LIVE BULLET

Je suis actuellement en pleine phase double albums live. De tous styles : folk-rock, rock, hard-rock, rock progressif, blues-rock... Des albums que je redécouvre, ou que je découvre pour la première fois. Cet album fait partie de la seconde catégorie, c'est la première fois que je l'aborde ici, et je l'ai découvert il y à quelques jours. J'en avais entendu parler avant, mais j'ai mis du temps avant de me décider à l'acheter ; et pas en CD, mais en vinyle, s'il vous plaît ! Sorti en 1976, ce double album live, qui tient désormais sur un seul CD car il ne fait que 70 minutes, est le premier live de Bob Seger, un artiste rock (à tendance plus ou moins hard-blues) que l'on comparera souvent en Bruce Springsteen du pauvre. Il s'appelle 'Live' Bullet, et est officiellement crédité au groupe de Seger à l'époque, Bob Seger & The Silver Bullet Band. D'où le nom du live, lequel live a été enregistré les 4 et 5 septembre 1975 au Cobo Hall de Detroit, la ville de Seger. Mais aussi celle du MC5, des Stooges, et de la Motown. Et des bagnoles, OK, Detroit étant la fameuse Motor City. Bob Seger, le Springsteen du pauvre donc (un surnom bien évidemment non-officiel, et que, personnellement, je réfute, mais bon), a livré des albums imparables tout du long de sa carrière, au moment de sortir ce double album live : Smokin' O.P.'s, Mongrel, Back In '72, Seven, autant d'albums remarquables qui, hélas, sont aujourd'hui aussi difficiles à trouver, surtout en CD, qu'un bon film de Michael Youn. Enfin, Mongrel et Smokin' O.P.'s sont quand même trouvables en CD, mais n'espérez pas les trouver dans les bacs de votre magasin préféré, c'est uniquement sur le Net (j'ai essayé récemment de me procurer Smokin' O.P.'s et Back In '72 en vinyles : le premier, introuvable, et le second, trouvable, mais au prix de 200 € ! Il y en avait un qui vendait son exemplaire à 14 €, mais, le précisait-il dans son annonce, il n'avait plus la pochette principale, juste la sous-pochette, ceci explique celà).

bob-seger-bio

Au moment de publier son live que j'aborde aujourd'hui (le second album de Seger sur le blog après Mongrel, album de 1970 abordé il y à déjà un petit moment), Bob Seger a déjà publié pas moins de huit albums studio (son premier, Ramblin' Gamblin' Man, date de 1968, il fut fait, comme les deux suivants Noah - 1969 - et Mongrel, avec un groupe baptisé The Bob Seger System). Brand New Morning (1971), Smokin' O.P.'s (1972), Back In '72 (1973), Seven (1974) et Beautiful Loser (1975) sortirent sous son seul nom. Vient ensuite le temps du Silver Bullet Band, constitué de Drew Abbott (guitare), Alto Reed (saxophones, percussions), Robyn Robins (claviers), Chris Campbell (basse) et Charlie Allen Martin (batterie), pour ce 'Live' Bullet d'anthologie. Sur les 14 titres de 'Live' Bullet, quatre sont des reprises, et non des moindres : Nutbush City Limits de Tina Turner, Let It Rock de Chuck Berry, Bo Diddley de...Bo Diddley, et I've Been Working de Van Morrison. Alors une gloire régionale (à Detroit, il est vraiment connu, estimé, mais ailleurs, c'est pas ça ; Lester Bangs avait fait un excellent papier sur Seger au moment de la sortie de son album Stranger In Town en 1978, où il insistait sur le dommage que représente cette popularité localisée, et pas nationale, Seger méritant, à l'époque, vraiment mieux que ça, même si le double live de 1976 que j'aborde maintenant a quand même bien aidé à le populariser un peu partout), Seger livre ici une incroyable prestation, offrant des versions à tomber de quelques unes de ses meilleures chansons, comme le sublime Jody Girl, le terrible Turn The Page (que Metallica a repris sur Garage Inc. en 1998), Katmandu, Travelin' Man... Regrets éternels : l'absence de Rosalie, de Midnight Rider (cette dernière, une reprise du Allman Brothers Band, est issue de Back In '72, comme, d'ailleurs, Jody Girl, Travelin' Man, Turn The Page...et Rosalie, que Thin Lizzy a démonté en live, sur leur Live And Dangerous de 1978), de morceaux du remarquable et très hard-garage Mongrel, aussi (Lucifer, la reprise du River Deep - Mountain High).

bobsegerthesilverbulletbandbobsegerthesilverbulletb

Le son est d'enfer, les chansons se suivent et s'enchaînent sans répit (un Nutbush City Limits ahurissant en ouverture, un Let It Rock démentiel en final, et entre les deux, Katmandu, U.M.C., Get Out Of Denver, pour ne citer qu'elles en plus des autres, délivrent bien la marchandise), Bob Seger (qui joue aussi un peu de piano et de guitare) assure à fond, sa voix est incroyable ; ses musiciens sont excellents, l'agencement des titres est imparable (on notera pour finir, en anecdote, que la version 8-tracks, la version cartouche quoi, de l'album est une rareté en soi : alors que pas mal des versions cartouches (un ancien format proche des cassettes, en plus chiant) des albums étaient réagencées avec un ordre des morceaux différent de l'album initial - rapport au format contraignant -, celle de 'Live' Bullet propose les 14 morceaux dans le même ordre que le vinyle (et futur CD) initial, et sans coupure dans les morceaux (chose également courante dans les versions cartouches, de couper un morceau en deux parties, ce qui est une hérésie) ! Voilà pour l'anecdote. Sinon, entre une setlist remarquable, un groupe en forme, un chanteur qui assure comme s'il devait cesser de chanter le lendemain, une prise de son remarquable (on sent que ça date de 1976, OK, mais c'est vraiment bien enregistré, comme les autres grands lives de l'époque) et un public qui en redemande et le fait bien entendre (Detroit, lieu du concert, était la ville de Seger, je le rappelle), 'Live' Bullet est un grand représentant de la vaste dynastie des double-albums live 70's qui en jettent. Essentiel pour tout fan de rock, et un des meilleurs lives qui soient.

FACE A

Nutbush City Limits

Travelin' Man

Beautiful Loser

Jody Girl

FACE B

I've Been Working

Turn The Page

U.M.C.

Bo Diddley

FACE C

Ramblin' Gamblin' Man

Heavy Music

Katmandu

FACE D

Lookin' Back

Get Out Of Denver

Let It Rock