Pink-Floyd-Creation-Front-Cover-1024x1024

Vous voulez me faire un bon gros plaisir ? Offrez-moi le gigantesque coffret Pink Floyd, The Early Years, sorti en novembre dernier, proposant quelques 27 disques (CD, DVD et blu-ray mélangés), des 45-tours réédités, livres et autres artefacts, et coûtant la petite gabatelle de 500 €, le tout vendu dans ce qui, pour un magasin culturel, s'apparente le plus à une caisse de tuiles. Bien que possédant déjà tous les albums du groupe ( et en plusieurs exemplaires : CD, vinyles, rééditions CD...), j'aimerais tant l'avoir, ce coffret méga-collector. Parce qu'on y trouve, enfin officiellement, des tas de concerts autrefois disponibles en bootleg, comme le mythique Live At Pompeii 1972 (le DVD est officiel, mais jusqu'à la sortie de ce coffret, aucune version audio, aucun CD ou vinyle donc, n'était officiel, que des bootlegs), plus des tas de morceaux inédits, de prises alternatives... Parallèlement à ce coffiot, le groupe a publié un digest de deux disques, cette compilation sortie sous un visuel des plus repoussants, et intitulé Cre/ation : The Early Years 1967/1972. Celui-là, ne me l'offrez pas, hein : je me le suis payé le jour de sa sortie, bavant considérablement sur le coffret que je ne pouvais (et ne peux toujours pas) me payer. Enfin, si, je peux me le payer, mais quand même, fan ou pas fan, je ne me sens pas prêt à claquer 500 € (ou un tout petit peu moins, disons 450) dans un bordel sonore pareil. Ma banque ne pigerait pas, même si ça ne me foutrait pas à découvert. Et où le ranger ? il est tellement volumineux... Bref, je me suis contenté du double CD.

Pink Floyd-CREATION

Double CD qui propose 26 titres (les deux derniers du premier CD, listés distinctement sur le boîtier digipack, sont sur une seule plage audio, en réalité), pour moins de deux heures de musique. Une très belle qualité audio, et certains morceaux sont en effet farouchement inédits. Dans les versions présentes ici, je précise, car à voir le tracklisting, on sait très bien que See Emily Play, Paintbox, Careful With That Axe, Eugene sont présents sur Relics (compilation de 1971), que Flaming et Matilda Mother sont issus du premier opus, Jugband Blues du second, Cymbaline de More, Free Four, Stay et Childhood's End d'Obscured By Clouds... entre autres. Mais pas dans ces versions, parfois live, parfois alternatives. Matilda Mother est ici chantée par Wright seulement, par exemple. Le bonheur du fan est de trouver, enfin, Embryo (on trouvait ce morceau mythique du groupe sur la compilation Works de 1983, officielle mais reniée par le groupe et assez difficile à trouver) et Point Me At The Sky (sorti en single en 1968 avec Careful With That Axe, Eugene en face B), absent de toute compilation ou album officiel du groupe depuis la mort de Louis XV. Dommage, en revanche, de ne pas y trouver It Would Be So Nice, morceau certes moyen, mais lui aussi inédit en compilation (Masters Of Rock, petite compilation de 1974 jamais éditée en CD, excepté). In The Beechwoods est un autre gros inédit, enfin présent ici. Ummagumma Radio Ad est un court intermède inutile, une publicité radio pour la sortie de l'album Ummagumma, aucun intérêt. Le second CD offre à la suite cinq morceaux issus de la bonde-son de Zabriskie Point, tous absents de la compilation d'époque, très bons. On a aussi une version live, issue d'un concert de 1970 à Montreux (que j'ai en bootleg d'excellente qualité), d'Atom Heart Mother, version jouée par le groupe sans orchestre. Nothing Part 14 est un extrait d'une ancienne version, embryonnique, baptisée The Return Of The Son Of Nothing, de ce qui deviendra par la suite Echoes.

Pink-Floyd-Early-Years-Box-Set-3

Une vue du coffret The Early Years...

On peut regretter (n'ayant pas regardé aveec attention le tracklisting du coffret collector, je ne sais pas si on les trouve dessus) l'absence de certains morceaux, présents sur un mythique bootleg du nom d'Omayyad, composés durant les sessions de la bande-son de Zabriskie Point : Oneone, Fingal's Cave, Rain In The Country... qui n'auraient pas été de trop ici, croyez-moi. Mais on reconnaît là le fan acharné en celà qu'il n'est jamais content de ce qu'il a. On lui donne ça, il veut ça plus ça. Telle qu'elle est, cette compilation d'inédits floydiens est vraiment pas mal du tout, excellente qualité audio, excellente qualité des morceaux choisis, et bien entendu, c'est frustrant de ne pouvoir entendre que ça, que ces morceaux épars issus du coffret (car ils s'y trouvent aussi, évidemment : si vous avez acheté le coffret, pas la peine de prendre ce double album, sauf pour le plaisir de vraiment tout posséder de la discographie du groupe) et pas le coffret, car à moins d'être aisé ou un peu malade, ce coffret est vraiment beaucoup TROP cher, même si on doit en avoir pour son argent. Je n'ose imaginer à combien il se chiffrera dans quelques années, tout ce qui est rare est cher, et ce coffret n'a pas été tiré à plusieurs millions d'exemplaires (trouvez-en plus de 5 exemplaires dans une seule et même FNAC, si vous y parvenez). Quand j'ai vu, à la FNAC, son prix sur une étiquette 'prix vert' (autrement dit, prix cassé pour le lancement du produit), j'ai eu envie de rire  et de pleurer en même temps. Oui, vraiment, si vous m'aimez bien, faites moi plaisir, offrez moi ce coffret, et n'attendez pas mon anniversaire (le 21 octobre), chaque jour est idéal pour ce genre de cadeau ! Tiens, demain, par exemple, si ce n'est aujourd'hui.

CD 1

Arnold Layne

See Emily Play

Matilda Mother

Jugband Blues

Paintbox

Flaming

In The Beechwoods

Point Me At The Sky

Careful With That Axe, Eugene

Embryo

Ummagumma Radio Ad

Grantchester Meadows

Cymbaline

Interstellar Overdrive

Green Is The Colour/Careful With That Axe, Eugene

CD 2

On The Highway

Auto Scene Version 2

The Riot Scene

Looking At Map

Take Off

Embryo (alt. version)

Atom Heart Mother

Nothing Part 14

Childhood's End

Free Four

Stay