77 GENESIS SOUTHAMPTON

Genesis n'a sorti que six albums lives officiels (je n'inclus pas les lives des coffrets type Archives) : Genesis Live (le seul de la période Peter Gabriel), Seconds Out, Three Sides Live (dont l'édition originale incluait une quatrième face constituée d'inédits studio, ce n'est plus le cas désormais), les deux volumes de The Way We Walk (un constitué des hits, et un, de longs morceaux), et Live Over Europe (tournée de reformation de 2007). En revanche, en ce qui concerne les bootlegs, on a l'embarras du choix (et avec une qualité sonore des plus variables), entre 1971 et 2007, on a à peu près de tout. J'ai déjà abordé ici deux bootlegs, un de 1983 (concert donné à Philadelphie, qualité sonore parfaite, mais durée décevante de juste 95 minutes, sans doute que le show durait un poil plus longtemps en réalité) et un de 1975 à Lakeland (Floride) pendant la tournée du double album conceptuel The Lamb Lies Down On Broadway (après la tournée, Gabriel partira, on le sait), excellente qualité audio. Voici un troisième bootleg, à la qualité sonore tout simplement parfaite, somptueuse (il s'agit probablement de la meilleure qualité audio pour un concert de Genesis d'avant les années 80), proposant un concert donné à Southampton (dans l'enceinte du Gaumont Theatre) en 1977. Le 20 janvier, précisément. La veille, le groupe (alors en pleine tournée de promotion de l'album Wind And Wuthering, qui venait alors tout juste de sortir dans les bacs (entre le 26 décembre 1976 et le 7 janvier 1977, selon le continent, Europe ou USA) et était le second avec Phil Collins au chant en plus de la batterie), avait aussi donné un concert au même endroit, concert existant aussi en bootleg, mais la qualité y est moins bonne (sans être mauvaise non plus). Ce bootleg du 20 janvier, qui a été "remastérisé", s'appelle In A House Of Dreams, et il est généreux : un disque de 68 minutes, et un d'une heure, soit 2h08 minutes de show (le show complet, quoi).

i4D04-tray

Il existe déjà un live officiel (Seconds Out) de la tournée 1977, et on trouve ici plusieurs titres qui y sont aussi (Supper's Ready, Squonk, Firth Of Fifth, Afterglow...), mais, croyez-moi, bien que Seconds Out soit excellent (sa qualité audio est même tellement bonne qu'une réputation de 'faux live' lui traîne au cul comme des casseroles de jeunes mariés ; ce n'est pas un faux live, cependant, il est issu essentiellement d'un show parisien), il plonge complètement, comparé à In A House Of Dreams. 27 titres (enfin, les plages audio de discussions sont incluses dedans ; sinon, on a 16 morceaux dont un en deux parties, plus un petit duo de batterie, et, donc, des plages audio de discussions, 9 en tout). Parmi ces titres, on notera plusieurs qui ne se sont jamais retrouvés sur un live officiel du groupe : ...In That Quiet Earth (en deux parties, ce qui est étrange, mais ça a sans aucun doute un rapport avec la manière dont fut enregistré le bootleg ; on ne se rend absolument pas compte de la coupure entre les deux parties, ça a été bien fait), Your Own Special Way, Eleventh Earl Of Mar, All In A Mouse's Night (rare, celui-là !), qui sont tous issus de Wind And Wuthering. Les autres ont déjà été proposés sur Seconds Out, ou sur Three Sides Live (notamment sur la face 4, celle qui, pour l'édition américaine et la version CD, propose des morceaux live de 1976/77 plutôt que les inédits studio dont j'ai rapidement parlé en intro d'article ; on y trouve One For The Vine, dans une autre version). Le groupe (avec Chester Thompson à la batterie) est en forme, même s'il plante totalement le début de The Carpet Crawlers (d'ailleurs, Phil Collins, après le morceau, dit quelque chose comme ouais, je crois que c'est aussi une chanson qu'on adore, en anglais bien sûr), ce qui peut arriver. Steve Hackett (guitare), particulièrement, est en bonne forme ce soir-là, c'est d'autant plus dommage qu'il partira de Genesis, plus ne plus revenir sauf pour le concert de 1982 au Milton Keynes Bowl (concert unique de reformation avec Peter Gabriel), après cette tournée 1977. Tony Banks (claviers) est en forme, surtout que Wind And Wuthering fait la part belle à ses envolées de claviers.

I4D04-CD1

Pour un fan de Genesis, ce double live est un régal. Qualité sonore sublime, interprétation de haute volée, morceaux légendaires (au débotté, Firth Of Fifth, Supper's Ready, Afterglow, The Lamb Lies Down On Broadway) et, pour certains, rares (All In A Mouse's Night, pas le sommet de Wind And Wuthering ni du groupe, mais morceau peu souvent joué live), et durée parfaite. Dommage qu'on ne trouve pas Blood On The Rooftops (je ne sais pas si le morceau fut joué live, d'ailleurs), ni Entangled (il le fut, en 1976), ni Mad Man Moon (je ne sais pas s'il fut joué live, pareil), dommage aussi que le groupe ne s'en tenait toujours qu'au segment final pour ce qui est de jouer The Musical Box (dernière version live du morceau complet : avec Peter Gabriel). Enfin, tel qu'il est, In A House Of Dreams est un génial bootleg, un des meilleurs du groupe (le meilleur, même ?), et peut-être même le meilleur (en tout cas, pour le son), pour l'année 1977. La dernière année que j'adore vraiment, chez Genesis. La suite sera souvent très correcte (enfin, je n'aime pas leur album studio de 1978, ...And Then There Were Three..., et je ne suis pas fanatique de leurs lives de l'année 1978, aussi, pour lesquels il y à trop de morceaux de cet album fadasse, justement), mais rien d'aussi génial qu'ici, et qu'en 1977 en général. Ultra-ultra conseillé.

CD 1

Squonk

(Chat) - Good Evening

One For The Vine

(Chat) - A Silly Story

Robbery, Assault And Battery

(Chat) - Myrtle The Mermaid

Your Own Special Way

(Chat) - Steve's Intro

Firth Of Fifth

(Chat) - Something From Our New Record

...In That Quiet Earth 1

...In That Quiet Earth 2

Afterglow

I Know What I Like (In Your Wardrobe)

(Chat) - Mike's Intro

Eleventh Earl Of Mar

CD 2

(Chat) - Hospital Radio

The Carpet Crawlers

(Chat) - The Mouse

All In A Mouse's Night

(Chat) - A Bloody Stupid Story

Supper's Ready

Dance On A Volcano

Drum Duet

Los Endos

The Lamb Lies Down On Broadway

The Musical Box (Closing Section)