M2

A nouveau Marillion sur le blog. Après avoir abordé, l'autre jour, leur deuxième album, Fugazi (1985), lequel était d'ailleurs le tout premier album de Marillion à être abordé sur Rock Fever, voilà-t-y-pas que je fais faire un bond de géant à la discographie du groupe, en abordant un disque sorti en...2004. En l'occurrence, il s'agit du 13ème opus studio  (hors-compilations et lives donc) du groupe, un album sorti sous deux versions : simple CD de 66 minutes (et 12 titres) et double CD de quelques 98 minutes (et 15 titres). C'est d'ailleurs de cette version double CD, que je me suis chopé récemment à un prix assez imbattable (compte tenu du fait qu'il s'agit d'un double album et qu'il est vendu dans un double boîtier digipack en carton rigide avec un livret au centre, je pense que 12 €, c'est assez donné, non ? Même s'il y à sans aucun doute moyen de l'avoir pour encore moins cher). Je précise que je ne l'ai pas acheté d'occasion, mais en état neuf, et pas sur le Net, mais en un bon vieux magasin de produits culturels. L'album, qui date donc de 2004 et possède une pochette photographique comptant parmi les plus connues de son époque (elle me fait penser un peu à celle du In Absentia de Porcupine Tree, album fait deux ans plus tôt, mais en moins glauque), l'album, donc, s'appelle Marbles, ce qui signifie aussi bien 'marbres' que 'billes'. En l'occurrence, vu la photo de pochette et les différentes photos du livret, plus le petit dessin représenté à côté du titre de l'album et des différents morceaux-titres, c'est la deuxième traduction qui convient !

M3

Au moment d'enregistrer ce disque, Marillion n'a pas vraiment changé de personnel depuis Fugazi...exception faite de son chanteur. Fish a quitté le groupe en 1988 après le double live The Thieving Magpies, et sera remplacé dès lors par Steve Hoghart, toujours dans le groupe. Le reste du groupe n'a pas changé : Steve Rothery aux guitares, Pete Trewavas à la basse, Mark Kelly aux claviers, Ian Mosley à la batterie. Marbles a été, comme son prédécesseur Anoraknophobia de 2001, financé en grande partie grâce à une campagne de précommande, c'est grâce à la publicité que ce disque a, en grande partie, vu le jour, et il y aura même, au moment de la sortie de l'album, une édition collector (depuis, j'imagine, épuisée) avec, dans le livret, la mention des noms de toutes les personnes ayant précommandé le disque avant une certaine date-butoir. L'album est sorti en 2004 sous sa forme de simple CD de 12 titres, et pour avoir la veersion double disque, il fallait commander sur le site officiel de Marillion (apparemment, cette version double CD fut ensuite commercialisée internationalement...j'en ai la preuve, l'ayant achetée en magasin, récemment, et n'ayant pour ça pas bougé mon cul de la France !). L'album renferme quelques grands moments, parfois longs (Ocean Cloud, présent uniquement sur la version double, et en final du premier disque, dure 18 minutes ; The Invisible Man et Neverland, présents en ouverture et en final respectivement - quelle que soit la version de l'album - durent respectivement 13 et 12 minutes), mais à côté de ça, les différentes parties (quatre en tout, deux par disque) de Marbles sont très courtes, des intermèdes plutôt qu'autre chose, et sont également très réussis. Don't Hurt Yourself, You're Gone et Genie sont également remarquables.

M1

L'album marchera très fort (il s'en vendra pas mal d'exemplaires, suffisamment pour qu'il soit classé dans le Top 30), mais ne sera pas classé dans les charts britanniques à cause d'un manquement à la règle des charts : il y avait des stickers sur la pochette, et apparemment, ce genre de petit procédé commercial et publicitaire n'est pas très bien vu des organismes gérant les charts, donc, Marbles, tout en ayant (grâce à ses ventes) mérité de se trouver dans les charts, ne s'y trouvera pas au final, c'est con, hein ? Ca ne sera pas le cas de ses singles, en tout cas de You're Gone, qui se classera septième en Angleterre, la deuxième fois, depuis 1987 et Incommunicado, qu'un single du groupe se classe dans le Top 10. L'album dans sa globalité fait indéniablement partie des meilleurs de 2004, et est très probablement un des meilleurs du groupe, groupe dont, je le rappelle, je ne suis pas fan. Je vais même très probablement faire hurler les fans de Marillion qui liront ça, mais entre Fish et Hoghart, je préfère la voix du deuxième, trouvant que la voix de Fish fait trop penser à celle d'un certain Peter Gabriel (ses habitudes scéniques - maquillage, tenues... - aussi y font furieusement penser) pour être totalement honnête. Hoghart a une voix plus rock que progressive, un peu à la Steven Wilson (Porcupine Tree) dans un sens, et elle fonctionne parfaitement sur les 15 morceaux de ce double album certes un petit peu long, mais rempli de grands moments (Neverland, Ocean Cloud, The Invisible Man, Don't Hurt Yourself). Bref, un excellent album.

CD 1

The Invisible Man

Marbles I

Genie

Fantastic Place

The Only Unforgivable Thing

Marbles II

Ocean Cloud

CD 2

Marbles III

The Damage

Don't Hurt Yourself

You're Gone

Angelina

Drilling Holes

Marble IV

Neverland