RPAK1

Un disque pour le moins réputé que celui-ci, et inespéré. D'ailleurs, son succès fut considérable, tant commercial (c'est une des plus grosses ventes d'un des principaux intéressés, et la plus grosse vente de l'autre intéressée) que critique : le disque remportera le Grammy Award (le 51ème Grammy Award de la sorte, comme fièrement indiqué sur un sticket sur le CD) de l'album de l'année, à sa sortie. Je veux bien évidemment parler de ce disque sorti en 2007, fait en duo entre l'ex-chanteur de Led Zeppelin Robert Plant et la chanteuse de country/folk/bluegrass Alison Krauss (laquelle a reçu pas moins de 27 Grammy Awards durant sa carrière, ce qui est un exploit). Pas mal de choses les séparent, mis à part la (bonne) musique. Elle est bien plus jeune que lui (elle est née l'année du quatrième opus de Led Zeppelin, soit en 1971), ils ne partagent pas la même nationalité (lui est Anglais, elle Américaine), ni le même style musical. Mais ils ont su se trouver, pour faire ensemble un disque admirable, presque une heure de grande musique bluegrass et folk, parfois un peu électrique, mais pas trop : Raising Sand. Sous sa pochette noir & blanc des plus sobres, ce disque produit par T-Bone Burnett (ancien collaborateur de Bob Dylan période Rolling Thunder Revue, notamment), qui joue de la guitare dessus aux côtés notamment de Marc Ribot, offre 13 magnifiques chansons, toutes des reprises, l'une d'entre elle l'est même d'un des deux albums faits par Plant et Jimmy Page (en l'occurrence, Please Read The Letter, de l'album de 1998 Walking Into Clarksdale) !

RPAK2

Je vais être clair : si vous adorez Robert Plant, mais que vous ne l'aimez que quand il est dans le registre du rock/hard-rock (bref, Led Zeppelin et ses premiers albums solo, type Manic Nirvana ou Now And Then), vous vous emmerderez un peu. Si vous aimez tout ce que ce fait Plant, alors n'hésitez plus si vous ne connaissez pas encore Raising Sand : c'est immense, admirable. Quant à Alison Krauss, elle est pour le moins prolifique (une quarantaine d'albums depuis le début de sa carrière, qui a démarré en 1984, elle n'avait que 13 ans !), mais je dois dire que je ne connaissais rien d'elle avant ce disque ; si vous la connaissez bien, si votre truc est le bluegrass (ce n'est clairement pas le mien), alors là aussi, dans le cas où vous ne connaîtriez pas encore ce disque, pas d'hésitation possible, il vous faut rattraper ce retard. Constitué de reprises (de Gene Clark, Dillard & Clark, des Everly Brothers, Sam Phillips, Tom Waits, Townes Van Zandt...), Raising Sand est une pure merveille, il faudrait pouvoir prendre son temps pour parler de l'ambiance qui se dégage de Fortune Teller, Please Read The Letter, Rich Woman, Polly Come Home ou Your Long Journey.  

RPAK3

L'album est, qui plus est, produit à la perfection par T-Bone Burnett, le son est sublime, chaud, chaleureux, intimiste aussi, pile poil ce qu'il faut à ce genre de musique. L'alchimie entre les voix, si différentes, de Krauss et Plant (Alison Krauss joue du violon sur certains titres, Plant ne fait que chanter), est totale. Quand on pense que ce disque si intimiste et country est sorti l'année même (t à cette période de l'année ; en fait, nous sommes le 21 octobre, et dans deux jours, ça fera exactement 8 ans que l'album est sorti), un mois et demi ou deux mois avant l'unique concert de reformation de Led Zeppelin à l'O2 Stadium de Londres... Le même chanteur à la crinière de lion (et au visage bien buriné désormais) passant du bluegrass pur à un hard-rock survolté, ça montre bien l'étendue de sa palette ! En 2009, Plant et Krauss se sont retrouvés en studio afin de faire une suite à Raising Sand, mais hélas, l'alchimie n'a pas aussi bien fonctionné que pour le premier album et les sessions seront avortées. Quelque part, ce n'est pas plus mal, ça rend ce disque encore plus à part, unique, un album qui détonne dans la discographie de Plant, même si ce dernier, depuis Dreamland en 2002 (disque de reprises), avant commencé à élargir sa musique (world, country, folk). Raising Sand est assurément un de ses meilleurs albums aux côtés de Mighty ReArranger (2005).

Rich Woman

Killing The Blues

Sister Rosetta Goes Before Us

Polly Come Home

Gone Gone Gone (Done Moved On)

Through The Morning, Through The Night

Please Read The Letter

Trampld Rose

Fortune Teller

Stick With Me Baby

Nothin'

Let Your Loss Be Your Lesson

Your Long Journey