CLEVELAND 77

Mon article s'appelle The Maximum Destroyer, mais sachez que plusieurs noms existent pour ce bootleg (car ç'en est un) de Led Zeppelin : Destroyer, Complete Destroyer, etc..., et le visuel plus haut n'est pas celui de l'édition du bootleg que je possède, mais, comme vous le savez, les visuels, dans les bootlegs, ça va, ça vient, et ça ne veut rien dire. On peut avoir un même bootleg (même concert, même source d'enregistrement, même qualité, même nombre de morceaux) avec deux visuels différents ! Il s'agit d'un bootleg faisant partie des plus mythiques, des plus cultes de Led Zeppelin, un concert donné dans le Richfield Coliseum de Cleveland (Ohio) le 27 avril 1977. Mon bootleg porte le nom de The Maximum Destroyer, et comme une grande partie des bootlegs de ce concert (et de Led Zeppelin), il est triple, d'une durée de 165 minutes (deux disques d'une heure, le premier et le dernier, et un de 45 minutes, le second, fatalement). J'ai déjà abordé ici trois bootlegs de la tournée 1977 (la tournée de l'album Presence, sorti un an auparavant), et comme vous pourrez le constater en regardant les setlists de ces différents bootlegs/articles (deux concerts différents - dont un dans une version incomplète, moins deux titres - du Capitol Center de Landover, dans le Maryland, et un concert à Houston), la setlist de ce concert de Cleveland ne change pas beaucoup des autres. La seule différence qu'il pouvait y avoir, en gros, dans les concerts de Led Zep en 1977, c'était un changement de morceaux dans les rappels : soit Rock And Roll et Trampled Under Foot (voir ici), soit Whole Lotta Love (dans une version extrêmement courte de même pas 2 minutes) et Rock And Roll.

maximum_destroyer_mod_r

Sinon, pour le reste, c'est du pareil au même (en tout cas, pour les concerts disponibles en bootlegs, ce qui n'est pas le cas de tous les concerts de la tournée) : le concert s'ouvre sur The Song Remains The Same (amputé de sa première minute environ, c'est l'un des deux passages tronqués du bootleg avec Rock And Roll, dont il manque aussi un petit bout), suivi de Sick Again avec intro de The Rover (morceau n'ayant, sinon, jamais été joué live), puis Nobody's Fault But Mine, In My Time Of Dying, Since I've Been Loving You, et une très longue (ici 21 minutes, mais parfois elle pouvait atteindre 27, voire 31 minutes !) version de No Quarter, avec un long (long, long...) solo de piano solo de John Paul Jones. Ici s'arrête le CD 1. Le 2 commence avec Ten Years Gone, sublime, puis le set acoustique, qui démarre par The Battle Of Evermore (avec, comme toujours, John Paul Jones qui chante, plutôt médiocrement, ce qui, dans la version studio, était chanté par Sandy Denny, chanteuse folk de Fairport Convention et unique artiste ayant officiellement chanté en duo sur un morceau studio de Led Zeppelin), puis Going To California, puis Black Country Woman dans une très courte version de même pas 2 minutes, puis Bron-Y-Aur Stomp, et le mini-set se finit sur le double instrumental, ici en deux plages audio mais quelquefois en une seule, White Summer/Black Mountain Side, lequel s'enchaîne sur Kashmir, qui achève le CD 2 en beauté. Le dernier disque s'ouvre sur Moby Dick (parfois appelé Over The Top, et toujours avec intro de Out On The Tiles), ici long de 18 minutes, ce qui est déjà pas mal, mais qui pouvait en faire le double, facilement !

max_destroyer_f

Après ce tour de force que l'on n'appréciera aujourd'hui que modérément (à moins d'être un fou de batterie, voire batteur soi-même), on a un solo de guitare de Page, avec le fameux passage à l'archet qui, pour les tournées précédentes, était utilisé pendant Dazed And Confused, morceau non joué durant la tournée 1977 d'ailleurs. Puis Achilles Last Stand, morceau qui, comme je l'ai déjà dit, était soit immense, soit raté au possible à l'époque, vu sa complexité guitaristique. Ici, c'est pas mal, mais ils l'ont mieux jouée (le concert du 30 mai au Capitol Center de Landover, notamment). Stairway To Heaven (sublime comme toujours) arrive ensuite, puis le rappel de Rock And Roll et Trampled Under Foot. Voilà donc pour ce concert de Cleveland, au Richfield Coliseum. Il ne me reste plus qu'à parler de la qualité sonore, qui est, selon les divers bootlegs de ce concert, variable. Ici, c'est franchement très appréciable, et même excellent, le bootleg a été remastérisé, et par rapport au Destroyer originel (le premier bootleg pour ce concert de Cleveland, au cours duquel le groupe était vraiment en forme), The Maximum Destroyer assure encore plus fort. Bref, amateurs, c'est du tout bon, du conseillé !

CD 1

The Song Remains The Same

The Rover (Intro)/Sick Again

Nobody's Fault But Mine

In My Time Of Dying

Since I've Been Loving You

No Quarter

CD 2

Ten Years Gone

The Battle Of Evermore

Going To California

Black Country Woman

Bron-Y-Aur Stomp

White Summer

Black Mountain Side

Kashmir

CD 3

Over The Top (Intro)/Moby Dick

Guitar Solo

Achilles Last Stand

Stairway To Heaven

Rock And Roll

Trampled Under Foot