M1

Si vous recherchez du bon vieux rock bien lourd, un peu bluesy, pas avare en guitares sanguinaires, et sentant bon les années 70, alors dites bonjour à la montagne. Voici en effet Mountain, un des groupes de rock les plus heavy de son époque. Ayant été découvert au cours du fameux festival de Woodstock (leur prestation, incendiaire, fut utilisée, pour deux morceaux, sur la double compilation de 1971 Woodstock Two, mais on n'aperçoit pas le groupe dans le fameux film de trois heures de Michael Wadleigh sorti en 1970), le groupe a été fondé en 1969 et est constitué de quatre membres : le batteur N.D. Smart, le claviériste Steve Knight, et surtout le bassiste et chanteur Felix Pappalardi et le guitariste et chanteur Leslie West. A la base, ce groupe était juste les musiciens jouant (enfin, sauf Knight) sur le premier album solo de Leslie West, Mountain, sorti en 1969, et sur lequel on trouve Blood Of The Sun, un des morceaux joués à Woodstock et l'un des deux que l'on retrouve sur Woodstock Two). Après la sortie de l'album, West et Pappalardi (excellentissime bassiste, et aussi producteur, notamment pour Cream) décident de former officiellement un groupe, qu'ils baptisent du nom de l'album, Mountain donc ; le batteur est remplacé par Corky Laing, le claviériste Steve Knight est engagé, et c'est donc un nouveau groupe qui se lance, participant donc à Woodstock. Peu après, entre 1969 et 1970, le groupe enregistre, au Record Plant de New York, son premier album, qui sortira en 1970 sous une pochette très colorée et psyché (une future constante pour le groupe), et sous le titre de Climbing ! ('escalade'), une sorte de jeu de mots avec le nom du groupe, lequel nom de groupe est peut-être aussi une allusion amusante au physique de Leslie West : ce dernier est en effet assez imposant, pas obèse mais clairement pas un gringalet, pas mal de graisse. D'ailleurs, ça lui jouera des tours : victime de diabète, il a été amputé d'une partie d'une de ses jambes, il y à quelques années, ce qui ne l'empêche pas de continuer à jouer et faire des concerts de temps en temps !

135810

Long de quelques 32 minutes (pour 9 titres - le clip plus bas dure 37 minutes, car on y trouve aussi un bonus-track CD, une version live de For Yasgur's Farm), Climbing ! est produit par Felix Pappalardi (dont la fin de vie fut des plus tristes : au cours d'une dispute violente avec sa femme en 1983, il fut abattu par elle, par arme à feu ; elle fit un peu de prison, est aujourd'hui libre), et contient l'autre morceau qui, interprété à Woodstock, fut proposé sur la compilation de 1971 Woodstock Two (que les choses soient claires, Mountain n'a bien évidemment pas interprété que deux morceaux à Woodstock ; mais ces deux-là seulement furent commercialisés en leur temps) : Theme From An Imaginary Western. Cette chanson de 5 minutes la plus longue ici, est une pure splendeur interprétée par Pappalardi, et une chanson signée Jack Bruce (bassiste/chanteur de Cream, alors séparé depuis 1969) et du parolier de Cream, Pete Brown. Ce n'est cependant pas vraiment une chanson de Cream, car elle fut refusée en son temps (durant les sessions 1967 de Disraeli Gears), bien qu'Eric Clapton, guitariste du groupe, estimait qu'elle était vraiment réussie. Bruce se la mettra de côté jusqu'à son premier album solo, Songs For A Tailor en 1969. Que cela soit dans la version originale chantée par Bruce ou dans cette version Mountain, cette chanson est une des plus belles que je connaisse. C'est une des plus connues de Climbing !, qui offre aussi la chanson la plus connue du groupe, Mississippi Queen, un hymne hard-blues-rock totalement survolté, trop court (2,30 minutes) mais ultra efficace, chanté par West. On y trouve aussi For Yasgur's Farm, un morceau qui, sous un autre titre, fut joué à Woodstock. Sous un autre titre, car le titre utilisé pour l'album signifie 'Pour la ferme de Yasgur' et est en allusion à Max Yasgur, fermier de Bethel, état de New York, qui accepta volontiers de prêter son champ pour que le festival de Woodstock s'y installe (ce qui ne sera pas sans dommages, par la suite, pour son champ, rendu quasiment inutilisable, bien saccagé). Autre morceau plutôt connu (enfin, restons relatif ; disons que ce morceau est un des plus connus et estimés du groupe, mais ce n'est pas aussi connu que Whole Lotta Love non plus), Never In My Life, bien heavy.

100_4141

Le reste de l'album, interprété soit par West, soit par Pappalardi (The Laird), soit par les deux ensemble, est d'un niveau vraiment excellent aussi. Même si les meilleurs morceaux de l'album restent les trois premiers (Mississippi Queen, Theme From An Imaginary Western, Never In My Life), Climbing ! est, dans l'ensemble, d'une constante qualité, on tient ici 32 minutes remarquables, qui passent vraiment super bien, et bien que l'album date de 1970, il a franchement très bien vieilli. Bref, ce coup d'essai de Mountain est une réussite dans le genre et un de leurs meilleurs albums avec le suivant, le tout aussi explosif Nantucket Sleighride que j'aborderai ici prochainement (en fait, c'est bien simple, les albums de Mountain, peu nombreux, le seront tous ou presque ici : j'aborderai aussi Flowers Of Evil qui est à moitié live, Twin Peaks, double, qui est totalement live, et Avalanche, le dernier opus studio du groupe, de 1975). Un des meilleurs groupes de heavy rock de son époque aux côtés de Canned Heat, Steppenwolf et, bien entendu, Led Zeppelin et Black Sabbath (plus heavy encore, cependant).

FACE A

Mississippi Queen

Theme From An Imaginary Western

Never In My Life

Silver Papers

FACE B

For Yasgur's Farm

To My Friend

The Laird

Sittin' On A Rainbow

Boys In The Band