MO2

En 1980, Midnight Oil, groupe de rock australien mené par le géant chauve Peter Garrett, à la voix hargneuse et au regard allumé (et aux idées écolo et humanistes, anti-nucléaire, bien tranchées), n'est pas encore la méga-star qu'il deviendra dès le milieu des années 80. Le groupe n'a publié que deux albums (Midnight Oil, assez moyen pour ne pas dire pire, en 1978, et Head Injuries, bien meilleur, vraiment réussi, en 1979) quand, en 1980 donc, ils publient leur premier EP : Bird Noises. Sous sa pochette représentant un petit zoziau déplumé et pas vraiment joli, le disque, au format et à la vitesse 33-tours, propose quatre morceaux (dont un instrumental étonnant qui, en Australie, marchera très bien, passera souvent sur les ondes radio...sans doute à la grande surprise du groupe lui-même !), pour un total de 15 minutes. C'est le premier album du groupe avc leur nouveau bassiste, Peter Gifford, qui remplace durablement Andrew James. Le reste du groupe est inchangé : Garrett au chant (et harmonica), Rob Hirst à la batterie, Jim Moginie et Martin Rotsey aux guitares (Moginie aux claviers aussi). Peu après cet EP, le groupe sortira Place Without A Postcard (1981), puis le monumental 10,9,8,7,6,5,4,3,2,1 en 1982 et Red Sails In The Sunset en 1984, puis ils referont le coup de l'EP (Species Deceases en 1985). Puis ça sera Diesel And Dust en 1987, leur gros carton (Beds Are Burning) que tout le monde ou presque connaît.

118228b

Bird Noises, bien que limité par son format (curieusement, malgré qu'il ne dure qu'un quart d'heure, ce qui sera aussi la durée de leur deuxième EP, il sortira en CD !), est un disque fulgurant de la part de Midnight Oil. On y trouve donc un instrumental étonnant, un morceau sous forte influence Shadows, de la pure surf music à l'ancienne, Wedding Cake Island (aussi le nom d'une île située non loin de Sydney), très sympathique, un bel OVNI musical de la part d'un groupe qui, généralement, pour l'époque (rappelez-vous Cold Cold Change et Naked Flame sur Head Injuries, pour ne citer que ces chansons), était plus connu pour des chansons assez hargneuses et rythmées, presque du hard-rock parfois. Le reste de l'EP est d'ailleurs plus dans cet ordre-là, on y trouve un morceau bien sympathique, mais au final un peu mineur (Knife's Edge), mais surtout, les deux morceaux restants, l'un en ouverture et l'autre en clôture, sont deux immenses morceaux de Midnight Oil, deux tueries absolues : No Time For Games et I'm The Cure (ce riff !). Rien que pour ces deux morceaux (totalisant 8 minutes, soit à peu près la moitié, de l'album), Bird Noises est ultra recommandé. Voici donc un EP formidable, personnellement un des meilleurs que je connaisse avec le Magical Mystery Tour (version originale britannique) des Beatles et le Spot The Pigeon de Genesis. Super, 15 minutes de pur bonheur !

FACE A

No Time For Games

Knife's Edge

FACE B

Wedding Cake Island

I'm The Cure