dave brubeck

On va reparler un peu de jazz sur le blog, ça faisait longtemps. Ce disque ne fait pas partie des légendes du jazz, ce n'est clairement pas un des albums les plus connus, révérés du genre. Même pour son auteur, le fameux Dave Brubeck (pianiste mort en 2012) et son quartet, ce n'est pas un disque comptant parmi ses oeuvres les plus majeures et connues, Time Out, le légendaire Time Out de 1959 (avec Take Five, Blue Rondo A La Turk...) lui étant supérieur, et bien plus connu. Mais cet album, très court (35 minutes, ce qui, pour un disque de jazz, n'est pas rare, mais franchement pas commun non plus, la majeure partie des albums de jazz atteignent quasiment 50 minutes), sorti en 1964, est un de mes préférés du jazz. Il s'appelle Jazz Impressions Of Japan, et fait partie de la série d'albums que Brubeck a faits pour rendre hommage à tel ou tel pays, une sorte de carnet de route musical. Brubeck voyageait beaucoup, il donnait beaucoup de concerts, il en a donné, notamment, au Japon. Cet album n'est pas live, et il a été enregistré aux USA, mais il a été composé, en totalité, suite aux ressentis émotionnels, sensoriels de Brubeck au Japon. D'autres albums ont été faits dans cette série, Jazz Impressions Of New York, Bravo Brubeck ! (un live enregistré au Mexique, assez influencé par les lieux), le premier ayant été, en 1958, Jazz Impressions Of Eurasia.

0886974919520

Pour ce disque, Brubeck (piano) est entouré de ses musiciens de prédilection, ceux du Quartet (quatre musiciens, dont lui) : Paul Desmond au saxophone, Joe Morello à la batterie, Eugene Wright à la contrebasse. Les mêmes que pour Time Out, notamment, on ne change pas une équipe qui gagne. L'album a été réédité en CD en 2001, 2008 et 2009, mais entre l'année de sortie de l'album vinyle (1964) et 2001, pendant longtemps, il sera difficile à trouver, non réédité, sa faible popularité (comme je l'ai dit, ce n'est pas un album majeur et connu) n'y étant pas pour rien. Pourtant, Jazz Impressions Of Japan est une belle petite réussite dans le genre, 8 titres (dont un, Zen Is When, enregistré en 1960 ; les autres, de 1964) très jolis, sous forte influence nipponne. Koto Song sera en quelque sorte le seul 'classique' de l'album; Brubeck le refera souvent par la suite, mais le reste n'a malgré la réussite de l'album, pas marqué les foules. Toki's Theme fait partie de la bande-son d'une série TV de CBS, Mr. Broadway, pour l'anecdote.

Brubeck-Dave01

De Tokyo's Traffic à Koto Song en passant par les grandioses The City Is Crying et Fujiyama, cet album hélas trop court (le morceau le plus long ne dure que 6 minutes...) est à écouter absolument, c'est un disque vraiment accessible (ce qui ne gâche rien), que l'on trouve généralement à un prix très raisonnable en CD. L'album, sous sa sublime et très évocatrice pochette, semble, de plus, avoir été réhabilité sur le Net, AllMusic, par exemple, lui décerne un 4/5 en avis, et le chroniqueur achève son texte par ces mots : it's truly wonderful ('c'est franchement magnifique'). Je ne peux qu'être totalement d'accord avec eux (ce n'est pas cette chronique qui m'a fait découvrir l'album, je le connaissais déjà), et je ne peux, en final de cette (désolé !) courte chronique, que vous encourager à découvrir cet album méconnu et en tous points (malgré sa durée rikiki) sublime.

FACE A

Tokyo's Traffic

Rising Sun

Toki's Theme (from the CBS TV Series Mr. Broadway)

Fujiyama

FACE B

Zen Is When

The City Is Crying

Osaka Blues

Koto Song