beatles-rock-n-roll-music-album

Et c'est reparti pour un peu de Beatles. Pas pour reparler d'un de leurs albums, mais pour aborder un disque (et un autre le sera prochainement aussi) n'ayant, jusque là, jamais été abordé sur le blog. En l'occurrence, une compilation, style d'album assez peu souvent abordé ici. Des compilations du groupe, j'en ai déjà abordé : 1962/1966 (alias le double rouge), 1967/1970 (alias le double bleu), toutes deux sorties, en même temps, en 1973 ; la compilation The Beatles Again (désormais baptisée Hey Jude) sortie en 1970 ; et Love, sorti en 2006. Cette compilation, que j'aborde aujourd'hui, est double, et sortie en 1976. Elle s'intéresse exclusivement aux morceaux les plus rock du groupe, reprises ou originaux, et s'appelle, très logiquement, Rock'n'Roll Music. Comme plusieurs autres compilations du groupe (A Collection Of Beatles' Oldies...But Goldies ! que j'aborderai ici prochainement, ou bien Love Songs, The Beatles' Ballads, Reel Music), elle n'est jamais officiellement sortie en CD. En revanche, elle fut rééditée en vinyle, quelques années après la première édition, en deux volumes séparés. Longue d'environ 74 minutes, cette compilation est, sinon, sortie sous une pochette qui attirera une sorte de polémique, à l'époque : non seulement le lettrage reproduira fortement celui de l'album Rock'n'Roll de Lennon (1975, un disque de reprises), mais en plus, l'artwork est des plus hideux, et fait passer, selon les Beatles (et notamment Ringo Starr), le groupe pour des pignolos. Un look assez cheap, limite une caricature des Beatles. En plus, l'artwork reproduit des éléments des années 50, alors que les Beatles étaient un groupe des 60's.

Beatles

Il faut reconnaître que ce visuel est des plus repoussants, et fait effectivement caricatural au possible. Et très cheap, Ringo a raison. Mais Rock'n'Roll Music, qui se vendra assez bien, permet d'entendre, pas pour la première fois évidemment, les Beatles dans leurs moments les plus énergiques. Issus des albums ou pas (I Call Your Name, Slow Down, Bad Boy, I'm Down, Matchbox, Long Tall Sally ne se trouvent pas sur les albums britanniques originaux, quatre d'entre elles sortirent en tant qu'EP en 1964), ces 28 chansons (14 par disque, 7 par face) sont quand même absolument dantesques. On reprochera (George Martin, notamment, pourtant co-producteur crédité avec Phil Spector) d'avoir monté le bouzin à la va comme je te pète à la tronche. En effet, des conneries de mixage sont à déplorer, on entend le décompte de Ringo juste après Birthday, décompte qui, à la base, est celui de la chanson Yer Blues (qui, sur le Double Blanc de 1968, suit directement Birthday), et, à la fin de Back In The U.S.S.R. (issu aussi de l'album de 1968), on peut entendre vaguement, dans le fade-up, le début de Dear Prudence (qui suit la chanson sur le Blanc). Entre ça et le fait que plusieurs des morceaux, parmi les plus anciens, ont été utilisés dans d'anciennes versions mono deux-pistes converties assez sèchement en fausse stéréo, ce qui se ressent au son... Bref, cette compilation, pour très connue  et vendue qu'elle est, n'est pas LA compilation ultime du groupe, vous vous en doutez bien.

171360b

Mais rien que pour ces chansons décidément indémodables, ces I Saw Her Standing There, Helter Skelter, Get Back (version de l'album Let It Be et pas la version single), Hey Bulldog, Roll Over Beethoven ou The Night Before, sans oublier Revolution (version single, la version rock, évidemment), et toutes les autres, cette compilation est à écouter, dans son jus, comme on dit (en la savourant pour ce qu'elle est, un best-of incomplet et imparfait, mais efficace quand même). On notera que, selon la légende, cette compilation fut éditée par EMI/Parlophone afin de rendre hommage aux 20 ans de la première rencontre entre Lennon et Macca. Mais cette première renconre ayant eu lieu en 1957 et pas 1956, si c'est vrai qu'EMI a sorti Rock'n'Roll Music en partie pour ça, c'est, de ce point de vue-là, loupé ! La vraie raison de la publication de cette compilation est toute simple : c'est du business, du commerce, du pognon à la clé. D'autres compilations, conceptuelles (des compilations de ballades du groupe) ou pas (des compilations généralistes du groupe) sortiront encore, toutes marcheront fort, l'une d'entre elles (le fameux 1 en 2001) cassera même totalement la baraque. Le fan qui les possède tous possède donc une enfilade de doublons, entre les albums, les compilations, les singles, etc, mais les exécutifs d'EMI, et les gérants du trésor beatlesien, savent bien qu'un fan du groupe casquera toujours, quand il s'agit des Beatles. Ils le savaient déjà en 1976, comme on peut le constater ici. Reste que cette compilation est vraiment pas mal dans son genre, bien que limitée.

FACE A

Twist And Shout

I Saw Her Standing There

You Can't Do That

I Wanna Be Your Man

I Call Your Name

Boys

Long Tall Sally

FACE B

Rock And Roll Music

Slow Down

Medley : Kansas City/Hey, Hey, Hey, Hey

Bad Boy

Matchbox

Roll Over Beethoven

FACE C

Dizzy Miss Lizzy

Any Time At All

Drive My Car

Everybody's Trying To Be My Baby

The Night Before

I'm Down

Revolution

FACE D

Back In The U.S.S.R.

Helter Skelter

Taxman

Got To Get You Into My Life

Hey Bulldog

Birthday

Get Back