MOBILE 73

Après avoir abordé plusieurs (et il m'en reste !) bootlegs assez conséquents (c'est à dire, longs, constitués de trois disques à chaque fois) de Led Zeppelin, place maintenant à un bootleg nettement plus...sobre. Ce live ne contient en effet que deux disques (certains diront que c'est déjà pas mal, surtout que ces deux disques durent respectivement 60 et 55 minutes, soit quasiment deux heures), ce qui signifie forcément, à moins que ce concert n'ait été plus court que de coutume (ce n'est pas le cas, en fait), que ce bootleg ne le propose pas dans son intégralité. Mais on a en tout cas une bonne partie du show, et avec une qualité audio qui, si elle n'est pas exceptionnelle, passe quand même très bien la rampe d'essais. D'ailleurs, ce bootleg est assez connu, réputé dans le petit monde des fans de Led Zeppelin. Il y à des bootlegs qui sont devenus mythiques : Bonzo's Birthday Party (L.A. Foum 1973), Royal Albert Hall 1970, Live On Blueberry Hill (L.A. Forum 1970, sans doute le premier-premier-premier disque bootleg sur le groupe), Burn That Candle (Long Beach Arena 1972, ou L.A. Forum 1972, je ne sais plus, mais il a donné lieu au triple live officiel How The West Was Won, du moins en grande partie), Earl's Court 1975, Madison Square Garden de la même année, For Badgeholders Only (L.A. Forum 1977), Destroyer (Cleveland 1977), Knebworth 1979, et le tout dernier show, de Berlin, en 1980. Celui-ci aussi, capté à Mobile (Alabama) le 13 mai 1973, est mythique. Son titre aussi, un beau jeu de mots qu'il aurait été dommage de louper : Mobile Dick. Il manque trois morceaux, en l'occurrence Heartbreaker, Whole Lotta Love et Communication Breakdown, situés en final de concert, pour que ce bootleg (et pas mal d'autres, qui contiennent autant de titres que lui) soit complet.

mobile-73_b

Le dos de boîtier d'un autre bootleg pour le même show de Mobile

Comme de juste, on trouve le célèbre solo de batterie de John Bonham, Moby Dick, sur ce bootleg, et malgré le fait qu'il aurait été dommage qu'un bootleg puisant en partie son nom dans celui de ce morceau (lequel nom est évidemment, à la base, celui d'un roman de Melville, je ne vous apprend, je l'espère, rien ici) ne contienne pas ledit morceau, j'aurais préféré que Moby Dick ne soit pas présent ici, et ait été remplacé par Whole Lotta Love. En même temps, le solo dure ici moins de 16 minutes, ce qui n'est pas énorme, il durera parfois jusqu'à 35 minutes en 1977, et atteignait souvent la vingtaine de minutes en 1975... Dazed And Confused est le seul morceau vraiment long ici, 28 minutes (là aussi, il durera bien plus longtemps en 1975). Stairway To Heaven et No Quarter tapotent les 11 minutes, Since I've Been Loving You dure 8,45 minutes, les durées ici ne sont clairement pas éléphantesques. La performance, elle, est franchement bonne, le groupe est en forme (si ce concert est réputé chez les fans, ce n'est pas pour son titre en calembour !), et livre d'excellentes interprétations de No Quarter, Over The Hills And Far Away, Stairway To Heaven ou de la paire The Song Remains The Same/The Rain Song. Comme toujours avec un bootleg de Led Zeppelin, le son devient progressivement de mieux en mieux, difficile de comparer la qualité sonore entre Rock And Roll et, disons, The Rain Song.

drove_old_dixie

Autre bootleg (avec le même nombre de morceaux) pour le même concert

Après, ce n'est pas pourri au début et génial à la fin. Comme je l'ai dit aussi, Mobile Dick, sans posséder une immense qualité sonore, n'est pas honteux de ce côté-là. Par exemple, Bonzo's Birthday Party, concert de la même année donné au L.A. Forum le jour de l'anniversaire de John Bonham, possède, lui, une qualité des plus hésitantes, alternant entre le correct-mais-peut-mieux-faire et le franchement-ce-travail-laisse-à-désirer. Ce concert du 13 mai 1973, lui, est plus dans la première catégorie, le son est un peu rude des fois, mais rien de grave, et on parle de bootleg, là, pas d'un enregistrement live officiel ayant été retravaillé en studio, correctement enregistré et mixé, etc. Pour un bootleg, c'est franchement de la bonne qualité globale, et en ce qui concerne les morceaux, la prestation, Mobile Dick, c'est encore une fois une preuve que Led Zep était un immense groupe de scène, et que 1973 est une grande année zeppelinienne. Dommage, surtout, en écoutant les quasi-deux heures de ce concert, qu'il ne soit pas complet, même si on en a une grosse majorité, 12 titres sur 15...C'est déjà ça, comme le chante Alain Souchon.

CD 1

Rock And Roll

Celebration Day

Black Dog

Over The Hills And Far Away

Misty Mountain Hop

Since I've Been Loving You

No Quarter

The Song Remains The Same

The Rain Song

CD 2

Dazed And Confused

Stairway To Heaven

Moby Dick