1974-11-16%20-%20Time%20in%20London%20(main)

Quand Pink Floyd a réédité ses albums en 2011, il (le groupe) en a profité pour faire des éditions collectors, et même TRES collectors, pour trois de ses albums majeurs, The Dark Side Of The Moon, Wish You Were Here et The Wall. Les coffrets s'appelaient Immersion Edition, et les éditions double CD, les Experience Edition. Concernant Wish You Were Here, les éditions Experience et Immersion proposaient toutes deux des extraits de concert, trois morceaux issus du concert donné à la Wembley Arena (alias Empire Pool, sous son ancien nom), situé en face du stade de Wembleyn à Londres, le 16 novembre 1974, avant la sortie de Wish You Were Here. Ces trois morceaux, totalisant une cinquantaine de minutes, sont Shine On, You Crazy Diamond, Raving And Drooling (futur Sheep) et You Gotta Be Crazy (futur Dogs), dans des versions embryonnaires. Ces trois morceaux constituaient la première partie du concert de Wembley, lequel concert existe en bootlegs. Un des bootlegs s'appelle No Room Upon The Hill (allusion aux paroles de Brain Damage), et propose tout le show. Ce bootleg, en revanche, que j'aborde maintenant, et qui s'appelle Time In London, ne propose que la seconde partie du concert, consacrée à l'intégralité de The Dark Side Of The Moon plus Echoes en final. En tout, 80 minutes (79 en fait !) qui sont donc, sous une immense qualité audio, le complément indispensable au disque bonus de la réédition 2011 de Wish You Were Here. Enfin, en ce qui me concerne !

1974-11-16%20-%20Time%20in%20London%20(back)

Après, les fans diront sans doute qu'on trouve aussi le bootleg de l'intégralité du show, oui, mais No Room Upon The Hill, pour ne citer que lui, n'est pas d'une qualité audio aussi extraordinaire que Time In London, ni que la version remastérisée des trois morceaux de la première partie du concert, désormais disponibles officiellement. Il est possible de se faire son propre live en prenant ce bootleg et les trois morceaux disponibles officiellement, donc. Après, ce bootleg est d'un intérêt peu vital, sauf pour les fans hardcore, car il est court (enfin, quasiment 80 minutes quand même), un seul disque, et ne propose, donc, pas tout le concert. Mais on y trouve Echoes, morceau qui ne se retrouve pas forcément sur toutes les éditions bootlegs de ce concert du 16 novembre 1974. Et entre la présence de cet immense morceau, plus le fait que The Dark Side Of The Moon s'y trouve dans une version géniale, plus la qualité sonore tout simplement tuante, Time In London, bien que pas le bootleg le plus essentiel du Floyd (à ce titre, mon article est fini, bien plus court que de coutume, désolé d'ailleurs, mais j'ai fini de dire tout ce que j'avais à dire d'important à son sujet !), est tout de même un excellent moment de musique qui ravira les fans du groupe, et surtout ceux de la période 1973/74.

Speak To Me

Breathe

On The Run

Time

The Great Gig In The Sky

Money

Us And Them

Any Colour You Like

Brain Damage

Eclipse

Tune-Up

Echoes