RT2

Pour ce dernier article concernant Robin Trower, place à un album vraiment pas connu (de même que Trower, de nos jours, est hélas bien moins connu qu'autrefois, où il vendait ses albums par cartons), pas aussi connu que ses cartonneurs Twice Removed From Yesterday (1973), Bridge Of Sighs (1974) et Live ! en tout cas : Long Misty Days. Sous sa plutôt belle pochette représentant une feuille d'arbre morte au bord d'une sorte de 'trou noir', Long Misty Days est le cinquième album de l'ex-guitariste des Procol Harum (qui n'a jamais été aussi éloigné du style de son ancien groupe qu'avec ses propres albums solo, soit dit en passant comme ça parce que j'ai le temps), et son quatrième album studio parmi ceux-là. Chronologiquement, cet album sorti en 1976 fait suite au plus gros carton de l'histoire de la carrière de Trower : son Live ! anthologique (malgré qu'il ne dure que 41 minutes) sorti un peu plus tôt en 1976, et enregistré (selon la légende, sans que Trower et son groupe ne le sachent : ils pensaient juste que le concert était retransmis en live à la radio suédoise, le concert sur l'album ayant été donné à Stockholm) en 1975. Le Live ! est absolument grandiose, on y trouve des moments totalement divins (rien que l'intro du premier morceau, Too Rolling Stoned, est à tomber), et commercialement parlant, ce fut vraiment quelque chose, vous pouvez me croire.

RT1

Le groupe de Trower, au moment de l'enregistrement du live, est constitué, outre de Trower à la guitare (évidemment) : du bassiste/chanteur James Dewar (qui joue sur l'ensemble des albums de Trower depuis le premier, de 1973, jusqu'à 1980) et du batteur Bill Lordan, présent dans le groupe depuis For Earth Below (1975). Long Misty Days, enregistré après le live, est signé du même trio, et c'est encore une fois Paul 'Funky' Olsen qui, après les pochettes des précédents opus (sauf le live), signe celle de l'album. L'album est produit par Geoff Emerick (qui a notamment bossé pour les Beatles, excusez du peu) et Trower, et propose 9 titres, dont une reprise (Sailing, à la base une chanson des Sutherland Brothers de 1972 qui fut popularisée, en 1975, par Rod Stewart), pour un total de 35 minutes. Pas de hit ici, contrairement aux précédents opus (en tout cas, contrairement à Twice Removed From Yesterday et son I Can't Stand It Much Longer et à Bridge Of Sighs et son Lady Love), et l'album marchra, il me semble, moins fort que les précédents. L'étoile de Trower commence en fait à se décrocher, progressivement mais sûrement, le guitar-hero du début des années 70, au style éminemment hendrixien riche en wah-wah commence ici à ne plus trop faire recette.

RT3

Mais Long Misty Days est un remarquable album en dépit de cela, et de toute façon, ce n'est pas parce qu'un album a moins bien marché que les précédents qu'il est forcément moins bon qu'eux. Ici, outre la reprise (sublime, et en plus, Dewar possède un timbre vocal soul assez proche de celui de Rod Stewart, ce qui fait que la chanson n'est vraiment pas dénaturée) de Sailing, on trouve le morceau-titre, Caledonia, Messin' The Blues (malgré son nom très générique, ce n'est pas une reprise d'un standard du blues) et Same Rain Falls, autant de morceaux certes méconnus, mais qui méritent amplement la (re)découverte. Après, je vous l'accord, la maestria totale de Bridge Of Sighs (clairement le sommet de la discographie de Trower, avec le Live ! ceci dit, qui, sur ses 7 titres, en propose 3 de Bridge Of Sighs) n'est pas présente ici, cet album de 1976 n'étant qu'un très bon album de blues-rock, offrant de bons moments de guitare. C'est un disque simple et franc, honnête, qui vous fera passer un bon moment si vous aimez la guitare. Il est vrai qu'il y à mieux, mais on n'assiste pas encore, ici, à une dégradation dans la qualité, comparé aux précédents opus de Robin Trower : c'est du même niveau que For Earth Below, soit un très très bon niveau !

FACE A

Same Rain Falls

Long Misty Days

Hold Me

Caledonia

FACE B

Pride

Sailing

S.M.O.

I Can't Live Without You

Messin' The Blues