HT1

Alors là, c'est probablement un des noms de groupes les plus cons qui soient, avec The The (oui, je vous assure, un groupe de ce nom a existé !), Prefab Sprout (un nom rigolo pour les francophones, rapport aux sonorités, mais la traduction littérale est amusante aussi : 'bourgeon préfabriqué') et !!! (prononcer 'tchik tchik tchik' apparemment). Hot Tuna. Soit, en frouze, le Thon Chaud. Puuuutain. Quand j'ai appris l'existence de ce groupe des 70's, il y à quelques années, j'ai cru à une vaste blague, un groupe parodique à la Bonzo Dog Doo-Dah Band (encore un nom à la con), le groupe de 'Legs' Larry Smith. Mais non, Hot Tuna n'a de rigolo que son patronyme, car il s'agit, sinon, d'un groupe de rock à tendance blues-folk-bluegrass (à la, encore un nom de groupe à la con décidément, Nitty Gritty Dirt Band), un group américain fondé à la fin des années 60/tout début des années 70 par deux anciens membres de Jefferson Airplane : le bassiste Jack Casady et le guitariste Jorma Kaukonen. Qui chantent tous deux. Marty Balin, autre ancien membre de l'Airplane, fera un temps partie du groupe aussi, mais pas sur ce premier album enregistré live à la New Orleans House de Berkeley, Californie, et proposant 10 titres (15 en CD, on a des bonus-tracks) pour environ 45 minutes. Ce premier album s'appelle soit Live, soit Hot Tuna, soit Hot Tuna Live. C'est assez étonnant de démarrer une discographie par un live, que le premier album d'un groupe soit un disque en concert.

hot_huna_hotB

Verso de pochette

Même si, ici, on entend souvent difficilement le public, comme si tout avait été fait pour transformer ce live en faux disque studio. Trois musiciens seulement sur ce disque : Kaukonen (guitare acoustique, chant) et Casady (basse), déjà cités, et Will Scarlett à l'harmonica. Pas d'électrique, pas de batterie, pas de claviers, de cuivres, rien, c'est de l'épure la plus totale sur ce live proposant, sur ses 10 titres, 8 reprises. Seuls les deux derniers titres sont signés Jorma Kaukonen. Dans l'ensemble, ce disque est très bluesy et folk, on a un morceau assez connu (Death Don't Have No Mercy, du Reverend Gary Davis, qui sera popularisé par le Grateful Dead sur son double Live/Dead), mais le reste est surtout connu des puristes : Know You Rider, Uncle Sam Blues, How Long Blues, Hesitation Blues (pas la peine, vraiment, de dire que cet album est bluesy dans l'âme, hein ? Rien que les titres...), Oh Lord, Search My Heart (autre reprise du Reverend Gary Davis ; et un des bonus-tracks aussi est une reprise du même bonhomme)... Dans l'ensemble, c'est vraiment pas mal, mais il faut vraiment aimer le blues-folk acoustique, et c'est un petit peu chiant à la longue (l'album est un peu trop long, surtout en CD). On notera pour finir (car, oui, cette chronique est achevée plus courte que de coutume, mais je n'ai plus rien à dire ici) une pochette assez moche (couleurs criardes) et plutôt du genre je me fais pas chier à retourner la pochette pour lire les titres des morceaux, car on a tout ce qu'il faut savoir (titres et durées des morceaux, crédits...) au recto ! Ce premier album de Hot Tuna, pour finir, est correct dans son genre, mais sincèrement, le groupe fera mieux par la suite avec ses deux albums suivants.

FACE A

Hesitation Blues

How Long Blues

Uncle Sam Blues

Don't You Leave Me Here

Death Don't Have No Mercy

FACE B

Know You Rider

Oh Lord, Search My Heart

Winin' Boy Blues

New Song (For The Morning)

Mann's Fate