the_beatles-a_collection_of_beatles_oldies(2)

Cette chronique sera un peu plus courte que de coutume, car, au final, il y à peu de choses à dire au sujet de cet album abordé ici pour la première fois. Il ne s'agit pas d'un album, d'ailleurs, mais d'une compilation. C'est en partie pour ça que cette chronique ne contiendra que deux paragraphes au lieu de trois (ou plus), ce qui est le cas d'habitude sur le blog. On parle ici, vous l'avez compris en lisant le titre, des Beatles. Cette compilation date de 1966 (sortie en toute fin d'année, le groupe était alors en studio et y accouchait, lentement mais sûrement, de leur Sgt. Pepper's Lonely Hearts Club Band) et propose la bagatelle de 16 titres, pour un tout petit peu moins de 40 minutes, ce qui en faisait le plus long des albums du groupe à l'époque (le disque qu'ils étaient alors en train d'enregistrer fera aussi un chouïa moins de 40 minutes, au fait). Sous une magnifique (enfin, je trouve) et très psychédélique pochette illustrée à la manière Carnaby Street, cette compilation s'appelle A Collection Of Beatles' Oldies...But Goldies ! (la seconde partie du titre apparaît au dos, voir illustration ci-dessous ; au verso, on voit donc une photo du groupe, photo prise au Japon pendant une de leurs tournées). Cette compilation jamais éditée en CD car ne s'y prêtant pas (elle est en effet devenue totalement obsolète dès 1973 et la sortie du 'double rouge' qui regroupe le meilleur de la période également concernée par la compilation sortie en 1966) est historique, car probablement la première compilation officielle du groupe.

ACOBO-GL-St-B

Les Beatles l'ont sortie (ou plutôt, leur management l'a sortie) afin de combler un vide, les Beatles avaient jusque là l'habitude, vers la fin d'année, de sortir un disque de chants de Noël, un petit disque de circonstance, et en 1966, totalement pris par leur projet un peu fou de Sgt. Pepper's..., ils furent dans l'incapacité de le faire. A Collection Of Beatles' Oldies...But Goldies ! est donc sortie par la force des choses, afin d'offrir un petit quelque chose aux fans en attendant un vrai album. Les fans furent sans doute un peu frustrés, mais, aussi, on s'en doute, contents, surtout que cette compilation regroupe à moitié des chansons absentes des albums originaux britanniques (mais sorties en singles) : Paperback Writer, Day Tripper, From Me To You, I Want To Hold Your Hand, She Loves You, I Feel Fine, We Can Work It Out... Gros atout de cette compilation, à l'époque : proposer un vrai inédit (sauf pour les Américains, cette chanson ayant été placé sur un des albums 'ricains' du groupe, albums constitués de bric et de broc à partir des tracklistings des albums britanniques originaux), en l'occurrence Bad Boy, une reprise (la seule de la compilation) de Larry Williams. On retrouvera cette chanson sur d'autres compilations par la suite (Rock'n'Roll Music en 1976...notamment), mais A Collection Of Beatles' Oldies...But Goldies ! fut la première à la proposer. Le reste est issu des albums, comme Yesterday, Michelle, Help !, Eleanor Rigby, Yellow Submarine... On ne va pas revenir sur la qualité ici présente, c'est du Grand Art. Concernant cette compilation assez généreuse (8 titres par face !), elle est certes désormais totalement inutile, sauf au Beatlemaniaque, parce que d'autres existent, plus complètes, et en CD qui plus est, mais si vous êtes un fan, il vous la faut, rien que pour l'objet, j'ai envie de dire. Personnellement, je me la suis payée en vinyle (d'époque : elle ne fait pas partie des albums réédités en vinyle), et ce, rien que pour sa pochette, seconde incursion psychédélique des Beatles après Revolver plus tôt dans la même année (et je ne parle pas des pochettes de singles, que des 33-tours), et selon moi, une des plus belles pochettes de l'ère psyché britannique.

FACE A

She Loves You

From Me To You

We Can Work It Out

Help !

Michelle

Yesterday

I Feel Fine

Yellow Submarine

FACE B

Can't Buy Me Love

Bad Boy

Day Tripper

A Hard Day's Night

Ticket To Ride

Paperback Writer

Eleanor Rigby

I Want To Hold Your Hand