103298963_o

Le premier album live de Blue Öyster Cult est On Your Feet Or On Your Knees et date de 1975. Double, c'est un album dantesque, quasiment parfait (seul reproche : la qualité du son est un peu faible sur sa dernière face), très démocratique, car chacun des trois premiers opus du groupe (à l'époque, les seuls qu'ils avaient faits) est représenté, dessus, via trois chansons (et on a aussi trois morceaux inédits : deux reprises et un instrumental). C'est probablement le live préféré des fans du Culte de l'Huître Bleue, et c'est assurément un des meilleurs lives de hard-rock, voire de rock tout court. Sous une pochette qui fera polémique (une église, une Bible détournée...). Après ce live, le BÖC sort deux albums, Agents Of Fortune en 1976 (immense succès, et remarquable album, avec le tube (Don't Fear) The Reaper, qui reste LA chanson du groupe pour pas mal de monde) et Spectres en 1977 (autre hit : Godzilla, mais l'album est nettement moins convaincant), et change de statut, devient plus populaire. Ils décident, en 1978, de sortir un autre live, Some Enchanted Evening. Comme pour éviter au possible la comparaison avec On Your Feet Or On Your Knees, ce nouveau live est simple, 37 petites minutes (ce qui, pour un live, est toujours frustrant). Soit le groupe ne voulait pas sortir un autre double live trois ans après le premier, soit ils n'avaient pas suffisamment de bons morceaux (ou de morceaux correctement enregistrés live) pour faire un double, ou bien ils voulaient faire du qualité plus que de la quantité. Le résultat est un live frustrant par sa courte durée, mais génial mis à part ça, et avec aucun doublon de morceaux avec le précédent live (ça aussi, à mon avis, était voulu). Après, le groupe publie Mirrors, qui est nul, puis Cultösaurus Erectus, qui est quasiment génial, puis Fire Of Unknown Origin, qui, lui, l'est carrément. Respectivement en 1979, 1980 et 1981, bref, le groupe ne chôme pas.

Blue Oyster Cult

Eric Bloom et Donald (Buck Dharme) Roeser

Encore un an plus tard, alors qu'ils viennent de virer leur batteur Albert Bouchard (remplacé par Rick Downey), Blue Öyster Cult sort, en 1982 donc, son...troisième album live. En moins de 10 ans. 1982 est même l'année anniversaire des 10 ans de la publication de leur premier opus éponyme. Ce troisième album live, parfois mal considéré des fans mais que, personnellement, j'estime être mon préféré d'eux (hé oui), s'appelle Extraterrestrial Live, et il a été capté en plusieurs endroits, en 1981 (sauf deux titres, en 1980, et sur ces deux titres, on a Albert Bouchard, qui sera viré peu après), pendant la tournée de Fire Of Unknown Origin. Long de quelques 78 minutes, Extraterrestrial Live est, par conséquent, double (en vinyle), et sorti sous une pochette magnifique montrant un vaisseau spatial posé sur le sol (à côté de flight-cases au nom du groupe), avec une sorte de prêtresse (similaire à celle présente sur la pochette de Fire Of Unknown Origin, de même que la manière d'écrire le nom du groupe aussi est similaire à la pochette de l'album de 1981) qui en descend, gardée par deux molosses (et au dos, le groupe, les molosses sont tournés dans leur direction). Magnifiques teintes gris-bleu. L'album propose 13 titres dont une reprise, et non des moindres : Roadhouse Blues, classique des Doors, ici dans une version dantesque de 9 minutes (le morceau le plus long, pas de beaucoup ceci dit) avec la participation amicale de Robbie Krieger, guitariste des Doors. On a aussi des morceaux issus de chacun des albums studios du groupe, même s'il ne s'agit généralement que d'un titre par album. Pour Mirrors, on ne se plaindra pas qu'il ne soit représenté que par le biais du fadasse Dr. Music, nettement plus écoutable en live qu'en studio, mais toujours très  médiocre (et le passage raté, en gros, du live). Spectres, idem, on n'y trouve que Godzilla, dans une version dantesque. Dommage, en revanche, que Cultösaurus Erectus ne soit représenté que par Black Blade. D'autres morceaux de l'album (Monsters, Divine Wind, The Marshall Plan) auraient été géniaux en live.

0102

Haut de l'illustration : la pochette dépliée, extérieur ; bas de l'illustration : l'intérieur

Bien évidemment, Fire Of Unknown Origin est représenté généreusement, par trois morceaux : un Joan Crawford génial, un Burnin' For You très pop (il sortira en single), et surtout, surtout, une version à tomber du haut d'une tour directement dans un ravin, longue de 8 minutes, et ouvrant la face D, de Veteran Of The Psychic Wars. Ecrit par l'écrivain de SF/fantasy Michael Moorcock (comme le fut Black Blade, qui parlait de l'Epée Noire, Stormbringer, l'épée d'Elric, fameux personnage crée par Moorcock), ce morceau déjà grandiose en studio, démarrant magnifiquement, sublimement chanté par Eric Bloom, est doté ici d'un solo de guitare, signé Donald Roeser (alias Buck Dharma), qui fait partie des plus grands de l'Histoire. Un moment anthologique, rempli de passion, d'émotions diverses, un crescendo haletant, qui laisse pantois d'admiration, et, bien évidemment, le meilleur moment de ce double live qui, mis à part ça, entre (Don't Fear) The Reaper, Dominance And Submission (un des rares morceaux avec Albert Bouchard, normal, il chante dessus), Joan Crawford, Godzilla , E.T.I. (Extra-Terrestrial Intelligence), Roadhouse Blues... est rempli de grands moments. Au final, désolé de ne pas en parler plus, mais je ne vois pas quoi dire d'autre (si : on entend parfois difficilement le public, mais c'est bien un live ; le son est franchement génial dans l'ensemble ; le groupe est en forme, et le batteur ayant remplacé Bouchard, Rick Downey, est compétent). Apparemment, ce live serait plus difficile à trouver en CD désormais qu'autrefois, ce qui est dommage. En même temps, j'ai le vinyle, en état parfait, mais c'est un disque que j'aimerais beaucoup avoir en CD, ne serait-ce que pour l'encoder sur mon PC et me graver un CD entier de Veteran Of The Psychic Wars...

FACE A

Dominance And Submission

Cities On Flames With Rock'n'Roll

Dr. Music

The Red And The Black

FACE B

Joan Crawford

Burnin' For You

Roadhouse Blues

FACE C

Black Blade

Hot Rails To Hell

Godzilla

FACE D

Veteran Of The Psychic Wars

E.T.I. (Extra-Terrestrial Intelligence)

(Don't Fear) The Reaper