5_The_Gray_Chapter_Artwork

 

Six ans... C'est le temps qu'il aura fallu à Slipknot pour sortir de l'ombre après le décevant "All Hope Is Gone", quatrième livraison du groupe originaire de Des Moines dans l'Iowa. Il faut dire que Slipknot a traversé des moments particulièrement difficiles. En effet, en 2010, le bassiste, Paul Gray, est retrouvé mort dans une chambre d'hôtel.
L'autopsie du défunt révélera une overdose accidentelle à la morphine. Pour Slipknot, il est temps désormais de s'interroger sur son avenir. Le groupe doit-il continuer ? "The Show Must Go On"... comme le disait Queen dans "Innuendo", son album testament...

Pour le moment, le groupe n'est pas prêt pour un hypothétique cinquième album, mais continue de se produire en concert. Qu'à cela ne tienne, dans différentes interviews, le chanteur de Slipknot, Corey Taylor, confirme qu'un nouveau disque est en préparation. Pourtant, en 2013, le batteur, Joey Jordison, claque la porte.
Nouveau coup dur pour le groupe. Toutefois, certaines rumeurs affirment que Jordison aurait été viré du groupe. Affaire à suivre (ou pas)...

Toujours est-il qu'il est remplacé par un certain Jay Weinberg à la batterie... Pour ce cinquième opus, justement intitulé ".5: The Gray Chapter", Slipknot a choisi une pochette très sombre, qui montre un homme (enfin, on imagine que c'est un homme...) déguisé en squelette, et qui réprésente (bien évidemment) la mort. C'est la thématique principale de ce nouveau disque.
Il est bien sûr question du deuil, de la peine mais aussi de la colère, comme si ce cinquième album devait représenter une nouvelle étape dans la discographie de Slipknot. Ce n'est pas une grande nouvelle: le groupe est à la fois ovationné et très critiqué par la presse et les médias.

En quelques mots, soit on adore, soit on déteste Slipknot. Personnellement, je ne suis pas un grand fan du groupe. Néanmoins, je leur reconnais plusieurs grandes chansons. Et indéniablement, ".5: The Gray Chapter" possède une aura particulière. C'est sans aucun doute le disque le plus sombre du groupe. Pourtant, en l'espace de quelques années, Slipknot a été chamboulé : mort de Paul Gray et l'éviction de son ancien batteur.
Reste à savoir comment le groupe a réussi (ou pas) à s'en remettre. Que les fans se rassurent : ils devraient rapidement adopter ".5: The Gray Chapter" qui contient son lot de compositions brutales : Custer, Sarcastrophe, The Negative One ou encore The Devil In I.

Sur tous ces morceaux, qui sont des singles évidents, on retrouve la fulgurance du passé. Pourtant, peu ou prou de surprises au tableau de bord. Même si le disque est moins long qu'à l'accoutumée, il reste néanmoins assez répétitif et peu varié. Bien que meilleur que son prédécesseur, le très fade "All Hope Is Gone", ".5: The Gray Chapter" n'est pas non plus la tuerie annoncée.
On reste tout de même assez loin de leur album éponyme et surtout d'Iowa, qui resteront sans aucun doute les deux grands édifices du groupe. Mais nul doute que Slipknot, contrairement aux groupes de sa génération (en gros, Limp Bizkit et consors), possède encore un bel avenir devant lui.

Les titres:

XIX
Sarcastrophe
AOV
The devil in I
Skeptic
Lech
Goodbye
Nomadic
The One that kills the least
Custer
Be prepared for hell
The negative one
If rain is what you want