M2

Attention, sommet. Non, je n'exagère pas. Si Misplaced Childhood (1985) est le sommet de la première partie de la carrière de Marillion (cette première période va de leurs débuts, début des années 80, à 1988 et le départ de leur chanteur Fish), cet album sorti en 1994 est, lui, le sommet de la deuxième partie de leur carrière (1988/...), avec le chanteur Steve Hogarth. Sorti donc en 1994, long de quelques 71 minutes pour, au choix, 11 ou 17 titres (deux des morceaux sont en plusieurs parties, réparties sur une seule plage audio, mais la délimitation des plages audio est, sur le CD, difficilement reconnaissable, les sous-parties étant dans l'ensemble indiquées comme des morceaux à part entière), cet album a été enregistré en France (cocorico ! mais ce n'est pas pour ça que c'est un des deux meilleurs albums de Marillion) au Château de Marouatte, entre novembre 1992 et août 1993. Sorti sous une pochette énigmatique reprenant, en très gros plan, le visage d'une jeune femme, et sur lequel visage on a posé en surimpression des inscriptions (qui ne sont pas les paroles des chansons de l'album, mais des extraits manuscrits du Journal d'Anne Frank), cet album s'appelle Brave. Le groupe, autour du chanteur Hogarth (très différent, dans son style, de Fish !), est constitué de Steve Rothery (guitare), Pete Trewavas (basse) Mark Kelly (claviers) et Ian Mosley (batterie), tous ont signé l'intégralité des musiques, en groupe (et Hogarth les paroles, dans l'ensemble).

M1

La photo (d'un modèle anonyme) ayant servi pour le visuel de l'album

Selon le chanteur Steve Hogarth, cet album conceptuel (car ç'en est un) aurait été inspiré par la lecture d'un fait divers, dans la presse : une jeune femme, amnésique, refusant même de s'exprimer, ne sachant pas ou plus qui elle est, avait été retrouvée par la police, en train d'errer sur le Severn Bridge (vers Bristol, en Angleterre, dans le South Gloucestershire), un pont traversant une rivière délimitant l'Angleterre et le Pays de Galles. En partant de cette histoire lue dans la presse, Hogarth a imaginé une histoire, une fiction, sur cette jeune femme et ce qui l'a poussée à errer sur le Severn Bridge. Enregistré donc en France dans un château apparemment assez austère et lugubre, l'atmosphère des lieux se ressent dans l'album, rempli d'ambiances bizarres, hantées comme l'étaient probablement les lieux. Le groupe, et notamment le guitariste Steve Rothery (qui venait alors d'être papa, à en croire les photos d'époque situées dans le livret de la réédition CD récente, où on le voit, sur l'une d'elle, tenir fièrement un bébé dans ses bras), assure totalement tout du long de ce disque. Ils ont même été (un procédé que Radiohead reprendra pour leur O.K. Computer) jusqu'à enregistrer des sons dans une grotte, afin d'utiliser ces sons comme ambiance supplémentaire pour l'album.

M3

Impossible de détailler Brave morceau par morceau, de même qu'il est impossible de choisir un titre au détriment des autres. Définitivement pas un album à écouter par bribes, en lecture aléatoire ou en sautant des morceaux, c'est un album complexe, sombre (seul le dernier titre, Made Again, apporte un peu de lumière, et encore c'est pas du joyeux-joyeux à fond non plus) qui, de Bridge à Made Again, en passant par Goodbye To All That, Brave, The Great Escape et Paper Lies, offre son lot d'atmosphères sombres, désincarnées,  progressives et industrielles. Ce n'est peut-être pas l'album le plus indiqué pour découvrir Marillion (prenez Misplaced Childhood, Fugazi ou Clutching At Straws, tous de la première époque, plutôt), mais si vous aimez le rock progressif, le rock sombre des années 90, et que vous aimez Marillion (je n'en suis pas fan, mais j'apprécie de plus en plus ce groupe), tôt ou tard, il vous faudra passer par ce Brave absolument génial malgré sa longueur (plus d'une heure, quand même) qui, en fait, passe plutôt bien. On a parfois l'impression d'écouter un seul morceau de 71 minutes, tant tout s'imbrique à la perfection et semble homogène !

Bridge

Living With The Big Lie

Runaway

Goodbye To All That :

a) Wave

b) Mad

c) The Opium Den

The Slide

Standing In The Swing

Hard As Love

The Hollow Man

Alone Again In The Lap Of Luxury :

a) Now Wash Your Hands

Paper Lies

Brave

The Great Escape :

a) The Last Of You

b) Falling From The Moon

Made Again