), et qu'il s'agit d'un album inspiré du roman Aphrodite de Pierre Louÿs. Lequel était apparemment assez connu pour ses oeuvres flirtant de près ou de loin avec l'érotisme. Hum, Manset adapte un roman rose ? Non, l'album, en partie chanté et en partie récité (des morceaux entiers du roman sont narrés, avec accompagnement musical, les morceaux récités sont, au dos du CD et dans le livret des paroles, imprimés en blanc, et, sur le tracklisting en bas de l'article, mis en italique), est centré sur la mythologie. Ce qui n'empêche pas Manset de mettre des illustrations qui, toutes (et il indique carrément, au dos du CD, les références des titres), sont issues des couvertures des romans de  SF de la fameuse collection "Anticipation" des éditions Fleuve Noir. On a notamment ici des illustrations issues des visuels de couverture de romans de Stefan Wul, Richard Bessière ou Jimmy Gieu, une de ces illustrations est juste en-dessous de ce paragraphe. Le lien avec la mythologie est inexistant. C'est probablement pour faire joli, ou pour rendre le bouzin encore plus inclassable. Pari réussi, dans ce cas, Opération Aphrodite est tellement chelou qu'à côté, La Mort D'Orion (album de Manset sorti en 1970, un oratorio auquel il est plus que permis de beaucoup penser pendant l'écoute de ce nouvel album, tant la filliation semble claire et nette) ressemble au dernier disque de M. Pokora.

110444405

Manset, dont la voix a pas mal changé depuis le temps (elle est désormais encore plus tremblotante, elle a pris un coup, surtout dans les passages narrés), n'a pas perdu son sens de la poésie teinté de prosaïsme, certaines lignes de texte sont parfois un peu ridicules (Comme Un Arbre Ses Fruits, un des plus longs morceaux de l'album - 7,30 minutes - avec son franchement et involontairement désopilant Un monde où Jean se marrait et Simone Signoret), mais dans l'ensemble, c'est beau. Après, faut vraiment s'accrocher, les 65 minutes (à peu près) de l'album ne sont vraiment pas ce que Manset a fait de plus accessible. Il y est entouré notamment de Chloé Stefani (voix narrative féminine, Manset faisant la narration masculine), de Kamel Labbaci (luth, flûte, alto), et de plusieurs musiciens de grand niveau qui, pour beaucoup, n'en sont pas à leur coup d'essai mansétien : Vic Emerson (claviers), Didier Batard (basse), Serge Perathoner (claviers), Patrice Marzin (guitare), Pierre Chérèze (guitare)... Manset tient un peu de guitare et de claviers. Dans l'ensemble, Opération Aphrodite est un Manset inclassable, un disque qui mérite vraiment plusieurs écoutes attentives, un peu espacées. Ce n'est pas vraiment le genre de disque à écouter d'une oreille distraite en faisant autre chose, il faut lire les paroles du livret en même temps, s'imprégner des atmosphères... Des morceaux, comme Ma Collection Particulière ou Divinités (le plus long morceau) sautent directement aux oreilles, c'est du grand Manset, mais au final, tout l'album est d'un niveau remarquable, c'est juste que Manset ne nous avait plus habitués à autant d'hermétisme, d'originalité. Vu l'âge du bonhomme (né dans les années 40) et le fait qu'il met beaucoup de temps pour faire un disque, il se peut bien que cet album soit son dernier, j'espère que non, mais si tel est le cas, il aura au moins achevé sa discographie avec originalité et une belle prise de risque !

Ouverture : Odysseus

L'Amour Brisé

La Place De Rhacotis

Comme Un Arbre Ses Fruits

L'Esclave

Landicotal

La Crucifiée

Le Lys Dans La Vallée

Rhodis

L'Amour En Océanie

La Porte Rouge

Que T'Ont-Ils Fait

Les Grands Lys

Ma Collection Particulière

Tu Es Condamnée

Divinités

Galaxie

Final : Orphée