JLL1

Après avoir abordé, ici, Shaved Fish et Imagine : John Lennon il y à de celà, dison, deux ans, et après avoir abordé, ici aussi, et il y à nettement moins de temps, The John Lennon Collection, et avant d'aborder, oui, toujours ici aussi, dans pas longtemps, Working Class Hero : The Definitive (et peut-être aussi Power To The People : The Hits), place à une autre compilation, encore une donc (tout comme tout ce que je viens de citer), de John Lennon. Celle-ci, sous sa pochette des plus iconiques datant de l'époque où l'ex-Beatles binoclard enregistrait Imagine (1971), est sortie en 1997, et s'appelle Legend. Chronologiquement, cette compilation est la quatrième concernant Lennon (et la troisième sortie après sa mort ; seul Shaved Fish, en 1975, est sortie du vivant de Lennon), et comme on peut s'en douter, elle ne rajoute pas grand chose par rapport aux, disons, deux précédentes. The John Lennon Collection, en 1982, avait comme principal intérêt de proposer Move Over Ms. L. (une chanson de 1975, offerte à l'époque à Keith Moon, mais que Lennon enregistra aussi et mit en face B de son single Be-Bop-A-Lula, en 1975 également), qui ne se trouvait sur aucun album de Lennon jusque là (et on ne la retrouve sur aucune autre compilation de Lennon), ainsi que des chansons de Double Fantasy (en fait, mis à part Cleanup Time, toutes les chansons signées Lennon, de Double Fantasy - album partagé avec Yoko qui signe et chante la moitié des titres - étaient là, 6 sur 7, ce qui faisait vraiment beaucoup quand même). L'autre compilation sortie avant Legend, c'est Imagine : John Lennon, en 1988, bande originale du documentaire du même nom, tourné en 1971 essentiellement. On y trouve des chansons des Beatles signées John (In My Life, Revolution...), un inédit en démo (Real Love, que les trois Beatles restants remodèleront et réenregistreront en 1994 pour le secon volume de l'Anthology) et bien entendu, les classiques de Lennon. Avec des absents : rien de la période 1972/1974, aucun titre de l'album posthume Milk And Honey (partagé avec Yoko, comme Double Fantasy dont il est la suite logique) de 1984... Une compilation remarquable, mais pas encore complète. En 1990, un coffret (Lennon) sort, pas une intégrale car il manque pas mal de morceaux (certains albums ont été massacrés, genre Mind Games ou Some Time In New York City, il leur manque plus de la moitié des titres), mais vendu un peu comme une intégrale.

JLL2

Avec Legend, on pouvait espérer avoir enfin un best-of complet. Dans le cul Lulu, on a juste un bon best-of qui propose enfin des titres de Milk And Honey (Borrowed Time et Nobody Told Me), et a remis des morceaux de Mind Games (1973) et Walls And Bridges (1974), mais mis à part ça, c'est pareil que les précédents. D'ailleurs, tout comme les deux précédents, Some Time In New York City, l'album mal-aimé (il est vrai que ce n'est vraiment pas son meilleur, mais j'ai appris à le réévaluer à la hausse depuis le temps), est totalement ignoré ici, alors que deux de ses chansons, New York City et Woman Is The Nigger Of The World, font partie des meilleures de Lennon. Le seconde était d'ailleurs sur Shaved Fish. Pas de Move Over Ms. L. comme je l'ai dit, seule la compilation de 1982 (toujours en vente) le contient. Donc, si on excepte les deux rajouts issus de Milk And Honey (deux bonnes chansons, pas des grandes chansons non plus), que dire ? On y trouve, donc, Imagine, Jealous Guy, Cold Turkey, Love, Woman, Mother (cette dernière, en version éditée, nettement plus courte que la version album), Power To The People, Instant Karma !, Whatever Gets You Thru The Night, #9 Dream, Watching The Wheels, (Just Like) Starting Over, Mind Games, Working Class Hero, et la reprise efficace du Stand By Me du regretté Ben E. King. 20 titres en tout, je n'ai donc pas tout cité (mais de peu). On regrettera évidemment des absences. Outre les deux meilleures chansons de Some Time In New York City, il manque à Legend God, Oh My Love, Scared, I'm Stepping Out, Move Over Ms. L., Out The Blue, One Day (At A Time), bref, de bonnes voire de grandes chansons. Mais il aurait fallu deux disques pour tout mettre (d'ailleurs, Working Class Hero : The Definitive, sortie en 2005, est double, et contient toutes les grandes chansons de Lennon solo, et se pose là comme étant son meilleur best-of), Legend atteignant quand même nettement plus que 70 minutes au compteur, et est donc, déjà, bien généreux. Pour finir avec cette chronique bien plus courte que de coutume, c'est une bonne compilation, mais elle n'apporte strictement rien par rapport aux autres. Pour fans acharnés seulement. Même pour découvrir l'oeuvre solo de Lennon, la double compilation de 2005 est un milliard de fois plus recommandée que Legend. Mais ce n'est pas honteux quand même ; après tout, les chansons présentes sur Legend sont ce qu'elles sont, des classiques, alors ça reste génial à écouter.

Imagine

Instant Karma !

Mother

Jealous Guy

Power To The People

Cold Turkey

Love

Mind Games

Whatever Gets You Thru The Night

#9 Dream

Stand By Me

(Just Like) Starting Over

Woman

Beautiful Boy (Darling Boy)

Watching The Wheels

Nobody Told Me

Borrowed Time

Working Class Hero

Happy X-Mas (War Is Over)

Give Peace A Chance