BS0

Le disque mythique de Bob Seger. Une pochette jaune bien ancrée (le lettrage) dans son époque, et un peu paresseuse (au dos, une photo de Seger et des musiciens, en studio), et un contenu absolument cataclysmique. Malgré une trop courte durée de 31 minutes (durée qui est aussi celle d'autres albums anthologiques de Seger : Mongrel, Seven, Beautiful Loser), cet album, en seulement 9 titres dont pas moins de 6 sont des classiques du bonhomme (et 2 d'entre eux, des reprises ; et en tout, des reprises, l'album en contient 3 !), est une tuerie. Hélas, ce disque n'est vraiment pas évident à trouver : en CD, il doit exister une édition, mais difficile à choper, sans doute vendue plus cher que de coutume, sans doute ancienne et, donc, d'une qualité audio similaire au vinyle (soit, une très très bonne qualité) mais pas supérieure non plus. En vinyle, il existe encore, évidemment, mais il faut y mettre le prix, condition sine qua non. Je parle de 40 ou 50 € l'exemplaire, si pas plus encore. Ce disque de Bob Seger, sorti en 1973 malgré son titre, c'est Back In '72. C'est le sixième album de Bob Seger, et son troisième sorti sous son nom propre (les trois premiers albums qu'il a fait sont officiellement du Bob Seger System, comme Mongrel en 1970). Dès l'année suivante et Seven, un nouveeau groupe, le Silver Bullet Band, allait faire son apparition, même si le premier album officiellement crédité à Bob Seger & The Silver Bullet Band sera Live Bullet en 1976 (un double live anthologique).

BS1

Ici, sur ce disque jaune, on a notamment des musiciens de studio issus des fameux studios Muscle Shoals, à Sheffield, Alabama (un des lieux d'enregistrement de l'album, qui a aussi été enregistré en partie dans le Michigan, et en partie dans l'Oklahoma). On note aussi la participation, sur un titre, à la guitare, de J.J. Cale, ainsi que le batteur Jamie Oldaker, la choriste Marcy Levy, tous deux collaborateurs fréquents d'un certain Eric Clapton. Essentiellement, Seger, en plus du chant, est à la guitare, on a Barry Beckett aux claviers, Jack Ashford aux percussions, David Hood à la basse, Roger Hawkins à la batterie...  Long de 31 minutes, Back In '72 est une tuerie qui aurait du imposer définitivement Bob Seger au Panthéon (de même que l'album suivant, Seven). Mais l'album ne grimpera, dans les charts, à sa sortie, qu'à la 188ème place, avant de retomber dans l'anonymat. Tout ce que ce disque mérite est d'être totalement reconnu par le monde du rock, car c'est, du début à la fin, de la reprise des Allman Brothers (Midnight Rider, assez musclée par rapport à l'originale) ouvrant le bal au I've Got Time final de presque 6 minutes, en passant par la reprise du I've Been Workin' de Van Morrison et l'anthologique Rosalie que Thin Lizzy bombardera en live quelques années plus tard (Live And Dangerous), une buterie totale. Cerise sur le gâteau, on a ici, en final de la face A, un morceau légendaire, le Stairway To Heaven de Seger : Turn The Page. Une ballade rock qu'il ne cessera dès lors jamais de chanter live, une chanson majeure que Metallica reprendra sur leur Garage Inc. (1998), une merveille douce-amère, belle à pleurer dans sa bière.

BS0

Le reste de l'album, Stealer, Back In '72, So I Wrote A Song, est remarquable aussi, faisant de cet album de 1973 (qui, pourtant, porte l'année précédente dans son titre, sans doute pour dire que l'album a été écrit, pensé et probablement même enregistré en 1972) un chef d'oeuvre dont le seul reproche à faire est la trop courte durée...et aussi le fait qu'on le trouve vraiment difficilement de nos jours. Back In '72 est un des albums qu'il faut absolument écouter si on aime le rock (et pas seulement Bob Seger, le Springsteen du pauvre pour certains). Grandiose !!!

FACE A

Midnight Rider

So I Wrote A Song

Stealer

Rosalie

Turn The Page

FACE B

Back In '72

Neon Sky

I've Been Workin'

I've Got Time