ac

Après avoir abordé (et j'en ferai encore !) plusieurs bootlegs live de Pink Floyd, place à un autre bootleg, mais d'un genre assez particulier, celui-là. En effet, ce bootleg est une compilation. Mais c'est aussi un live, car il ne regroupe que des morceaux joués en concert, des prises live. D'une durée de 73 minutes (c'est donc un bootleg à disque unique), sorti en je ne sais quelle année, il propose des morceaux issus de concerts allant de 1969 pour les plus anciens à 1980 pour les plus récents, mais une bonne partie, quasiment tout en fait, vient de la glorieuse décennie 70. Sorti sous une pochette rappelant fortement celle de la double compilation A Nice Pair de 1973 (compilation officielle qui réunissait en un pack les deux premiers albums studio du groupe), cette compilation porte un titre qui rappelle une autre compilation officielle, de 1971 celle-là : Relics. Ce bootleg étrange s'appelle en effet Antiques And Curios (et Relics avait cette mention en tant que sous-titre : A Bizarre Collection Of Antiques And Curios). 14 titres sont présents ici, dont deux versions d'un même titre (les deux versions viennent de deux concerts successifs), et un morceau bonus et mystérieux en final. Autant sabrer le mystère tout de suite, ce morceau bonus n'est autre que la version radio (donc, plus courte, mais pas de beaucoup, et surtout, censurée, avec le mot 'stuff' au lieu de 'fuck') de Not Now John, morceau issu de l'album The Final Cut de 1983. Un choix des plus étranges, d'avoir mis cette chanson, certes dans cette rare version radio, sur une compilation floydienne, même bootleg. The Final Cut est certes un disque officiel du Floyd, il a plus des allures d'album solo virtuel de Roger Waters, et rares sont les fans du groupe à l'aimer (les membres du groupe eux-mêmes, Waters exceptés...). Enfin bref.

ac-back

Autant le dire, je ne conseille ce bootleg à personne, sauf peut-être aux fondus, aux grands malades, je veux parler ici des fans acharnés, hardcore du Floyd, ceux qui possèdent tout, tout, TOUT sur leurs idoles, des pass-backstages aux affiches de concerts en passant par les livres de partitions, dessous-de verres publicitaires, bouteilles de Gini (private joke pour les connaisseurs en Pink Floyd, ah ah ah), différentes versions (en différents formats, aussi) des albums, et, évidemment, bootlegs. Mais eux doivent connaître Antiques And Curios, en même temps, alors autant, dans un sens, conseiller cette compilation officieuse aux néophytes, celles et ceux n'ayant jamais rien entendu en bootleg floydien. Eux seront content(e)s d'entendre ces morceaux en live. Mais si vous vous y connaissez un peu en bootlegs, vous savez que la version de Pigs On The Wing 2, présente ici, vient du concert de Montréal (6 juillet 1977), lequel existe en plusieurs bootlegs, dont un abordé ici récemment (Who Was Trained Not To Spit On The Fan) ; que Main Theme From More, rarement joué en live, est ici issu du concert du 11 février 1970 à Birmingham, concert existant en bootleg (Project Birmingham, abordé ici aussi, et il existe un autre bootleg, au moins, sur ce concert) ; que les deux versions de The Last Few Bricks 2 sont issus de deux concerts simultanés (7 et 8 février 1980) au L.A. Sports Arena, durant la tournée The Wall... Une de ces deux versions, la première, dure 8,15 minutes, et est dotée d'une excellente qualité sonore (et est géniale), tandis que l'autre est plus courte de 5 minutes (!!) et souffre d'une qualité sonore assez médiocre. D'ailleurs, niveau son, Antiques And Curios alterne entre le génial et le déplorable, le pire du pire étant ici atteint par Have A Cigar, issu d'un concert donné le 5 juillet 1975 à Knebworth. Main Theme From More aussi est moyen (mais tout le bootleg Project Birmingham dont ce morceau est issu est d'une qualité moyenne, sans pour autant être hideuse ; elle est acceptable, mais faiblarde, quoi).

Pink-floyd-pink-floyd-24079827-500-375

Fameuse et sublime photo qu'on voit dans l'artwork du bootleg (mais pas créée pour lui)

Le bootleg offre cependant de bonnes choses (l'extrait de Project Birmingham, par exemple), comme ce Green Is The Colour avec un solo bluesy électrique, suivi d'une version remarquable (et remarquablement courte...) de Careful With That Axe, Eugene (curieusement renommé Careful With That Pipe Wrench, Larry, ce qui ne trompera que les cons). Moonhead, issu de la bande-son de Zabriskie Point (il fait partie des morceaux absents de la B.O. officielle, avec Fingal's Cave, notamment), est efficace, et on a plusieurs extraits du futur The Dark Side Of The Moon : Home Again (alias Breathe (Reprise), qui sera en final de Time sur l'album studio), Mortality (alias The Great Gig In The Sky), Brain Damage/Lunar Eclipse... Celestial Voices, quant à lui, n'est autre que le final de A Saucerful Of Secrets. Et The Pict Rant, un délire vocal de Waters, inspiré par son délire vocal de la fin de Several Species Of Small Furry Animals Gathered Together In A Cave And Grooving With A Pict. Voilà, on a fait le tour de cette compilation bizarre et pas recommandée, malgré qu'elle ne soit pas à chier. Mais son intérêt est assez limité, au final, même pour un amateur de bootlegs. Rien ne concerne Syd Barrett ici, on pourra le noter, en guise de conclusion...

Green Is The Colour

Careful With That Pipe Wrench, Larry

Main Theme From More

Moonhead

The Pict Rant

Home Again

Mortality

Have A Cigar

Pigs On The Wing 2

The Last Few Bricks 2

The Last Few Bricks 2 (autre version)

Celestial Voices

Brain Damage/Lunar Eclipse (Remix 2000)

A Bonus Mystery Track (Not Now John - Radio Edit)