11456551645_1c11ca7c02

La pochette de ce bootleg est étrange et un peu moyenne : on y voit un homme, un certain Rolf Ossenberg, allumant une bombe cerise de cartoon, sur fond jaune. L'homme en question est mort en 2012, ce bootleg lui est dédié. Qui était-il ? Apparemment, un passionné de bootlegs de Pink Floyd, ayant travaillé sur la conception de bootlegs basés sur les concerts du groupe, et ce bootleg, intitulé Rolf's Pepperland Bomb, et proposant, sur deux disques bien remplis (70 et 60 minutes), un concert de 1970 (le 16 octobre) à San Rafael (Californie), est le dernier bootleg de Pink Floyd sur lequel il a bossé avant sa mort. On aurait pu trouver un autre artwork que ça, quand même (et je ne vous parle même pas du livret), même si c'est un hommage. Bon, sinon, on va dire que le visuel, on s'en contrecogne le ticket de bus contre un lama en fourrure rose et bleue, et on aura raison. L'important réside ici en deux choses : la qualité du son, et la performance du Floyd (alors en pleine période Atom Heart Mother : l'album venait de sortir, et le groupe en jouait déjà des choses, la preuve ici à deux reprises). Pour ce qui est de la performance, le groupe est en bonne forme, et livre de très bonnes versions de leurs meilleurs titres de l'époque, même si le début est laborieux, entre plantages techniques et bourdes (Astronomy Domine est présent ici en quatre plages audio successives, en entrée de jeu, vous dire). Pour ce qui est du son, c'est juste divin, du cristallin, du merveilleux, du sublime, les mecs.

1970-10-16%20-%20ROLF'S%20PEPPERLAND%20BOMB%20-%20CD%20Back

Pink Floyd, en 1970, c'était quand même quelque chose. Le groupe, selon moi au sommet de son talent pour ce qui est de sa première époque (rock progressif teinté d'oppression, expérimental), livrait des versions à tomber de morceaux que, par le suite, il abandonnera totalement (Cymbaline, Embryo, Fat Old Sun, A Saucerful Of Secrets). J'entends déjà les détracteurs gueuler du haut de leurs balcons du 22ème (ou du 11ème, je ne suis pas sectaire) : si c'est pour, à chaque fois que tu abordes un bootleg du Floyd, aborder un bootleg proposant les mêmes chansons que les autres, à quoi ça sert ? On a toujours Set The Controls For The Heart Of The Sun et Embryo, par exemple, et à force, ça fait chier. Réponse : demandez au Floyd de remonter dans le temps et de rejouer leurs concerts en changeant les morceaux joués, les mecs. C'est pas de ma faute si, comme tant d'autres groupes (au choix : Led Zeppelin, Deep Purple...), ils ne changeaient pas beaucoup leurs setlists. Et puis, prenez Mooed Music, Rolf's Pepperland Bomb, Too Late For Mind Expanding, Rise And Shine ! et Vierundzwanzig Teile Von Nichts, tous ces bootlegs, qui sont tous de la période 1970 (sauf le dernier cité, 1971), proposent Embryo, Set The Controls For The Heart Of The Sun, Careful With That Axe, Eugene, Fat Old Sun, Cymbaline ou Atom Heart Mother (tous n'ont pas l'ensemble de ces morceaux, mais tous ont, au moins, les trois premiers cités). Et ce ne sont pas les mêmes versions, certaines sont plus pêchues, ou au contraire plus soft. Certaines versions d'Atom Heart Mother (qui, parfois, au début 1970, était appelé de son premier titre, The Amazing Pudding) ont l'accompagnement orchestral, et d'autres, non. A Saucerful Of Secrets, ici, atteint 20 minutes, et faisait parfois moins, mais rarement plus.

1970-10-16%20-%20ROLF'S%20PEPPERLAND%20BOMB%20-%20Book%20RPB%20-%20pages%202-7

Une des pages du livret

Rolf's Pepperland Bomb n'a qu'un défaut, son artwork vraiment craignos. Rendre hommage au mec ayant bossé sur le bootleg et tant d'autres concernant Pink Floyd est honorable, même s'il est inconnu du commun des mortels et qu'il y avait d'autres manières de lui rendre hommage (appeler le bootleg par son nom, OK, mais mettre son visage partout dans le livret et la pochette, non, surtout dans un environnement pictural aussi kitschouille). En même temps, rares sont les bootlegs à avoir un artwork remarquable, et ce n'est pas ça qu'on recherche en premier lieu quand on farfouille pour trouver un bootleg, de Pink Floyd ou d'autres artistes. Ici, le son est parfait ou peu s'en faut, l'interprétation est excellente, et même si la setlist est peu originale, des morceaux comme Careful With That Axe, Eugene (précédé, comme très souvent, par le bucolique Green Is The Colour), Embryo, Fat Old Sun ou A Saucerful Of Secrets sont toujours géniaux à écouter. Bref, encore une fois, un bootleg remarquable de Pink Floyd !

CD 1

Astronomy Domine (1st attempt)

Astronomy Domine (2nd attempt)

Astronomy Domine (3rd attempt)

Astronomy Domine (4th attempt)

Tune Up

Fat Old Sun

Tune Up

Cymbaline

Tune Up

Atom Heart Mother

CD 2

Tune Up

Embryo

Announcement/Tune Up

Green Is The Colour

Careful With That Axe, Eugene

Tune Up

Set The Controls For The Heart Of The Sun

Tune Up

 A Saucerful Of Secrets