ledzep-73chicago21

Ce bootleg de Led Zeppelin est des plus mythiques et controversés. Déjà, il ne s'agit pas d'un concert, mais d'un soundcheck, d'une captation de balance, de répétitions scéniques en vue d'un concert, le jour-même du show, quelques heures plus tôt. Donc, pas de public, pas d'applaudissements. En cela, c'est assez peu fréquent. Ensuite, il y à des doutes sur les lieux du concert, la date. Sur le visuel ci-dessus, il y à la date du 6 juillet 1973, concert de Chicago, au Stadium (effectivement, ce soir-là, Led Zep se produisait à Chicago ; j'ai le bootleg du show, j'en parlerai ici bientôt, il s'appelle Windy City Adventure), mais quand j'ai chopé le bootleg, il était dit qu'il s'agissait d'un soundcheck datant du 4 mai 1973, au Braves Stadium d'Atlanta. Or, en regardant sur le net, j'ai pu obtenir ce visuel plus haut (le verso indique la liste des 11 morceaux du soundcheck que j'aborde), qui prouverait le contraire. Soit c'est ce visuel qui se trompe (et dans ce cas, en titrant mon article de la sorte, je me trompe aussi), soit c'est bel et bien une session de répétitions au cours du concert de Chicago, et dans ce cas, OK. Dans les deux cas, ce bootleg est de toutes façons bien particulier, car on n'y trouve quasiment que des reprises de rock'n'rolls et de rockabillys, ainsi que deux-trois jams inspirées par des chansons que le groupe, gag, n'avait pas encore ommercialisées à l'époque (elles le seront sur Physical Graffiti en 1975, mais ces chansons font parties de celles de Physical Graffiti qui dataient de quelques années avant l'album, des sessions d'autres albums, et qui avaient été mises de côté à l'époque).

zepsc-main

C'est aussi un bien court bootleg, 37 minutes en tout et pour tout, ce qui, pour un bootleg de Led Zeppelin, est rarissime (bien fréquents sont les triples bootlegs, chez ce groupe ! Vu leur propension à se répandre sur quasiment trois heures en live, durant la période 1973/1977...). Après recherche sur le Net, j'ai cependant pu constater qu'il existait sans doute une version plus longue (dans les 55 minutes, avec une quinzaine de morceaux) de ces sessions, et ce, sans doute avecle visuel ci-dessus. Et que ces sessions provenaient bel et bien, apparemment, du 6 juillet 1973 à Chicago ! Quoi qu'il en soit, c'est un très bon bootleg, à la qualité sonore des plus correctes (ne vous fiez pas au premier morceau, dont la qualité sonore est moins bonne que pour le reste). Au sujet des morceaux, on a donc des reprises, de rock'n'rolls (des chansons de Chuck Berry comme Nadine, Reelin' And Rockin'), de rockabillys (Move Me On Down The Line)... Des trucs que le groupe ne jouera pas durant son concert du soir-même (comme je l'ai dit plus haut, je l'ai, en triple-CD, je l'aborderai ici dans quelques jours), et qu'il n'interprétait jamais, ou alors dans des medleys inclus dans des interprétations de Whole Lotta Love ou How Many More Times (et encore). Quant aux jams, on a Wanton Jam, un instrumental proposant en avant-première (The Wanton Song, de l'album Physical Graffiti, ayant été écrite et enregistrée en 1974) la partie centrale de The Wanton Song, ou plutôt, son bridge. On a aussi Custard Pie, et ça peut sembler étrange d'avoir intitulé ainsi ce morceau qui non seulement n'est pas une version de Custard Pie (lequel morceau se trouve aussi sur Physical Graffiti, et a aussi été enregistré et écrit en 1974), mais n'est en fait qu'une jam basique (mais efficace) ne ressemblant pour ainsi dire pas au futur morceau cité. En revanche, The Rover, qui se trouvera sur Physical Graffiti mais date de 1972 et des sessions de Houses Of The Holy, et qui ne sera (tout comme les autres morceaux de Physical Graffiti que je cite, sauf, apparemment, The Wanton Song), jamais joué live, est bien reconnaissable (et chanté), et suivi de Rover Jam/Night Flight, morceau le plus long du bootleg avec 8,30 minutes. La première partie est une jam instrumentale sur The Rover, et on passe ensuite à Night Flight, morceau datant des sessions du quatrième album (1971) mais qui sera mise sur album en 1975 (Physical Graffiti).

ledzep-73chicago2

Dans l'ensemble, un fan absolu de Led Zeppelin adorera sans aucun doute écouter ces pépites mythiques, rarissimes, issues d'une balance scénique, une mise en bouche avant un concert. On aurait préféré un vrai concert (mais comme le concert du soir-même existe en bootleg, ça va), mais en tant que tel, ce soundcheck datant apparemment du 6 juillet 1973 au Chicago Stadium est vraiment un petit morceau de choix pour les amateurs. Un bootleg étonnant, rare, précieux, à la qualité sonore des plus satisfaisantes. Vraiment pas mal, bien qu'un peu frustrant (37 minutes...) !

Custard Pie

Wanton Jam

The Rover

Rover Jam/Night Flight

No Particular Place To Go

Nadine

Reelin' And Rockin'

Move Me On Down The Line

Rock Me Like A Hurricane

Keep On Moving

Dynamite/Shakin' All Over