pond-man-it-feels-like-space-again

La pochette ne vous dit rien ? Allons, cherchez bien... Petit indice : 1968. Oui, bravo, vous avez trouvé : Cheap Thrills, de Big Brother & The Holding Company, ce chef d'oeuvre de l'acid-rock, deuxième album du premier groupe d'une certaine Janis Joplin. Un album que je vous encourage FORTEMENT à découvrir et écouter si ce n'est déjà le cas. Mais je ne suis pas là pour parler de Cheap Thrills, mais d'un album sorti le 26 janvier dernier, lundi dernier donc, et qui est signé d'un groupe australien de rock psychédélique du nom de Pond. Ces mecs (qui viennent de Tame Impala, groupe de rock psyché mené par le whiz kid Kevin Parker, sorte de nouveau Todd Rundgren) ne peuvent absolument pas nier le fait que la pochette de leur album (qui s'appelle, donc, Man It Feels Like Space Again) s'inspire totalement, jusqu'aux formes des cases et à leur agencement, de celle de l'album de Big Brother & The Holding Company (dont la pochette était signée Robert Crumb). C'est une référence tellement évidente que dans leur chronique au sujet de l'album, Rock'n'Folk, dans leur numéro le plus récent à l'heure où j'écris ce numéro (le numéro de février 2015, sorti mi-janvier), n'y font absolument pas allusion. En revanche, ils ont intronisé l'album Disque du Mois. C'est ça plus la pochette qui m'ont donné envie de me procurer l'album, ce que j'ai donc fait, et je dois dire que je ne le regrette absolument pas.

sans-titre

Si vous connaissez l'album Lonerism (2012) de Tame Impala (en réalité, de Kevin Parker solo, album enregistré à Paris, avec sa pochette photographique montrant la grille du parc du jardin du Luxembourg), et que vous l'aimez, alors vous devriez aimer, voire adorer les 45 minutes de cet album qui, je n'en doute pas, fera partie des meilleurs de l'année 2015, bien qu'il soit, sans doute, encore trop tôt (beaucoup trop tôt !) pour l'affirmer. Musicalement très varié, entre morceaux bien speedés (Outside Is The Right Side, Heroic Shart) et chansons limite ballades (Medicine Hat, Holding Out For You), culminant en fanfare avec les 8 minutes du monumental morceau-titre, Man It Feels Like Space Again est un joyau, une production psychédélique absolument épatante. Bien que ne faisant pas partie de Pond, Kevin Parker a posé sa marque ici, il est le co-producteur, avec le groupe et Lukas Glickman, des neuf parfaits titres de l'opus. Difficile de dire lequel est le meilleur : le morceau-titre arrache tout, et vous embarque très loin dans les Sargasses intergalactiques, mais Zond, Elvis' Flaming Star, l'ouverture Waiting Around For Grace ou Sitting Up On Our Crane, tous illustrés par des vignettes sur la géniale (mais pas originale, car reprise à Big Brother & The Holding Company) pochette bien dans le ton, sont immenses. Pour le moment, j'en suis à deux écoutes de l'album (nous sommes, au moment de la rédaction et de la publication de l'article, au 30 janvier, et le disque est sorti le 26, en début de cette même semaine : vous dire, donc, si j'accroche !), et la deuxième fut encore plus emballante que la première (qui fut, déjà, quelque chose).

pond-2014

Nul doute, donc, qu'avec le temps, ce disque va me devenir aussi indispensable que Brothers, El Camino et Turn Blue des Black Keys, The Suburbs et Reflektor d'Arcade Fire, Cabinet Of Curiosities de Jacco Gardner (auquel je pense souvent en écoutant l'album de Pond), The Next Day de Bowie, Truelove's Gutter de Richard Hawley, Colour Of The Trap de Miles Kane, Push The Sky Away de Nick Cave, ou Lonerism de Tame Impala, pour les albums récents (depuis 2010) que j'aime le plus, ceux que j'aime autant que les albums de la période 70's (ma décennie préférée), ceux que j'estime être soit des futurs classiques, soit des albums suffisamment bons pour tenir le choc d'une très nombreuse série d'écoutes. Je n'attends rien du prochain album de Bob Dylan, qui sort lundi prochain (2 février), même si je pense que je vais quand même l'acheter, because j'adore le Barde (mais je suis sûr à 1000000000% que son album ne tiendra pas plus de trois écoutes, puis sera remisé dans un coin, avec les autres Dylan évidemment, mais ne sera que rarement, très rarement réécouté par la suite). Mais ce disque de Pond (qui, musicalement, est aussi proche de Dylan que le poivre l'est du sucre), dont je n'attendais rien là aussi, que j'ai découvert en lisant Rock'n'Folk de ce mois (avec une autre pochette, ou sans la distinction 'Disque du Mois', je n'aurais sans doute pas acheté le disque, ça aurait été dommage), est une vraie révélation. Un chef d'oeuvre, oui, n'ayons pas peur des mots. Un chef d'oeuvre !

Waiting Around For Grace

Elvis' Flaming Star

Holding Out For You

Zond

Heroic Shart

Sitting Up On Our Crane

Outside Is The Right Side

Medicine Hat

Man It Feels Like Space Again