final-oz

26 avril 1986. Dire Straits signe ici le tout dernier concert de sa longue et épuisante (quasiment un concert par jour, durant une majeure partie de l'année 1985 et le début de 1986 !) tournée mondiale de promotion de Brothers In Arms, album magnifique sorti en 1985. La plus grosse vente d'albums du groupe, un robinet à tubes (Walk Of Life, la chanson-titre, So ar Away, Your Latest Trick, Money For Nothing), une des plus grosses (et pendant longtemps, la plus grosse) vente d'albums en Angleterre, et un des premiers albums à être commercialisé directement en CD (dans une version plus longue que le vinyle d'environ 8 minutes). Sous une pochette magnifique bleu-clair représentant une belle guitare suspendue dans le ciel nuageux, pochette qui a été, et ce n'est pas bien original n'est-ce pas, reprise tel quel pour la pochette de ce bootleg, car ç'en est un, proposant ce fameux dernier concert de la tournée, concert donné à Sydney, Australie. Logiquement, le titre de ce bootleg, double, et d'une durée de 130 minutes environ, est The Final Oz '86 (Oz pour Australia, en abrégé anglais). Il est indiqué en bas d'article, dans la setlist, que le CD 1 s'ouvre sur une Intro et une Interview, et que le dernier morceau du CD 2 est une Outro. Je les indique ici, tout en précisant que ma version du bootleg ne les contient pas, ce qui n'est pas grave, ce ne sont, après tout, pas des chansons. Les 130 minutes que j'indique (un peu plus d'une heure pour le CD 1, 70 minutes pour le 2) ne tiennent pasen compe ces trois plages audio dont j'ignore la durée. En rajoutant ne serait-ce que l'interview, ça doit faire durer le CD 1 aussi longtemps que le 2, au final.

final-oz-back

Brothers In Arms, album magistral comptant non seulement parmi les meilleurs de Dire Straits (et leur dernier jusqu'à la courte reformation de 1991/92, On Every Street, une tournée mondiale et un live, On The Night, puis au revoir, définitivement cette fois-ci), mais parmi les meilleurs albums des années 80 (Love Over Gold, album studio précédent du groupe - 1982 -, mérite aussi d'être classé parmi les meilleurs albums des années 80, d'ailleurs), est un album assez triste, mélancolique, rempli de chansons aux thèmes graves : guerre, peines de coeur, solitude, mort... Certes, on y trouve deux hits majeurs (en terme de succès commercial), Money For Nothing en duo avec Sting et l'irritant (ces claviers, ces youhou) mais fendard Walk Of Life, mais ce sont les seules chansons gaies de l'album, les 7 autres étant vraiment graves. Comme on peut s'y attendre, ce bootleg propose pas mal de morceaux de cet album mythique : 7 des 9 chansons s'y trouvent, seuls One World et The Man's Too Strong n'ont pas été jouées ce soir-là (l'une des deux, One World, fut jouée live durant la tournée, quant à l'autre, j'imagine qu'elle a dûe être jouée aussi de temps en temps). C'est Ride Across The River, sublime chanson aux accents un peu latino, qui ouvre le bal (dans une version de 10 minutes), suivi par le plus mouvementé Expresso Love. Le son est juste à tomber par terre et à oublier de s'en relever. Le morceau suivant est une rareté, un morceau tout sauf essentiel (des 5 qui occupent Love Over Gold, c'est le morceau le moins réussi, de loin, mais il n'est pas honteux), que le groupe n'a pas du souvent jouer live (et il est absent de tout album live officiel) : Industrial Disease. Amusant, pas un grand morceau, mais on prend plaisir à l'écouter. So Far Away, et des versions sublimes de Romeo And Juliet, Private Investigations et Sultans Of Swing viennent achever ce premier disque. A ce moment-là, une seule envie, foutre le second.

468_1

Le second, justement, le voici, il s'ouvre sur Why Worry, chanson tristounette, un peu longue (8 minutes pour la version studio, un tantinet moins ici) mais vraiment belle, issue de Brothers In Arms. Ambiance mélanco, apparemment, à ce moment-là, car Your Latest Trick surgit après. Magnifique, mais je sens que je ne cesse de me répéter. Walk Of Life, le morceau le moins exceptionnel, de loin, de Brothers In Arms, arrive, suivi par Two Young Lovers, morceaux très réussi, long ici de 9 minutes, issu de l'EP Extended DancE Play de 1984 (jamais édité en CD, comme tout EP qui se respecte). Money For Nothing bute tout, comme d'hab', et un Tunnel Of Love de 11,30 minutes met tout le monde d'accord, là aussi comme d'hab'. Brothers In Arms, chanson sublime et triste comme une victoire du FN aux élections, chanson parlant de la guerre et de ses victimes (les soldats, qui meurent souvent loin de chez eux, tués par d'autres soldats avec qui ils auraient très bien pu être amis s'il n'y avait pas eu cette guerre), arrive ensuite. Comme pour, encore une fois, contrebalancer la tristesse ambiante, Knopfler et sa bande livrent Solid Rock (morceau très rock, mais banal, issu de Making Movies de 1980, un morceau devenu un classique en live, mais que je n'ai amais aimé). Arrive ensuite une courte interprétation de l'air traditionnel Waltzing Matilda, un morceau australien très connu, quasiment devenu l'hymne national, ce qu'il n'est cependant pas, mais c'est tout comme ; puis un speech de Mark Knopfler avant l'instrumental final, Going Home, thème principal de la bande-son (composée par Knopfler en solo) du film Local Hero, avec Burt Lancaster. Fin du concert sur ce moment de grâce. Et que dire ? Le son est génial, l'interprétation aussi, les morceaux aussi, The Final Oz '86 est un grandiose live, qui mériterait amplement d'être officiellement édité. Il existe un DVD proposant des extraits du concert, ainsi que d'autres concerts de la tournée, mais rien en tant que CD. Ce bootleg-là pourrait amplement faire l'affaire ! Ultra-conseillé aux fans du groupe qui ne le connaissent pas déjà.

CD 1

Intro

Interview With Mark And Ed

Ride Across The River

Expresso Love

Industrial Disease

So Far Away

Romeo And Juliet

Private Investigations

Sultans Of Swing

CD 2

Why Worry

Your Latest Trick

Walk Of Life

Two Young Lovers

Money For Nothing

Tunnel Of Love

Brothers In Arms

Solid Rock

Waltzing Matilda

Speech Of Mark Knopfler

Going Home (Theme From "Local Hero")

Outro