3123761799_1_3_yOBcnSW3

Et maintenant place à l'un des plus grands auteurs/compositeurs du siècle passé, j'ai nommé: Lucien Ginsburg! Comment vous ne connaissez pas? Mais si, bien sûr, sauf que vous devez le connaître sous son nom d'artiste: Serge Gainsbourg. Là ça devrait vous parler... Après s'être initialement destiné à une carrière de peintre, lucien brûle ses toiles, puis décide de se lancer dans la musique. Mais lucien Ginsburg, ça ne lui plait pas, ça fait vraiment "coiffeur pour dame selon ses propres dire. Alors il décide de s'appeller Serge Gainsbourg et commence à  essayer d'imposer sa musique inspirée du jazz rive gauche (à l'époque), sa voix grave et ses textes cyniques. Si de nombreuses "Stars" de l'époque lui donnent leur bénédiction et voient en lui un réel talent prometteur, le succès ne vient pas, et Gainsbourg a beaucoup de mal à s'imposer. Faut dire que la concurrence est rude: Georges Brassens, Jacques Brel, Boris Vian (dont gainsbourg était en quelque sorte le protégé),... Pire encore, le début des années 60 voit l'arrivé de ce qu'on appellera les yés- yés: des artistes le plus souvent (très) jeunes chantant des chansons pour la plupart adaptées des succès anglo- saxons de l'époque. Afin de pouvoir avoir le succès qu'il n'arrivait jusque là pas à avoir, et aussi pour ne pas sombrer dans l'oubli, gainsbourg commencera à composer de plus en plus pour les autres, notamment pour une certaine france gall , ce qui lui permettra de s'imposer comme compositeur, notamment grâce à la chanson poupée de cire, poupée de son. Mais l'album que je vais aborder dès à présent n'a rien à voir avec les yéyés. Parut sous le titre très con de N° 4, il s'agit d'un album important pour l'artiste, car le dernier dont la musique s'inspire clairement du son jazz de la rive gauche. Le jazz disparaitra peu à peu pour laisser place à la world music (percussions) puis à la pop (Initials BB).

RMN_Serge-GAINSBOURG-07-519683_HD_galleryphoto_paysage_std

L'album initial, sorti en 1962, est sans conteste un des plus court si ça n'est le plus court de l'artiste: à peine vingt minutes pour huit titres. Mais la version dont je vais vous parler est celle du cd, agrémentée de plusieurs chansons supplémentaires. Si sur les quatres chansons ajoutées, trois sont pour le moins mineurs, il y en a une qui justifie à elle seule l'achat de cet album: La Javanaise. Est- il besoin de vous présenter cette chanson devenu mythique? "Tu rentres dans le légendaire", comme le chantera Bashung vingt ans plus tard sur Play Blessures, album dont les paroles furent écritent par Gainsbourg. Sinon, pour en revenir à La Javanaise il s'agit d'une chanson que gainsbourg avait écrit initialement pour Juliette Greco, et qu'il sortira sous son nom en 1963. Si à l'époque la chanson avait rencontrée un certain succès (surtout la version de Greco), ce n'est que des années plus tard qu'elle passera à la postérité, devenant sans doute la chanson la plus citée de l'artiste devant La Marseillaise Reggae, Le Poinçonneur Des Lilas ou Couleur Café."Ne vous déplaise, en dansant la javanaise, nous nous aimions, le temps d'une chanson." Je préfère m'arrêter là concernant cette chanson, elle se passe littéralement de commentaires superflues. Mais Il ne faut pas cependant réduire cet album à cette simmple chanson: on trouve déjà sur l'album d'origine au moins deux chansons pouvant être considérés comme des classiques (et même des Classiques!) gainsbourgiens. Tout d'abord Intoxiced Man, chanson assez drôle, et un hommage à la fameuse chanson Je Bois de Boris Vian.  Autre chanson connu, Ce grand méchant vous est une chanson basé sur la chanson pour enfant Le grand méchant loup. Paroles évidemment adaptés à la sauce gainsbourg, qui parle il me semble d'une femme. Et enfin, chanson moins connue mais ma préférée de l'album, Les Goémonds, qui ouvre l'album sur une note à la fois relaxante et oppressante.

serge-gainsbourg_105003

 

Malgré l'indéniable qualité de l'ensemble, l'album ne se vendra, encore une fois, que très peu. Et comme je l'avais déjà dit en début d'article, gainsbourg, fatigué d'essuyer les échecs, mais désirant toujours percer dans la musique, délaissera quelque peu le son jazz rive gauche pour se tourner vers des sonorités plus pop. Il réalisera également que si ses albums personnels sont des échecs commerciaux, les chansons qu'il compose  pour les autres artistes, et surtout pour les femmes, sont presque systèmatiquement des tubes. Parmi les nombreux tubes qu'il composera pour d'autres artistes on compte entre autre Les petits papiers de régine, ou encore comment te dire adieu de Françoise Hardy, et bien entendu Poupée de cire poupée de son de France Gall, déjà évoquée plus haut dans l'article.  Il continuera en parallèles à composer des albums personelles, mais ce n'est qu'à la fin des années soixante, avec les abums Initials BB et Jane Birkin- Serge Gainsbourg qu'il connaîtra réellement le succès (sans que cela soit quelqu'un d'autre qui chante ses compositions je veux dire), notamment grâce à la cultissime chanson Je t'aimes... Moi non plus. Mais ceci est une autre histoire... Pour l'heure je vous invite à découvrir ou à redécouvrir cette album, un de mes préférés de l'artiste avec confidentiel, Histoire de Melody Nelson, et Vu de l'extérieur. Le tracklisting que vous trouverez plus bas est celui de la version cd, celle que je possède.

 

Les Goémons

Black Trombone

Baudelaire

Intoxiced Man

Quand tu T'y Mets

Les Cigarillos

Requiem Pour Un Twisteur

Ce Grand Méchant Vous

Vilaines Filles, Mauvais Garçons

L'Appareil À Sous

La Javanaise

Un Violon Un Jambon