1975-06-28%20-%20Steel%20breeze%20(main)

Les bootlegs de Pink Floyd sont si nombreux que je sais que je n'y arriverai jamais au bout. C'est, de plus, dur de choisir entre tel et tel bootleg, au moment de les aborder ici. Par exemple, j'ai, pour le coup, hésité entre aborder un bootleg capté en 1975 aux Boston Gardens le 18 juin, et ce bootleg, aussi de 1975, capté dans l'Ontario (une province du Canada), plus précisément à Hamilton, au Ivor Wynne Stadium, à la date du 28 juin, 10 jours plus tard, donc. Il est fort probable que le bootleg que je possède, du Boston Gardens (Echoes In The Gardens), soit un jour ou l'autre abordé ici, mais j'ai préféré parler de cet autre bootleg, qui porte le nom de Steel Breeze (allusion aux paroles de Shine On, You Crazy Diamond). Pourquoi ? Parce que. Faut dire aussi qu'il en jette, ce bootleg, c'est de loin le meilleur concernant cette performance ontarienne (il existe au moins deux autres bootlegs, un en vinyl et un en CD, intitulé Ivor Wynne, à la qualité nettement inférieure ; le visuel de ce bootleg est reproduit plus bas dans l'article), laquelle performance, sans aller juqu'à dire que c'est la meilleure du groupe pour 1975 (celles de Boston, du L.A. Sports Arena, notamment, sont immenses aussi), assure vraiment. En plus, visuellement, ce bootleg en jette, le visuel reproduit les iconographies de Wish You Were Here et de The Dark Side Of The Moon, avec aussi le petit cochon gonflable d'Animals, c'est vraiment un bel artwork, et concernant un bootleg, c'est au final assez rare.

1975-06-28%20-%20Steel%20breeze%20(back)

Comme tout concert du Pink Floyd de 1975, on a ici tout d'abord deux extraits en avant-première, et dans leurs versions embryonnaires, d'Animals (le futur Sheep, alias Raving And Drooling, et le futur Dogs, alias You Gotta Be Crazy) en entrée de jeu, suivi par les deux parties de Shine On, You Crazy Diamond avec, entre les deux, Have A Cigar. Là s'arrêtait la première partie du show, avant que le groupe ne joue tout The Dark Side Of The Moon, puis Echoes, en guise de seconde partie. Comme d'autres bootlegs de cette année 1975, Steel Breeze coupe The Dark Side Of The Moon en deux : on a la première partie, de Speak To Me à Time inclus, sur le premier CD, et le second CD commence donc avec The Great Gig In The Sky. Pourquoi ? Pas pour faire chier, mais parce que ça n'aurait pas forcément tenu sur un seul CD, en rajoutant les 26 minutes d'Echoes ! D'autres bootlegs, cependant, sont plus structurés (celui du L.A. Sports Arena, Cruel But Fair, par exemple). Dans l'ensemble, compte tenu qu'on entend tout du concert, sans coupe, sans morceaux manquants, ce n'est pas grave. Musicalement, on en prend plein les oreilles, le groupe livrant ici une prestation remarquable (Raving And Drooling est très musclé, Have A Cigar et Money aussi), je trouve juste un peu plate la seconde partie de Shine On, You Crazy Diamond, mais compte tenu que cette seconde partie n'est déjà pas aussi immense que la première sur l'album studio, ce n'est pas étonnant, quelque part. Il me semble qu'au début de la première partie, Gilmour (ou Waters) cite Syd Barrett en présentant le morceau, il est vrai que ce morceau est une ode à l'absence, et à Syd, le Diamant Fou... Je ne vais, pour le reste du live, pas revenir sur ce qui a quasiment toujous été immense en live, à savoir Echoes. Certaines interprétations de 1973 n'étaient pas des plus abouties, celles de 1975, les dernières, sont immenses. Celle-ci ne déroge pas à la règle.

1975-06-28%20-%20IVOR%20WYnne%20(LP%20front)

The Dark Side Of The Moon, tronçonné entre les deux disques donc (l'essentiel est sur le 2, ceci étant, et on a un effet de fade-up à la fin de Time, dans les clameurs de la foule, pour permettre une meilleure transition, bien vu), est génialement joué, le solo de guitare de Time assure à donf', un des meilleurs que j'ai pu entendre, pour cette chanson. Le son est, quant à lui, des plus excellents. Certes, le bootleg Cruel But Fair, déjà cité (et abordé ici), c'est à dire le concert de Los Angeles, sonne encore mieux, mais franchement, Steel Breeze sonne super bien. On lui a donné, sur le Net, la note de 8/10 pour le son, et il mérite amplement cette note. Voire même un demi-point de plus. Dans l'ensemble, ce bootleg accumule donc les bons points, entre un visuel attrayant, un son excellent, une excellente interprétation, une excellente ambiance... Conseillé, vraiment conseillé ! 2h10 (et un petit peu plus, même) de bonheur.

CD 1

Raving And Drooling

You Gotta Be Crazy

Shine On, You Crazy Diamond 1

Have A Cigar

Shine On, You Crazy Diamond 2

Speak To Me

Breathe

On The Run

Time/Breathe (Reprise)

CD 2

The Great Gig In The Sky

Money

Us And Them

Any Colour You Like

Brain Damage

Eclipse

Echoes