NBTB

En 1976, Johnny Winter propose à un géant du blues, alors en perte de vitesse depuis quelques années, de lui produire un album. Le géant du blues en question s'appelle Muddy Waters, et il accepte la proposition de Winter. L'album est enregistré, il sortira en 1977 sous le titre de Hard Again et une sublime et sobre pochette signée (pour la photo) Richard Avedon. La carrière de Muddy est, en cette année punk, relancée, l'album est en effet une tuerie dans le genre, un des meilleurs albums de blues, et tant pis si les puristes gueuleront devant le côté très électrique, quasiment heavy sur un Mannish Boy anthologique, de l'ensemble. Winter produira deux autres albums pour Muddy : I'm Ready en 1978, et King Bee en 1981 (le dernier album de Muddy, mort deux ans après), tous deux réussis, surtout celui de 1978, mais Hard Again reste le meilleur. La même année que Hard Again, Johnny enregistre son propre album de blues, qui sortira en 1977 aussi, donc : Nothin' But The Blues. Moins connu que l'album qu'il a fait pour Muddy, il a été enregistré au même endroit, mais pas en même temps, il sera enregistré juste après. S'autoproduisant, Winter a, en revanche, recruté les mêmes musiciens, à savoir Bob Margolin (guitare), Willie 'Big Eyes' Smith (batterie), "Pinetop" Perkins (piano), James Cotton (harmonica), Charles Calmese (basse), lui-même tenant le chant et la guitare et l'harmonica aussi (il joue de la basse et de la batterie, sur certains morceaux). Muddy participe aussi à l'album, au chant et à la guitare (à noter que sur Hard Again, Muddy ne jouera pas de guitare, n'en éprouvant pas la nécessité, en constatant le niveau de Winter et Margolin).

nothing_back1

Court (34 minutes), Nothin' But The Blues est dédié à Muddy Waters (et, en règle générale, à toux ceux qui lui ont donné envie de faire du blues), et s'impose comme un excellent album de blues-rock, excellemment bien produit (ceux qui connaissent Hard Again et l'apprécient voire l'adorent devraient, selon toute logique, apprécier voire adorer tout autant ce disque). Tous les morceaux ont été écrits par Winter à l'exception de Walkin' Thru The Park, signé Muddy Waters. Il faut ici préciser que la réédition CD de Hard Again propose aussi ce morceau, dans une autre version, enregistrée pendant les sessions de Hard Again. Cette version-ci date de sessions ayant lieu un peu après, c'est le même morceau, joué un peu différemment, mais tout aussi remarquable. Pas le sommet de Nothin' But The Blues, ceci dit, qui est, selon moi, le premier morceau, Tired Of Tryin', une tuerie dans le genre (la guitare !), un des meilleurs morceaux de blues traditionnel (mais électrifié) que Johnny Winter ait enregistrés tout du long de sa longue et passionnante carrière. 3,40 minutes de bonheur ! Le reste est à l'avenant, TV Mama, Bladie Mae, Drinkin' Blues, Mad Blues (pas moins de trois titres ont le mot 'blues', sans parler du titre de l'album), It Was Rainin' offrent tout ce qu'un amateur de blues peut espérer. Le seul reproche consiste dans la trop courte durée de l'album, un peu moins de 35 minutes (comparé à Hard Again, qui fait une dizaine de minutes de plus pour le même nombre - 9 - de morceaux, c'est vraiment peu).

james-cotton-johnny-winter-muddy-waters

Mais bon, Nothin' But The Blues est un excellentissime opus de l'Albinos du Texas, et c'est déjà ça. Pas l'album le plus connu de Johnny Winter, il n'est pas aussi écouté, je pense (sauf des fans), que Second Winter ou Captured Live !, mais il offre vraiment de la super bonne musique, et c'est probablement, très probablement, un de ses meilleurs albums des années 70 (sa meilleure décennie, parfaite). Son album suivant, White, Hot And Blue, sera pas mal, suivi d'un Raisin' Cain lui aussi très très valable (que j'aborderai ici bientôt). En attendant, malgré sa courte durée, cet album à la pochette sobrissime (Winter, recto comme verso, devant la table de mixage, en studio) est un régal dans le genre !

FACE A

Tired Of Tryin'

TV Mama

Sweet Love And Evil Women

Everybody's Blues

Drinkin' Blues

FACE B

Mad Blues

It Was Rainin'

Bladie Mae

Walkin' Thru The Park