71TcOWaQnqL__SL1500_

My-thi-que ! Cette compilation, en réalité, deux compilations (deux volumes d'une seule et même compilation, plutôt ; 'tain, j'ai du mal, ce matin...), est tout simplement mythique. Concernant les Beatles, en plus mythique, mis à part les albums, je ne vois que les deux best-ofs de 1973 (le rouge et le bleu), et, bien entendu, les trois double-albums Anthology de 1995/1996.  Je veux ici parler de deux volumes sortis en 1988, en vinyle et CD, de manière séparée, mais en même temps, avant d'être, tardivement, réunis en une seule et même édition double CD remastérisée en 2009 (au moment de la fournée des rééditions remastérisées du catalogue original beatlesien : les Past Masters. On en parle souvent comme de LA compilation des Beatles. Sous leurs pochettes très glaciales (mais sobres), austères même (tout noir pour le premier volume, tout blanc pour le second, sans aucune illustration extérieure) qui ne donnent pas spécialement envie se cachent deux trésors de respectivement 42 et 51 minutes, pour 18 et 15 titres. Soit 33 morceaux et un peu plus d'une heure et demie de sublime musique qui, pour la version remastérisée en double digipack au carton glacé avec gros livret, bénéficie d'un son tout simplement dantesque (concernant la première édition CD, de 1988, j'imagine que le son devait être comme pour les albums dans leurs premières versions CD : correct, mais désormais un peu 'fin').

past-masters-1

En quoi consistent les Past Masters ? Essentiellement à mettre ensemble, sur disque, des raretés, faces B de singles, versions alternatives ou morceaux méconnus, du plus grand groupe de rock au monde. Démarrant par la version single (1962, avec Ringo à la batterie au lieu d'Andy White qui, bien que non crédité à l'époque, tenait la batterie sur la version album de la même chanson) de Love Me Do et s'achevant par la face B du single Let It Be (1970), à savoir You Know My Name (Look Up The Number) (une chanson datant de 1967 malgré qu'elle fut commercialisée en 1970 en tant que face B), cette double compilation regorge de moments prompts à faire frissonner le Beatlemaniaque le plus endurci par des années d'écoutes de son groupe de chevet. OK, From Me To You, She Loves You, I Want To Hold Your Hand, on connaît, merci bien ; mais, concernant ces deux dernières chansons (toutes sur le volume 1), on a aussi la possibilité, ici, d'écouter leurs amusantes (mais, il est vrai, peu utiles) versions chantées en...allemand, respectivement Sie Liebt Dich et Komm, Gib Mir Deine Hand. Les puristes et spécialistes diront que ces deux chansons, notamment, se trouvaient déjà sur une compilation baptisée Rarities et sortie en 1978 (jamais éditée en CD, comme bon nombre de ces compilations de l'ère 1976/1987), de même que This Boy, Thank You Girl, Yes It Is et You Know My Name (Look Up The Number) pour ne citer qu'elles. Les Past Masters permirent enfin de les réunir toutes sur une compilation officiellement reconnue par le groupe, avec un meilleur son, et en CD, au lieu de les mettre sur des compilations bâtardes, sorties le plus souvent à l'arrache, et qui n'étaient pas commandée par les Beatles eux-mêmes, qui ne possédaient plus le contrôle des droits d'éditions de leur musique (par la suite, ça changera). Alors, oui, celles et ceux qui collectionnent tout ce que les Beatles ont fait et qui possèdent, en glorieux vinyle d'époque, Rarities, auront de beaux doublons avec les Past Masters. C'est l'jeu, ma pauv' Lucette. Mais ces deux compilations de 1988, cette double compilation en deux volumes en fait, est totalement essentielle, plus que Rarities. On y trouve aussi les quatre chansons issues d'un EP sorti en Angleterre en 1964 : Long Tall Sally, Matchbox, Slow Down, I Call Your Name, ainsi que Bad Boy (OK, la double compilation de 1976 Rock'n'Roll Music les possède aussi, ainsi que Rarities...). On y trouve aussi She's A Woman, I Feel Fine, I'm Down, I'll Get You (pour le premier volume). Inutile de préciser que tout y est d'enfer. La manière qu'à Paulo de s'époumoner sur I'm Down est jubilatoire.

The_Beatles_-_Past_Masters_-_Volume_Two

Le second volume, plus long mais avec moins de titres, et sous sa pochette blanche, commence avec Day Tripper, We Can Work It Out et Paperback Writer, les bien connus singles. Aucun ne se trouve sur les albums originaux (de même que n'importe quel morceau du premier volume ; rappelons que Love Me Do est présent dans sa version single sur le volume 1), de même, d'ailleurs, que la totalité des chansons présentes sur ce second volume. Vous me direz que Let It Be, Across The Universe, Get Back sont sur l'album Let It Be. Oui, mais ces versions de Past Masters sont les singles (ou, concernant Across The Universe, une version alternative sortie en 1969 sur un album de charité intitulé No One's Gonna Change Our World). Cette version d'Across The Universe est d'ailleurs magnifique, plus sobre que celle de l'album (surproduite par Phil Spector), mais pas moins intéressante. On notera que Billy Preston joue sur Get Back et Don't Let Me Down, cette dernière est une de mes chansons préférées du groupe, clairement. Le vrai attrait du second volume, à l'époque, résidait dans la présence de The Inner Light et You Know My Name (Look Up The Number), deux faces B de singles qui étaient vraiment rares. La première, composée et enregistrée (pour la musique) en Inde au cours du pélerinage de méditation des Beatles en 1968, est une composition de George Harrison, qui sera sa première chanson à se trouver (bien qu'en face B ; celle de Lady Madonna, présent sur le volume 2, d'ailleurs) en single. C'est probablement sa plus belle incursion dans la musique indienne, mais pas sa première pour autant (Love You To). La seconde, enregistrée en 1967 (avec notamment une partie de saxophone jouée par...Brian Jones, guitariste des Rolling Stones !), ne sortira, en face B de Let It Be, qu'en 1970, et est probablement la chanson préférée de McCartney parmi celles des Beatles. Essentiellement composée par Lennon, c'est un pur délire qui alterne les mélodies et styles, et dans laquelle les paroles ne consistent que dans le titre du morceau, répété de diverses manières par Lennon et Macca. Un gros délire vraiment réussi (et une des chansons les plus atypiques du groupe avec Revolution 9), qui est sorti un peu tardivement, il aurait été pile poil dans son époque en 1967, il semblait un peu décalé en 1970, surtout avec Let It Be, une chanson aussi solennelle, en tant que face A. Pour résumer, les Past Masters ne proposent certes pas grand chose d'original : à l'époque de leur sortie, plusieurs chansons étaient très connues, et les plus hardcore des Beatlemaniaque possédaient déjà ces chansons soit sur les 45-tours, soit sur les compilations Rock'n'Roll Music et Rarities (sans oublier The Beatles Again et les best-ofs 'rouge' et 'bleu'). Mais ces deux volumes vendus d'abord séparément, puis, désormais, ensemble (ce qui est plus logique), avaient le principal attrait de toutes les proposer sur un seul et même programme, et en CD pour la première fois (rappelons que, de toutes les compilations que je viens de citer, seuls le 'rouge' et le 'bleu', ainsi que The Beatles Again, existent en CD, mais pour les deux best-ofs colorés, ça ne sera qu'à partir de 1993 - pour fêter les 20 ans de leur première sortie -, et pour The Beatles Again, alias Hey Jude, qu'à partir de...l'année dernière !). Malgré qu'elle soit désormais un peu distancée par d'autres best-ofs, cette double compilation rééditée en 2009 reste donc un album à posséder absolument si on aime les Beatles - et comment ne pas les aimer ? Certes, vous aurez des doublons, mais un fan ne s'arrête pas à ça !

CD 1 (Past Masters Vol. 1)

Love Me Do (original single version)

From Me To You

Thank You Girl

She Loves You

I'll Get You

I Want To Hold Your Hand

This Boy

Komm, Gib Mir Deine Hand

Sie Liebt Dich

Long Tall Sally

I Call Your Name

Slow Down

Matchbox

I Feel Fine

She's A Woman

Bad Boy

Yet It Is

I'm Down

CD 2 (Past Masters Vol. 2)

Day Tripper

We Can Work It Out

Paperback Writer

Rain

Lady Madonna

The Inner Light

Hey Jude

Revolution

Get Back (with Billy Preston)

Don't Let Me Down (with Billy Preston)

The Ballad Of John And Yoko

Old Brown Shoe

Across The Universe

Let It Be

You Know My Name (Look Up The Number)