1439311542_705

Récemment, je me suis payé les Overseas Live Series qui me manquaient (quasiment tous, en fait), et qui sont, pour le moment, au nombre de six. Vous qui ne savez peut-être pas de quoi je veux parler et qui n'avez même pas compris, en regardant l'illustration ci-dessus et le titre de l'article, qu'on parle de Deep Purple, je précise donc qu'il s'agit d'une série de concerts, au son restauré, publiés par le groupe depuis 2010 ou 2012 environ, à raison globalement d'un par an. Des lives aux pochettes similaires à celle ci-dessus, aux tranches proposant une partie du logo du groupe (mises bout à bout, dans un certain ordre et pas dans l'ordre chronologique des concerts - celui des publications est le bon ordre - on a le logo qui apparaît), proposant des concerts des deux époques-phares du groupe : la Mark II (1970/1973), ou MkII pour abréger, et la MkIII (1974/1975), plus, récemment, un concert de la très éphémère (1975/1976, un album studio seulement) MkIV. Par Mark, les fans du Pourpre Profond parlent en fait d'ères, de périodes, de formations. La MkIV est la courte période avec Tommy Bolin en remplacement de Ritchie Blackmore à la guitare. La MkIII, c'est David Coverdale (chant) et Glenn Hughes (basse, chant) en remplacement respectif de Ian Gillan et Roger Glover (et on a toujours Blackmore). La MkII, c'est le line-up mythique : Ian Gillan, Ritchie Blackmore, Roger Glover, Jon Lord (claviers), Ian Paice (batterie), la formation de l'ère Machine Head/Made In Japan. Ce live, sorti dans la Official Deep Purple (Overseas) Live Series en 2014, c'est celui enregistré le 12 novembre 1970 au Konserthuset de Stockholm, en Suède.

VAP-big

Ce concert existait déjà depuis pas mal d'années, en bootlegs d'abord, puis en versions CD officielles, mais avec une qualité audio quelque peu moyenne (Scandinavian Nights, par exemple, visuel ci-dessus). Cette version définitive proposant aussi, en bout du deuxième CD, deux extraits d'un concert parisien de la même époque (1er novembre 1970) et une interview de Jon Lord datant de 1971, cette version définitive, donc, possède une meilleure qualité audio, même si, à l'écoute du premier morceau, Speed King, ça n'est pas forcément évident de s'en rendre compte, la qualité étant quand même un petit peu rude sur ce morceau. On trouve aussi, dans cette version définitive, et pour le moment c'est le seul des Overseas Live Series à proposer ça, un DVD montrant une performance, en noir & blanc, du groupe à la TV britannique en 1970. Le tout dans un boîtier digipack avec les trois disques enquillés les uns sur les autres ou presque, on a un système de double volets superposés, assez fragile je dois le signaler (mon exemplaire reçu via Internet a souffert durant le voyage). Musicalement, Stokholm 1970, enregistré au moment où le groupe cartonnait avec In Rock, est un excellent live, malgré la durée franchement éreintante de deux des morceaux, Wring That Neck et Mandrake Root, tous deux longs de 30 minutes (un tout petit peu plus, en fait, genre 31 ou 32 minutes), deux longs morceaux que le groupe jouera live systématiquement de 1969 à 1971. A partir du moment où ils auront écrit et enregistré Lazy et Space Truckin', deux morceaux de Machine Head (1972), le groupe cessera dès lors de jouer ces deux longs morceaux pour les remplacer par ces nouveaux venus qui, en tout cas pour Space Truckin', seront aussi longs en concert qu'eux. Entre ces deux longs morceaux, on a une reprise instrumentale, prétexte à un long solo de batterie, de Paint It, Black, le fameux morceau des Rolling Stones, qui dure ici plus de 10 minutes.

Stockholm-new-big

Avant ça, on a notamment un Child In Time de 20 minutes, ce qui, malgré la réussite incontestable de ce morceau utilisé récemment pour une pub de parfum Kenzo, est beaucoup trop long. On a aussi Into The Fire, issu d'In Rock, et pour ainsi dire jamais joué live, une rareté donc, mais ce morceau n'est pas un des meilleurs du groupe. De même que ce Stokholm 1970, tout en offrant de la bonne musique, n'est pas le meilleur de la série des lives que Deep Purple nous offre régulièrement depuis 2012 (à noter que selon les flyers présents dans chacune de ces éditions, il y aurait, en tout, 10 volumes dans la série, et pour le moment, 6 seulement, le dernier très récemment, ont été publiés ; vivement les 4 restants, j'ignore de quels concerts il s'agira, j'espère juste qu'il y en aura un de 1973, et que le concert de 1974 au Gaumont Theatre de Londres n'en fera pas partie, ayant été remarquablement réédité en intégralité en 2007). Le majeur problème ici consiste en la durée épuisante de deux de ses morceaux (qui plus est, les deux bonus-tracks issus d'un concert de Paris sont également ces deux morceaux !), qui représentent à eux deux une heure de concert, soit bien plus que la moitié du show suédois. On s'emmerde un peu, parfois, à les écouter, malgré l'évidente prouesse technique, la virtuosité, des musiciens (des bribes de la partie centrale de la version live de Child In Time présente sur Made In Japan sont reconnaissables sur ces longues improvisations, sur Wring That Neck je crois, à moins que ça ne soit Mandrake Root, je les confonds un peu). Bref, ce Stokholm 1970 n'est à conseiller qu'aux fans du groupe. Si vous aimez le hard-rock, mais que vous ne vous qualifieriez pas de fan de Deep Purple, je pense que vous trouverez ce live un peu too much, et vous aurez raison. Dans ce cas, préférez, dans la même série, et jes les aborderai très certainement d'ailleurs, Long Beach 1971 (seulement 4 morceaux, seulement un seul CD, mais bien rempli) ou Copenhagen 1972 (deux disques dont un constitué en partie de bonus-tracks, mais on n'y trouve aucun de ces deux longs morceaux précédemment cités), pour ne citer que les lives concernant la fameuse MkII. Les trois autres (concernant les MkIII et MkIV) sont grandioses aussi, cependant, ne pas les négliger...

CD 1

Speed King

Into The Fire

Child In Time

Wring That Neck

Paint It, Black

CD 2

Mandrake Root

Black Night

Bonus-tracks :

Wring That Neck (extrait d'un concert parisien 1970)

Mandrake Root (extrait d'un concert parisien 1970)

1971 Jon Lord Interview

DVD (Live at Granada TV 1970)

Speed King

Child In Time

Wring That Neck

Mandrake Root