R7

Après un premier opus ma foi très réussi (mais il y avait quand même de la place pour du progrès) et un deuxième album (marquant l'arrivée du batteur et parolier Neil Peart au sein du groupe) largement supérieur en tous points, Rush en arrive, c'est fatal à ce stade, au troisième album. Désormais signés sur Mercury Records (avant ça, ils étaient sur un petit label leur appartenant, que Mercury a récupéré, Anthem), le power-trio canadien a, pour la première fois avec Fly By Night (1975), abordé des sujets tels que la fantasy, la mythologie. Toujours en 1975, le groupe va enregistrer ce troisième album, qui sort en septembre, sept mois après le précédent opus. Long de 45 minutes, ce nouvel album ne contient, cependant, que 5 titres. On imagine aisément leur durée, n'est-ce pas ? Caress Of Steel, tel est le nom de ce troisième cru de Rush, un titre qui sent bon la sword & sorcery, le heavy metal cloûté et Conan le Barbare. La caresse de l'acier. Ca ne fait pas très subtil, comme titre, pas vrai ? Mais sous ce titre aussi peu original que subtil se cache un disque qui, pour l'époque, sonnera comme étant le plus recherché, le plus original du groupe. Si Rush est en grande partie considéré comme un groupe de rock progressif (à tendance hard-rock), c'est en grande partie grâce ou à cause de cet album.

R8

J'adore la pochette, au passage. Recto comme verso, on a deux médaillons dorés (avec le titre en bas), le premier représente un homme en haut d'une montagne ou d'une colline, et la seconde, un paysage sauvage, désolé, falaise, arbre mort, cascade. On a l'impression de regarder des gravures de Dürer ou des dessins de William Blake. Signée Hugh Syme, qui fera les pochettes des albums suivants, cette pochette était à la base prévue pour être en couleurs argentées, comme de l'acier (allusion évidente au titre de l'album), mais un problème d'impression leur donnera des teintes cuivrées. Aucune réédition ne réparera cette bourde, preuve, sans doute, que Rush soit trouvait que le résultat final était somme toute très joli ainsi, soit qu'ils n'en ont rien à foutre de la pochette de leur album. Comme je l'ai dit, seulement 5 titres sur Caress Of Steel. La face B est entièrement constituée d'une suite de morceaux (crédités séparément au verso de pochette), six en tout, qui forment The Fountain Of Lamneth, long de 20 minutes (19:57 en fait). L'histoire et les pérégrinations d'un homme en quête de la mystérieuse Fontaine de Lamneth, aux propriétés sans aucun doute miraculeuses (passque si c'est juste pour boire un coup, il y à de la Vittel à la supérette du coin de rue). Un morceau certes long (pas la plus long du groupe : sur l'album suivant, le morceau-titre durera une minute de plus) mais dans l'ensemble vraiment intéressant, sans qu'il soit le meilleur ni du groupe, ni de l'album.

R9

Je suis en tout cas nettement plus fan de la face A, qui offre donc 4 titres. Parmi lesquels Bastille Day, chanson sur la Révolution Française, très efficace morceau d'ouverture sous influence zeppelinienne. Ou bien The Necromancer, morceau en trois sous-parties (sur une seule plage audio) et long de 12 minutes qui semble inspiré par Tolkien, en tout cas, par la fantasy en général. On a aussi la merveilleuse Lakeside Park, et I Think I'm Going Bald, ""Je crois que je deviens chauve'', chanson amusante dont le titre serait une allusion rigolote au Goin' Blind de Kiss, groupe pour lequel Rush a joué la première partie. Ce morceau a été écit à la base pour Kim Mitchell, musicien canadien de rock (qui est effectivement chauve). Cette chanson n'en demeure pas moins la moins réussie de l'album, lequel album est pour moi presque aussi réussi que le précédent. La longue durée de certains titres (avec un changement de face en séparation, on a quand même un morceau de 12 minutes et, ensuite, un de 20 minutes !) le rend peut-être un petit peu difficile à avaler parfois, mais musicalement, Rush évolue, et livre ici un album solide et sur lequel il n'y à rien à jeter, au final. Mais le meilleur reste à venir...

FACE A

Bastille Day

I Think I'm Going Bald

Lakeside Park

The Necromancer :

a) Into The Darkness

b) Under The Shadow

c) Return Of The Prince

FACE B

The Fountain Of Lamneth :

a) In The Valley

b) Didacts And Narpets

c) No One At The Bridge

d) Panacea

e) Bacchus Plateau

f) The Fountain