BS2

Non, un nouveau cycle bootlegs n'est pas prévu sur le blog. Juste cet article, et bastapute ! Il s'agit ici, donc, d'un bootleg, au cas où la première ligne de mon article, et le fait que cet article soit classé dans la catégorie 'bootlegs', ne vous aurait pas sauté aux yeux. De plus, le visuel de pochette de cet album (que je possède en vinyle, j'ignore s'il existe en CD, mais comme c'est un enregistrement pirate, c'est quand même moyennement probable) est tellement repoussant, tellement craignos, tellement cheap, que le mot 'bootleg' vient immédiatement à l'esprit en le voyant. Ce disque, je l'ai eu gratos, en commandant, chez un disquaire professionnel, sur le Net, trois albums de Seger en vinyle. Cadeau bonus, ce live, environ une heure (sur un seul vinyle), et je dois dire que j'ai vraiment z'été content de le poser sur ma platine, celui-là, d'autant plus que je ne l'espérait pas (ma connaissance en bootlegs de Bob Seger est à peu près proche de dessous le zéro). Ce bootleg propose des extraits de concerts de 1980, tournée de l'album Stranger In Town (album de 1978), et s'appelle Travelin' Man. J'ignore en quelle année ce bootleg a été pressé, sans doute pas 1980, mais c'est la seule date d'indiquée sur la pochette et les labels... 1980 est aussi l'année de sortie de l'album Against The Wind (je l'aborde prochainement ici), mais comme aucun morceau, ici, n'est issu de cet album, j'en conclus donc que les concerts utilisés pour faire ce bootleg (ou le concert, s'il n'y en à qu'un) datent de la tournée (européenne, comme indiqué au dos de pochette) de l'album précédent, Stranger In Town, album qui, lui, est plutôt bien représenté : 4 morceaux sur 11.

BS00

Travelin' Man, donc, est un enregistrement live pirate de Bob Seger & The Silver Bullet Band. Comme tout enregistrement bootleg, on est en droit, avant de parler des morceaux, de se demander si le son est correct, boueux, immonde ou enchanteur. Rassurez-vous tout de suite, dans le cas où vous seriez intéressé par l'écoute de ce live (bonne chance pour le trouver, je ne sais pas où chercher, dans la mesure où on me l'a offert !), la qualité sonore est, du début à la fin, vraiment très bonne. Un petit peu rugueuse, certes, mais dans l'ensemble, c'est un bootleg qui sonne vraiment bien. J'ignore si c'est un soundboard (enregistré sur table d'enregistrement, sur scène ou en coulisses) ou un audience (enregistré dans la foule, par un spectateur), mais vu la qualité, c'est probablement de la première catégorie. Seger, en forme, livre ici une excellente performance, ou plutôt, d'excellentes performances. S'achevant sur un medley de rock'n'roll proposant deux classiques de Chuck Berry (Let It Rock et Little Queenie, Seger les chantait quasiment tout le temps sur scène), Travelin' Man s'ouvre sur un dantesque Feel Like A Number (issu de Stranger In Town), avant de passer au traditionnel double moment de féérie qu'est Travelin' Man, immédiatement suivi, sans pause, par le majestueux Beautiful Loser. La suite est à l'avenant, notamment un remarquable Old Time Rock'n'Roll, un sublimissime Turn The Page, un Ramblin' Gamblin' Man d'anthologie comme à son habitude...

BS0

En une heure environ, ce bootleg propose un excellent moment de pur rock made in Detroit, ça envoie le bois sévère malgré une qualité sonore pas aussi géniale que sur les deux lives officiels (Live Bullet de 1976, Nine Tonight de 1981) de l'époque. Mais encore une fois, la qualité sonore est certes un peu rude parfois, mais absolumnt pas catastrophique, ce n'est vraiment pas le genre d'album que l'on écoutera en se forçant à cause d'un son déplorable (pas comme, disons, le Earthbound de King Crimson, un live officiel, mais dont la qualité sonore est si épouvantable que c'est une épreuve, à moins d'avoir les oreilles en téflon, de l'écouter). On ressent bien l'atmosphère totalement incendiaire (dans les moments les plus mouvementés) des concerts de Seger avec ce bootleg vraiment bien foutu, dont la pochette est ornée d'un visuel immonde et de multiples fautes d'impression (les morceaux de la face B sont numérotés 12 à 16 et non pas 1 à 5, ou 7 à 11 ; un morceau est indiqué comme s'appelant Old Time Rock'n'Rill...). Dans l'ensemble, donc, un bootleg, et un live, vraiment réussi !

FACE A

Feel Like A Number

Travelin' Man

Beautiful Loser

Still The Same

Main Street

Old Time Rock'n'Roll

FACE B

Turn The Page

Ain't Got No Money

Ramblin' Gamblin' Man

Rock'n'Roll Never Forgets

Let It Rock/Little Queenie