K4

Après un Masque vraiment bon, et moins recherché que de coutume (mis à part deux titres, on avait affaire à des morceaux plus sobres et courts, tout en restant quand même assez progressif), Kansas, le groupe du Kansas, revient aux affaires en 1976 avec leur quatrième album. De même que le deuxième opus, Song For America (1975), renfermait un de leurs classiques (la chanson-titre, de presque 10 minutes dans sa version album, considérablement raboté pour le single), ce quatrième album, sorti sous une pochette bien représentative du rock progressif, en renferme aussi un. Et non des moindres : Carry On Wayward Son, sans doute la meilleure chanson du group en concurrence directe, cependant, avec Dust In The Wind, sublime ballade que l'on retrouvera sur le disque suivant. Ce disqu, quant à lui, s'appelle Leftoverture, jeu de mot sur leftover ('restes'), et sa pochette, sublime, représente un vieillard barbu à la Merlin/Gandalf, en train d'écrire sur de longs parchemins, dans un décor pour le moins fantasy/médiéval, un intérieur de maison (avec un piano à queue blanc immaculé au fond ; le bonhomme de la pochette est un musicien écrivant ses partitions,on voit d'ailleurs les notes de musique sur les pages).

K2

Leftoverture dure presque 44 minutes pour seulement 8 titres, on imagine donc que pas mal d'entre eux font une durée respectable ; et en effet, Carry On Wayward Son (qui sortira en single et marchera très bien) dépasse les 5 minutes, et trois autres morceaux ici font entre 6,30 et 8,30 minutes. Le plus long morceau est aussi le dernier, une petite oeuvre épique découpée, sur la même plage audio, en 6 sous-parties, et l'ensemble s'appelle, très peu humblement d'ailleurs, Magnum Opus (soit 'la plus grande oeuvre' en latin). Un très bon morceau que ce Magnum Opus, mais pas le meilleur de l'album selon moi, je lui préfère nettement Cheyenne Anthem, Carry On Wayward Son et Miracles Out Of Nowhere. Le groupe est inchangé : Steve Walsh (chant, claviers), Kerry Livgren (guitare, claviers), Robby Steinhardt (chant, violon et viole), Rich Williams (guitares), Phil Ehart (batterie, percussions) et Dave Hope (basse). La production est signée Kansas et Jeff Glixman, comme pour les précédents opus, et l'album a été enregistré au même endroit que Masque : le Studio In The Country de Bogalusa, comté de Los Angeles, Californie, USA.

K1

On notera que la quasi-totalité (5 sur 8) des morceaux ont été composés et écrits non pas par Steve Walsh (leader incontesté du groupe) mais Kerry Livgren, Walsh ayant subi une sorte de blocage de l'écrivain peu de temps avant que l'écriture des morceaux de l'album ne démarre. Walsh est cependant crédité sur les trois autres morceaux, écrits en collaboration. Livgren s'est dans l'ensemble vraiment bien démerdé, ayant écrit Carry On Wayward Son comme une suite à The Pinnacle (dernier morceau de l'album précédent, Masque). A sa sortie, Leftoverture sera accueilli diversement par la presse, certains, comme Rolling Stone, estimeront que c'est le meilleur album du groupe (et de fait, c'est le cas pour l'époque), d'autres, comme le rock-critic Robert Christgau, estimeront que l'album n'est pas aussi convaincant et même intelligent que les albums de rock progressif britanniques (Kansas est un des rares groups de prog-rock à ne pas être européen, avec les Canadiens de Rush), ce qui est quand même assez salopiaud de leur part. Presque 40 ans après sa sortie, ce quatrième album de Kansas reste un des préférés des fans, un de leurs meilleurs, il est battu par le suivant (Point Of Know Return, 1977), mais de peu. Un remarquable album !

FACE A

Carry On Wayward Son

The Wall

What's On My Mind

Miracles Out Of Nowhere

FACE B

Opus Insert

Questions Of My Childhood

Cheyenne Anthem

Magnum Opus :

a) Father Padilla Meets The Perfect Gnat

b) Howling At The Moon

c) Man Overboard

d) Industry On Parade

e) Release The Beavers

f) Gnat Attack