BS1

Amateurs de bon vieux rock américain des années 70 et 80 type heartland (le rock un peu pop et FM, mais quand même burné dans l'ensemble, qui parle essentiellement des petites gens, des prolos, de vous, de toi, de moi, de lui, d'elles aussi, mais pas d'eux), popularisé par Bruce Springsteen et Tom Petty & The Heartbreakers, ou bien par John Cougar Mellencamp, alors Bob Seger & The Silver Bullet Band, ou Bob Seger tout court, est fait pour vous. Ce mec, originaire du Michigan, Etat dans lequel se trouve Detroit, la Motor City ayant également été le berceau du garage-rock des Stooges et MC5, ce mec a commencé sa carrière à la fin des années 60 avec un premier groupe qui s'appelait The Bob Seger System. Des albums sauvages (Noah, Mongrel), du rock pur et dur, des morceaux terribles (Ramblin' Gamblin' Man, Lucifer, une reprise démentielle de River Deep - Mountain High...). Vers 1971, Seger se lance en solo, ce qui donnera, jusqu'en 1974, des albums assez féroces dans l'ensemble, comme un Smokin' OP's remarquable en 1972, un Back In '72 anthologique en 1973 (Turn The Page, Rosalie...), un Seven démentiel en 1974 (avec la première incursion du Silver Bullet Band). 1975, le Silver Bullet Band est officiellement crédité avec Seger sur la pochette du génial Beautiful Loser. Puis c'est le double live Live Bullet en 1976, enregistré au Cobo Hall de Detroit. Seger, alors, n'est vraimnt qu'une star locale, c'est ce double live qui va tout faire basculer. Peu après ce grand moment de rock pur et dur (Heavy Music...), Seger devient immense, on commence à en parler comme d'un possible rival de celui qui, en 1975, a tout fait péter, Springsteen.

BS01

En 1976, après son live, Seger sort Night Moves, cet album donc. La pochette semble donner le ton : Segerire , seul sur la pochette recto (son groupe l'entoure au verso), vêtu de cuir, tête penchée en arrière, redressée, regard quelque peu fiérot et hautain, l'air de dire c'est qui le vrai Boss ?, toise le possesseur de l'album. Si cette photo peut sembler vraiment prétentieuse (à côté, celle de son album suivant, Stranger In Town en 1978, le montre dans un look et un arrière-plan similaires, mais avec une expression bien plus sobre, comme un peu humble, l'air de dire qu'au final, son succès, il ne l'a pas vraiment demandé, vous savez...), il suffit d'écouter les 37 minutes de l'album (un album coproduit par Seger, Punch Andrews, Jack Richardson et la Muscle Shoals Rhythm Section, mais essentiellement par Seger et Andrews) pour se rendre compte qu'il y à de quoi être un peu fier-cul et hautain : Night Moves est un putain de disque qui bute, voilà tout. Le plus drôle là-dedans est qu'il ne s'agit pas du sommet de Seger, Back In '72 et Seven sont indépassables, et rien que l'album suivant de Seger, Stranger In Town, est au moins aussi réussi que lui, si ce n'est plus. Et Against The Wind (1980), largé de hits, est également une réussite majeure qui le place au même niveau que Night Moves. Bref, durant cette période, Seger ne rate rien, Night Moves est du niveau qu'il avait l'habitude d'offrir à ses fans, et est, presque 39 ans après sa sortie (il date de fin octobre 76), toujours aussi jouissif.

BS1

Autre chose de marrante : si on excepte Mainstreet et la chanson-titre, aucune chanson ici n'est à proprement parler un hit, on n'a pas de chanson du retentissement de Turn The Page, Beautiful Loser, Feel Like A Number ou Fire Lake ici. Livrant notamment deux reprises (Come To Poppa et Mary Lou), livrant du rock saignant (The Fire Down Below, Rock'n'Roll Never Forgets) ou des ballades (Ship Of Fools, rien à voir avec la chanson des Doors du même nom), Bob Seger, accompagné de son groupe sur la face A et de musiciens de la Muscle Shoals Rhythm Section sur la face B (des morceaux enregistrés au mythique studio Muscle Shoals, à Sheffield, Alabama - la face A, elle, a été enregistrée à Detroit et Toronto), livre un album d'enfer, donc, un disque puissant, saisissant, du pur rock comme on aime, qui vieillit vraiment bien malgré ses quais-40 ans. Amateurs de bon vieux rock américain, vous savez ce qu'il vous reste à faire !

FACE A

Rock'n'Roll Never Forgets

Night Moves

The Fire Down Below

Sunburst

FACE B

Sunspot Baby

Mainstreet

Come To Poppa

Ship Of Fools

Mary Lou