back 1

Y'a pas à dire, en live, Paulo, il assure. Que ce soit Wings Over America (1976, triple à sa sortie), Tripping The Live Fantastic (1990), Paul Is Live (1994), Good Evening New York City (2009) ou ce live sorti en 2003 (et sorti peu de temps après un autre live intitulé Back In The U.S., sorti principalement pour le marché ricain, et aujourd'hui difficile à dénicher) et intitulé Back In The World, il nous offre à chaque fois un régal, deux disques (sauf Paul Is Live, qui est simple, mais bien chargé quand même : le CD est blindé jusqu'à la gueule) de pur bonheur musical. S'il y à bien une chose que je regrette, c'est de ne pas pouvoir aller voir Macca au Stade de France le 11 juin prochain, une des deux dates francaouises qu'il nous fait, l'autre étant au tout nouveau Vélodrome de Marseille peu de jours avant (le 5 ? le 6 ?). Enfin, Macca sortira peut-être un live de sa tournée... Bon, sinon, Back In The World date de 2003, et propose un large condensé (deux heures de show) du meilleur de sa tournée mondiale de promotion de son Driving Rain de 2001. Si vous possédez Back In The U.S. et Back In The World, vous savez que des morceaux présents sur le premier (C'Moon, Freedom, Vanilla Sky) ne sont pas sur le second, mais remplacés par Let 'Em In, Michelle, She's Leaving Home et Calico Skies. Et que Hey Jude n'est pas dans la même version. Ce qui fait que malgré d'importants doublons (tout le reste de l'album...), les deux versions se complètent, car chacune propose des titres que l'autre n'a pas. J'aurais adoré entendre C'Moon (morceau de la période Wings, 1971), mais je n'ai que Back In The World (pour le moment)...

back 2

Driving Rain, peu représenté ici (Lonely Road, Driving Rain, Your Loving Flame, qui se suivent ; Freedom, sur l'autre live, est aussi de Driving Rain), n'est pas le meilleur album studio de McCartney, le fait qu'il n'y ait, au final, que peu de chansons de cet album, ici, n'est pas un mal (enfin, ce n'est pas un album raté quand même ; il est juste trop long, et certaines chansons sont un peu moyennes ; heureusement, les trois que Macca chante ici n'en font pas partie). On a, en revanche, beaucoup de chansons des Beatles, ici, et personne ne s'en plaindra, même si Macca n'en était pas encore à consacrer tout un pan entier de son show aux chansons des Fab (voir Good Evening New York City : tout le second disque est constitué de chansons des Beatles, excepté Live And Let Die, des Wings, et une courte version du Give Peace A Chance de Lennon). En même temps, quand on vient voir Paulo le Gaucher sur scène, on vient certes pour l'entendre chanter ses tubes (Band On The Run, Live And Let Die, My Love, Coming Up, Jet, Let 'Em In, Maybe I'm Amazed, Let Me Roll It sont là, bien en place, on savoure chacune des secondes de chacune de ces chansons immortelles), mais on vient aussi voir l'ancien Beatles, et s'il n'avait jamais chanté la moindre chanson de son ancien groupe mythique sur scène, Paul n'aurait sans doute pas eu la même carrière au final, on lui en aurait voulu. Même en essayant de se démarquer des Beatles avec les Wings, dans les années 70, Macca chantait quand même Yesterday, Lady Madonna ou The Long And Winding Road. D'un côté, ça lui plaisait, faut pas déconner non plus, mais d'un autre, que ça lui plaise ou pas, il était bien obligé.

back 3

Ici, on a ces trois chansons, mais aussi Let It Be,  Eleanor Rigby, Hey Jude, The Fool On The Hill, Blackbird, Sgt. Pepper's Lonely Hearts Club Band couplé avec The End (en final, évidemment), plus pas mal de chansons rarement jouées : Mother Nature's SonYou Never Give Me Your Money (avec Carry That Weight ; seul le second morceau est crédité), Hello Goodbye (en ouverture), Here, There And Everywhere, All My Loving, Getting Better, She's Leaving Home, Michelle, We Can Work It Out... du lourd. On regrettera des absences (Helter Skelter, Get Back pour les chansons des Beatles ; Silly Love Songs, Tug Of War, We Got Married, Another Day pour celles de Macca solo ; notamment ; liste non exhaustive), mais dans l'ensemble, ce double live de deux heures, magnifiquement enregistré (qualité audio époustouflante), est un régal pour amateurs des Beatles et de Macca en particulier. De grands moments, des musiciens en grande forme, un Paulo qui assure, aucun temps mort... Juste génial, quoi !

CD 1

Hello Goodbye

Jet

All My Loving

Getting Better

Coming Up

Let Me Roll It

Lonely Road

Driving Rain

Your Loving Flame

Blackbird

Every Night

We Can Work It Out

Mother Nature's Son

You Never Give Me Your Money/Carry That Weight

The Fool On The Hill

Here Today

Something

CD 2

Eleanor Rigby

Here, There And Everywhere

Calico Skies

Michelle

Band On The Run

Back In The U.S.S.R.

Maybe I'm Amazed

Let 'Em In

My Love

She's Leaving Home

Can't Buy Me Love

Live And Let Die

Let It Be

Hey Jude

The Long And Winding Road

Lady Madonna

I Saw Her Standing There

Yesterday

Sgt. Pepper's Lonely Hearts Club Band/The End