HEK1

Si vous aimez les Black Keys, et notamment leurs premiers albums (d'avant qu'ils n'obtiennent la consécration, en 2010, avec Brothers et en fait, d'avant même leur Attack And Release de 2008, qui était le premier à proposer un son un peu plus étoffé et popisé), avec vous devriez, si vous ne connaissez pas encore, aimer Hanni El Khatib. Américain d'origine palestinienne et philippine, ce mec, chanteur et guitariste, est en effet totalement dans l'optique (bizarre d'utiliser ce terme quand on parle de musique, hein ?) des Clés Noires ; de même que le groupe de Dan Auerbach (qui produira le deuxième album d'El Khatib, Head In The Dirt, pour dire qu'on est vraiment dans le même style musical !) et Patrick Carney pour leurs premiers albums (The Big Come Up, Thickfreakness, Rubber Factory), El Khatib est partisan du minimalisme. Guitare, basse, batterie, chant, morceaux courts (pour 11 titres, ce premier album ne dure que 31 minutes !), couplet/refrain/couplet/refrain, ça démarre sec, ça se finit sec (et au milieu, ça se poursuit sec aussi), pas de grande recherche musicale, pas d'arrangements de cordes ou de cuivres ou de grand solo de mellotron bien progressif.

HEK1

Amateurs de Yes ou de Genesis, passez donc votre chemin. Amateurs des White Stripes, Kills ou Black Keys, bienvenue. Oreilles curieuses aussi. Il peut sembler improbable que vous n'ayez au moins jamais entendu parler (ou jamais ne serait-ce que lu son nom dans un article de presse) d'Hanni El Khatib. Vous avez peut-être déjà entendu ses albums, vous savez donc, dans ce cas, que ce premier opus, sorti en 2011 et intitulé Will The Guns Come Out, est une petite tuerie dans son genre. Sans être un grand disque non plus, ni le meilleur du bonhomme : son deuxième album, produit par Auerbach (qui joue dessus), est eencore meilleur. Mais sous sa pochette jaunâtre montrant un bel accident de bagnole, Will The Guns Come Out, avec ses quelques reprises (Heartbreak Hotel d'Elvis Presley, You Rascal You de ne je sais plus qui, mais qui fut, en français, adapté sous le titre de Vieille Canaille par Gainsbourg) et ses morceaux trépidants et sans répit pour l'auditeur (Fuck It, You Win ; Come Alive ; Wait Wait Wait ; le morceau-titre ; Dead Wrong), est un excellent moment de rock pur et dur, un peu bluesy et garage, et sans aucun ornement, aucun chichi.

HEK0

Du genre on branche, on joue, on enregistre, on débranche, on se casse. Du genre brut de chez brut, et qui procure de gros frissons aux amateurs de rock burné et sans artifices. Cet album offre son lot de très bons moments, c'est vraiment réussi dans son genre, ça ne révolutionne bien évidemment rien du tout (rien que les Black Keys et White Stripes sont passés avant Hanni El Khatib, et eux-mêmes ne révolutionnaient rien non plus), mais ça se laisse écouter avec énormément de plaisir, d'autant plus que l'écoute est courte (je le rappelle, l'album atteint 31 minutes, presque 32 en fait, ce qui est vraiment peu ; le suivant aussi sera très court, de la même durée en fait) et qu'on n'a donc pas le temps de s'emmerder. Will The Guns Come Out est au final probablement un des meilleurs albums de 2011...année de sortie de ce qui reste pour le moment le meilleur album des Black Keys, El Camino, soit dit en passant !

Will The Guns Come Out

Build, Destroy, Rebuild

Fuck It, You Win

Dead Wrong

Come Alive

Loved One

Heartbreak Hotel

Wait Wait Wait

Garbage City

You Rascal You

I Got A Thing (bonus-track)