BOC-78

En 1975, Blue Öyster Cult publie son premier album live, On Your Feet Or On Your Knees, un double live absolument quintessentiel, résumant parfaitement le début (trois albums) de leur discographie. Après, ils publient Agents Of Fortune (1976) et Spectres (1977), deux gros succès, surtout le premier, avec leurs hits respectifs (Don't Fear) The Reaper et Godzilla. Un an après, et seulement, donc, trois ans après On Your Feet Or On Your Knees, le groupe publie son deuxième album live : Some Enchanted Evening. Bref, cet album, vous l'avez compris. On peut se demander logiquement la raison d'être un deuxième live, peu de temps après en avoir sorti un. Le groupe serait-il en perte de vitesse ? En même temps, Spectres, malgré son hit Godzilla, est des plus fadasses, et même si on ne pouvait pas le savoir alors, l'album suivant du groupe, Mirrors (1979), allait être une vraie daube, rien à sauver dessus...Le sursaut arrivera en 1980/1981, avec deux immenses albums (et un double live dantesque en 1982, encore un live, Extraterrestrial Live !), à savoir Cultösaurus Erectus et Fire Of Unknown Origin. Mieux vaut ensuite ne pas trop parler des albums qui suivront... Mais revenons à 1978 et à ce Some Enchanted Evening à la pochette montrant la Mort (le Reaper de la chanson ?) chevauchant sa sombre monture dans un paysage désertique.  Premier constat à faire : ce disque, avec 7 titres et 36 petites minutes, est simple. Le groupe n'avait-il pas suffisamment de bons morceaux, ou de bonns versions de leurs morceaux, pour faire un double ? Ou bien n'avaient-ils pas envie d'en sortir un double, trois ans après un double live ? Ou bien leur refusera-t-on d'en sortir un pour les mêmes raisons ? Ou bien, question de budget, ne pouvaient-ils pas le faire ?

8540559306_e0a9cd9ff3_b

Vinyle : pochette, sous-pochette et disque

C'est toujours dommage qu'un live soit aussi court. Ca signifie forcément, sauf éventuellement pour les albums les plus anciens type James Brown à l'Apollo ou Jerry Lee Lewis au Star-Club de Hambourg ou les shows étaient plus courts, que le concert proposé n'est pas entier. Déjà que pour un double, ce n'est pas forcément le cas (pour l'époque du vinyle, hein), mais quand le live ne dure même pas 40 minutes... Pas du tout généreux en durée, Some Enchanted Evening, en revanche, l'est pour le côté musical. Rien, en effet, n'est à jeter ici, 7 titres (et 2 reprises parmi eux !) parfaits. Parlons tout de suite des reprises : il s'agit tout d'abord de celle du Kick Out The Jams du MC5. Sincèrement, la version du Five est meilleure, et cette reprise est probablement le passage qui me branche le moins ici, mais elle ouvre bien la seconde face et est bien saignante comme il faut. L'autre reprise, qui achève le disque, est We Gotta Get Out Of This Place, chanson qui fut chantée par les Animals autrefois (mais ce n'est pas une chanson d'eux, à la base ; je ne me rappelle plus qui l'a écrite). Là, en revanche, je suis formel, cette version du BÖC est à tomber, meilleure que celle des Animals. Une conclusion pas très violente (le morceau n'est pas un hard-rock, et le groupe ne la joue pas ainsi), mais sublime. Les autres morceaux, au nombre de 5, sont donc des chansons du répertoire du Culte de l'Huître Bleue (ce nom...). On a deux morceaux de chacun des deux albums sortis entre les deux albums live, et un morceau issu de Secret Treaties (1974). Ce dernier est Astronomy, tuerie absolue, le Stairway To Heaven du groupe, féérie totale achevant la face A, 8,20 minutes de beauté intersidérale avec solo de guitare à tomber. Ce morceau n'était pas sur le précédent live ; on n'a d'ailleurs aucun doublon entre les deux tracklistings (en revanche, on en a trois avec le futur Extraterrestrial Live), ce qui fut sans doute apprécié à l'époque de la sortie de Some Enchanted Evening (et est peut-être la raison du fait qu'il soit simple : le groupe ne voulait sans doute pas mettre une autre version live d'un morceau déjà présent sur On Your Feet Or On Your Knees, va savoir).

115998437-2

Dos de pochette

Le reste, les 4 morceaux restants, sont issus d'Agents Of Fortune et de Spectres, deux par album, un de chaque par face (démocratique, hein ?). Le live s'ouvre sur R.U. Ready 2 Rock, issu de Spectres. Ce morceau, banal, anodin, simpliste, ne fonctionne qu'à moitié sur l'album studio ; un rock bourrin et nerveux de plus, sans grande originalité. Ici, en ouverture (après quelqus sons un peu chelous en entrée de jeu), c'est d'enfer, absolument grandiose, le morceau prend tout son sens. L'autre morceau de Spectres, c'est évidemment Godzilla, tuerie heavy située en seconde position de la face B. Rien à dire. Les morceaux de l'album Agents Of Fortune (un album génial, bien que moins heavy que de coutume) sont en seconde position de la face A et en troisième de la B, il s'agit respectivement de E.T.I. (Extra-Terrestrial Intelligence) et de (Don't Fear) The Reaper, pour lesquels il n'y à là aussi rien à dire, deux grandes chansons. Ces deux titres et Godzilla seront sur le live suivant, de 1982. Pour finir avec Some Enchanted Evening, je dois ici préciser, en final, où ce live fut capté ; pas en un seul endroit, d'ailleurs, ce qui ne se ressent pas à l'écoute (et au fait, le son est vraiment excellent, surtout pour l'époque, et même meilleur que pour le double live de 1975, qui souffrait parfois d'une qualité un peu moyenne - sa face D). Sans préciser quel morceau à été enregistré où (c'est indiqué au dos de pochette), les morceaux viennent de concerts donné à Newcastle (Angleterre), Atlanta et Little Rock. Voilà. Live immense, donc, le seul reproche réside donc dans sa trop courte durée, 36 minutes, c'est vraiment, surtout pour l'époque, risible. On se console non seulement en se disant que tout est immense ici, mais qu'une réédition CD (de 2007) propose 7 bonus-tracks, parmi lesquels This Ain't The Summer Of Love, ME-262, une reprise du Born To Be Wild de Steppenwolf et un instrumental avec les cinq membres à la guitare (5 Guitars). Le tout, pour une durée quasiment égale à l'album de base, soit un double programme franchement remarquable !

FACE A

R.U. Ready 2 Rock

E.T.I. (Extra-Terrestrial Intelligence)

Astronomy

FACE B

Kick Out The Jams

Godzilla

(Don't Fear) The Reaper

We Gotta Get Out Of This Place