S2

Récemment (il y à une petite semaine), j'ai enfin abordé un groupe assez culte des années 90, un groupe anglais n'ayant duré que quelques petites années (avant de se reformer épisodiquement pour des concerts), n'ayant fait que trois albums, entre 1991 et 1995 : Slowdive. Un groupe assez particulier, affiliés au rock indépendant (dans un sens, ils en font partie) et au shoegaze, ce sous-genre assez particulier, généralement un peu bruitiste, de rock indépendant, dont le groupe le plus mythique et connu est sans conteste My Bloody Valentine. Mais Slowdive, la Lente Descente (un nom de groupe assez peu joyeux, assez révélateur de leur musique), n'est pas vraiment un groupe de shoegaze, c'est en réalité un groupe de rock dépressif, à tendance vaguement gothique (sans le look), un groupe à la Dead Can Dance ou Cocteau Twins, dont la musique est la plupart du temps vaporeuse, aérienne, triste comme un jour sans musique. Plus modernes et rock que Cocteau Twins, Slowdive est cependant du même ordre, et leur premier opus, Just For A Day, que j'ai abordé ici récemment donc, est le genre d'album qu'il ne faut pas écouter si on est en pleine dépression, ça va vraiment loin dans le triste, le mélancolique. Surtout que les voix (en alternance, il s'agit de la guitariste Rachel Goswell et du guitariste Neil Halstead) ne sont pas violentes, et participent totalement à propager une atmosphère dépressive.

S1

Just For A Day était un excellent album, à la production juste un peu cotonneuse parfois. Le deuxième album du groupe, Souvlaki, lui, plus court (40 minutes ; le précédent, lui, en durait 43, et le suivant et dernier en durera 48), est plus maîtrisé en terme de production, et on y note la participation amicale, aux claviers, sur certains titres, d'un certain Brian Peter St John Le Baptiste De La Salle Eno, excusez du peu. Oui, Eno lui-même, LE Eno, est venu participer à deux titres, Sing et Here She Comes. Il co-écrit, d'ailleurs, le premier des deux. Deux excellents morceaux, mais Souvlaki est parfait de bout en bout, de toute façon, d'Alison à Dagger en passant par Sing, Souvlaki Space Station, Machine Gun et Altogether. Guitares à la fois féroces et aériennes, claviers planants, chant habité (la voix de Rachel Goswell ! la pauvrette est à l'heure actuelle à moitié sourde, à ce que j'ai pu lire), rythmique remarquable, ces 10 titres, parfois assez courts (l'album ne dure que 40 minutes), sont percutants, et font vraiment de cet album le sommet absolu du groupe. Leur précédent album était parfois un peu moyennement produit (enfin, c'était pas une production ratée, mais ça aurait pu être mieux), et leur album suivant, Pygmalion, très bien produit, sera un peu longuet parfois, un très bon album, mais la réussite éclatante de Souvlaki ne pouvait quasiment pas être rééditée.

S2

Encore une fois, c'est un disque sombre, dépressif, vraiment pas le genre de truc à écouter le matin en partant bosser, ou le soir, quand on rentre crevé du boulot. Mais si vous aimez les ambiances sombres, mélancoliques et éthérées (tout en étant quand même rock), alors cet album de Slowdive, et d'une manière générale les albums de Slowdive, sont pour vous. C'est vraiment enivrant par moments, les mélodies sont sublimes, et ces voix... Un grand disque des années 90, hélas trop méconnu (le groupe n'a pas eu de bol : en plus d'être mal catalogués, rangés dans la catégorie shoegaze, ils n'ont pour ainsi dire pas connu le succès commercial de leur 'vivant', et ne deviendront cultes que plusieurs années plus tard), mais à (re)découvrir de toute urgence !

Alison

Machine Gun

40 Days

Sing

Here She Comes

Souvlaki Space Station

When The Sun Hits

Altogether

Melon Yellow

Dagger