6193761_cueer9fxeaa546m-10f62080842-original

Fan d'Alain Souchon et grand fan de Laurent Voulzy, je ne pouvais que sauter de joie à l'annonce d'un album fait par les deux zigotos ensemble, chose qui n'avait jusque là jamais été fait. Leur album, sobrement intitulé Alain Souchon & Laurent Voulzy, est sorti en 2014, et fut un carton commercial et critique, avec plusieurs tubes à l'appui (Derrière Les Mots, Bad Boys). Une tournée fut bien évidemment immédiatement mise sur le tapis, commencée en 2015, achevée en 2016 (dernier concert à la Fête de l'Huma 2016). J'ai failli, et ça s'est joué à très peu, me rendre à un de leurs concerts parisiens, au Zénith à la Villette, mais je m'y suis hélas pris un peu trop tard pour ça. J'ai eu une assez belle occasion de me consoler, en fin d'année 2016, par la sortie de ce double live accompagné d'un DVD (une édition collector existe aussi, ainsi que le double vinyle), proposant un de leurs concerts enregistrés au Zénith de Paris. Le Concert, tel est le très sobre titre de ce double live très généreux (le DVD dure plus de 2h30 et ne propose que le concert, un concert donc très long ; le double live est un tantinet plus court car les interventions entre les morceaux y sont absentes, sauf une ou deux, mais on a ceci dit un titre live bonus en final, issu d'un autre concert) et sorti sous une pochette aussi sobre que le titre. Le duo, dont la collaboration date  depuis le mitan des années 70, n'avait donc jusque là jamais fait le moindre concert ensemble (si on excepte évidemment des participations amicales de l'un à un concert de l'autre, le temps d'une ou deux chansons) de même qu'ils n'avaient jamais enregistré ensemble un album entier avant celui de 2014 que j'espère sincèrement voir suivi d'un deuxième un jour (mais vu le rythme de travail, assez leeeeeeent, des deux compères, va falloir être patient).

201506110990-full

Il suffit de regarder la tronche de Souchon vers le début du concert (pendant, si je ne m'abuse, Jamais Content, chanson qui, comme il le dit en introduction, s'ouvre sur un riff de guitare trouvé par Voulzy et qui représente bien une partie de ma personnalité). A un moment donné, la Souche regarde Vouvoulz' avec un de ces sourires, on dirait un gamin le jour de Noël. Vous savez, le sourire, le regard pétillant qui, dans le contexte, ne signifie qu'une chose : mais pourquoi on a attendu si longtemps pour faire une tournée ensemble ? A l'évidence, et ça se confirme durant tout le concert (lequel contient un mini-set acoustique qui, de La Fille D'Avril à Allô Maman Bobo, est aussi touchant que, souvent, drôle), les deux s'éclatent ensemble, de même que leurs musiciens (ne pas se fier à la tronche je rigole quand on me scie un bras de Michel-Yves Koechmann, leur guitariste (aussi claviériste et choriste occaasionnel), ce mec, grand habitué des concerts souchoniens, est assez froid de visage), parmi lesquels le claviériste Michel Amsellem ou la guitariste/claviériste/harpiste/choriste Elsa Fourlon, tous deux habitués des concerts voulzyiens et de l'aventure Lys & Love, notamment (le batteur, qui a droit à un beau et vrai solo sur Amélie Colbert, et le bassiste aussi). Le trakclisting du concert est le même pour le double CD et le DVD, si on excepte, donc, un titre en plus sur le CD, Il Roule (Les Fleurs Du Bal), situé en final après un fade. Un morceau issu d'un autre concert (et le morceau est, sinon, issu de l'album du duo), précisément au Festival des Vieilles Charrues de Carhaix.

Voulzy%20Souchon%20Pirlouiiiit

Ce trakclisting, qui offre 6 (7 en comptant le bonus-track) morceaux de l'album studio du duo (parmi ces morceaux, le court intermède a capella On Etait Beau qui achève le premier CD), fait plutôt la part belle aux chansons de Souchon dans la première partie du concert, et à Voulzy dans la seconde. Pour le premier, on a ici, notamment, Bidon (avec Voulzy faisant, avec la bouche, la guitare électrique, ce morceau étant pendant le mini-set acoustique), un Poulailler's Song court et totalement dingue (voir Souchon courir dans tous les sens comme une poule en faisant ses cot ! cot ! cot ! est un grand moment) et aux paroles toujours aussi vindicatives sur la connerie humaine, un Et Si En Plus Y'A Personne acoustique, quasiment a capella, et applaudi comme quasiment aucune autre chanson pendant le concert (le concert a été enregistré en début décembre 2015, soit quelques jours après les terrifiants attentats du 13 novembre, qui étaient évidemment encore très ancrés dans les mémoires, et la chanson parle des religions et croyances), on a aussi Jamais Content, Somerset Maugham (l'introduction de cette chanson, sur le DVD, est très drôle, mais absente sur le CD), Le Bagad De Lann-Bihoué (intense), Foule Sentimentale ou La Ballade De Jim (qui s'ouvre sur des extraits sonores et visuels du duo bossant, en 1985, sur la chanson, en studio). Côté Voulzy, on est gâtés, vers la fin du show, avec un Amélie Colbert de 9 minutes, Le Soleil Donne, Le Coeur Grenadine, Jeanne, Rockollection (version très courte, dans les 6 ou 7 minutes, mais efficace), sans oublier les Caché Derrière, Bubble Star et La Fille D'Avril dans la première partie. Et puis les morceaux de l'album du duo : Bad Boys (plus courte que la version studio), Oiseau Malin, Derrière Les Mots, La Baie Des Fourmis (morceau qui ressemble un peu trop au Rêve Du Pecheur, aussi joué pendant le show, pour être honnête, mais cependant très joli), Souffrir De Se Souvenir. Dommage que Liebe, Une Héroïne, Sous Les Jupes Des Filles et Ultra Moderne Solitude n'aient pas été jouées, de même que Consuelo ou Idylle Anglo-Normande. Mais bon, le concert est déjà franchement réjouissant, très généreux, on ne s'ennuie pas un seul instant et on voit bien à quel point les deux compères complémentaires (que ce soit pour l'un ou pour l'autre, les textes sont de Souchon et les mélodies de Voulzy, même si c'est bien évidemment souvent arrivé que les deux collaborent avec d'autres gens, comme Michel Jonasz ou David MacNeil, surtout Souchon) s'éclatent à jouer ensemble. Et puis, il faut voir le DVD (prenez le double CD, vous aurez le DVD aussi, ça tombe bien), rien que pour la vision de Souchon planant sur le piano pendant la coda de Rockollection, ou jouant de la guitare acoustique (le seul accompagnement musical de la chanson, située pendant le set acoustique) sur Allô Maman Bobo. Pour fans de l'un ou de l'autre de ces artistes, pour amateurs de chanson française de qualité, Le Concert est une acquisition recommandée.

CD 1

Dans Le Vent Qui Va

J'Ai Dix Ans

Bubble Star

Jamais Content

Bad Boys

Caché Derrière

Et Si En Plus Y'A Personne

Oiseau Malin

La Baie Des Fourmis

C'Est Déjà Ca

Poulailler's Song

La Fille D'Avril

Le Rêve Du Pecheur

Somerset Maugham

Bidon

Allô Maman Bobo

La Ballade De Jim

On Etait Beau

CD 2

Souffrir De Se Souvenir

Le Coeur Grenadine

Le Bagad De Lann-Bihoué

Jeanne

Amélie Colbert

Le Soleil Donne

Derrière Les Mots

Le Pouvoir Des Fleurs

Foule Sentimentale

Rockollection

Belle-Île-En-Mer, Marie-Galante

Il Roule (Les Fleurs Du Bal)

DVD

Même chose, sans le dernier titre