BS3

Cet article sera probablement, du moins pour le moment, le dernier sur le Springsteen du pauvre (putain de surnom à la con dont cet artiste a hérité malgré lui, à cause de sa musique très springsteenienne, mais en moins cartonneur que le Boss). C'est un double album, le premier double album de Seger depuis Live Bullet (1976), qui était live. Bah ça tomb bien, lui aussi : il s'appelle Nine Tonight, est donc double, le deuxième double album de Bob Seger, et il est, aussi, un live, le deuxième, là aussi, du bonhomme. Ce live (qui, pour son transfert CD, du moins son premier dans le cas où il y n aurait eu d'autres depuis, a subi des avanies : on lui retirera un titre ou deux, on rabotera de quelques minutes un morceau, afin de tout faire tenir sur un seul CD ; le double live, dans sa version vinyle complète, dure dans les 80 minutes) est sorti en 1981, et a été enregistré au Cobo Hall de Detroit (là même où fut capté le Live Bullet en 1976 ! Detroit est la ville d'origine de Seger) durant la tournée du prodigieux Against The Wind, album best-seller de 1980 dont pas moins de 5 des 10 titres (bref, la moitié) sont présents ici dans d'excellentes versions. Une partie du live a aussi été capté aux Gardens de Boston.

BS2

En 16 titres, Nine Tonight (qui, en entrée de jeu, propose deux chansons inédites, en live elles aussi, mais absentes de tout album studio précédent de Seger : Nine Tonight qui fut utilisée pour un film, et une reprise d'Eugene Williams, Tryin' To Live My Life Without You) propose assurément le meilleur de Bob Seger & The Silver Bullet Band en live, pour l'époque. On regrettera amèrement l'absence de morceaux tels que Beautiful Loser, Get Out Of Denver, Turn The Page ou Jody Girl (toutes, cependant, sur le précédent live du bonhomme), et bien que l'album Against The Wind (1980) soit bien représenté via la moitié de ses titres, c'est quand même dommage que Long Twin Silver Line et Shinin' Brightly, issues de ce même album, n'aient pas été proposés ici aussi (peut-être n'ont-elles pas été jouées live). On se console, car mis à part deux-trois facilités rock'n'roll telles Betty Lou's Gettin' Out Tonight et Old Time Rock And Roll (la première est issue de l'album de 1980, la seconde, une reprise, sera popularisée en français par Jauni Alité, Le Bon Vieux Temps Du Rock'n'Roll). Du rock, en veux-tu - en voilà, il y en à des pataquesses ici, sur ce double live : Her Strut, Feel Like A Number, Let It Rock (monumental final, classique de Seger de finir ses shows de la sorte), Hollywood Nights, Night Moves...

BS1

On a aussi quelques petites douceurs, comme Mainstreet, You'll Accomp'ny Me, Fire Lake, mais dans l'ensemble, Nine Tonight envoie le bois, sévère. Seger et ses musiciens (dans le désordre, Alto Reed à l'orgue et cuivres, Chris Campbell à la basse, Drew Abbott à la guitare, David Teegarden à la batterie, Craig Frost aux claviers, plus pas mal de choristes : Colleen Beaton, June Tilton, Pamela Moore, Kathy Lamb... Seger, lui, en plus du chant, tient la guitare acoustique et électrique et le piano, selon les morceaux) sont en forme, le son est juste excellent (oui, on sent que ce live date de 1981, mais il ne sonne pas pourri du tout ; il sonne, en fait, aussi bien que le Live Bullet de 1976, ou que les meilleurs lives de l'époque), la production est signée Seger et Punch Andrews. Long de 80 minutes en vinyle et de seulement 67 minutes en CD (rendez-vous compte), Nine Tonight est un excellent album live de Seger et de rock en général. Quoi de mieux pour finir (pour le moment, probablement) le cycle Seger, sur le blog, qu'avec cet album d'enfer ?

FACE A

Nine Tonight

Tryin' To Live My Life Without You

You'll Accomp'ny Me

Hollywood Nights

FACE B

Old Time Rock And Roll

Mainstreet

Against The Wind

The Fire Down Below

FACE C

Her Strut

Feel Like A Number

Fire Lake

Betty Lou's Gettin' Out Tonight

We've Got Tonight

FACE D

Night Moves

Rock And Roll Never Forgets

Let It Rock