Four Rovers fr

Les 25, 26, 28 et 30 mai 1977, Led Zeppelin s'est produit au Capitol Center de Landover, dans le Maryland, aux Etats-Unis, sur le continent américain, sur la planète Terre, et plus précisément (parce que, sinon, vous aurez du mal à situer le lieu des concerts, car je vous connais) dans la galaxie de la Voie Lactée. Je possède chacun de ces concerts, et ai déjà eu l'occasion ici de parler du second, celui du 26 mai, par le biais du bootleg Groovin' High, qui ne propose cependant pas l'intégralité du show (manquent Since I've Been Loving You et No Quarter, soit environ 35 minutes de show), les deux titres ayant été retirés probablement dans l'intention de faire tenir le reste sur deux CDs (c'est d'ailleurs le cas, Groovin' High est double), alors que, sinon, c'est trois CDs qu'il faudrait. D'ailleurs, les trois autres shows, de durée quasi-égale (presque trois heures, voire un tantinet plus) sont en ma possession en fichiers MP3, avec les sous-dossiers CD 1, CD 2, CD 3 à chaque fois, ah ah ah. Je me suis dit à quoi ça servirait d'aborder les quatre concerts ? et puis, je me suis dit oui, mais quand même, j'aimerais en aborder un autre du lot. Pas celui du 28 : il contient une  version de 35 minutes de Moby Dick (ce qui est aussi le cas du concert du 26), et je n'avais pas envie, même dans une autre version, de me farcir plus d'une demi-heure de solo de batterie. Les concerts du 25 et du 30 mai contiennent repectivement 24 et 22 minutes de solo de batterie (parfois renommé Over The Top, mais pas pour le 30), c'est déjà du bon gros solo, hein, mais comme c'est plus court, ça m'allait mieux. Et comme le concert du 30 possède une assez bonne qualité audio, pas à péter des briques, mais quand même un peu meilleure que celle du 25, je me suis dit, allez, ça sera celui du 30 mai, le dernier des quatre.

Ca va, vous suivez ?

2121

Affiche de la tournée américaine 1977

Bon, donc, voici le quatrième et dernier show de Landover, dans le Maryland, au cours de cette difficile (et inachevée, suite au décès de Karac, le jeune fils de Robert Plant, en juillet) tournée 1977, tournée inégale s'il en est dans la carrière du groupe. Il existe plusieurs bootlegs pour ce concert comme pour les autres, le visuel plus haut est celui que j'ai choisi, mais j'ignore s'il s'agit bien du même (mon fichier MP3 porte tout simplement le nom du concert, mais je pense, vu les fichiers d'artwork présents avec, qu'il s'agit, en fin de compte, d'un bootleg du nom de Maryland Moonshine IV, constitué des disques 10 à 12 d'un coffret regroupant les quatre shows de Landover). Si vous avez lu récemment ma chronique sur le bootleg The Drum'n'Bass Show, concert (triple) de Led Zeppelin au Summit d'Houston au cours de cette même tournée 1977, vous retrouverez ici, à une variation près (les deux derniers titres : ici, c'est une courte version de 1,12 minute de Whole Lotta Love suivie de Rock And Roll), la même setlist, qui, de concert en concert, à l'époque, ne changeait quasiment pas. Sinon, c'est kif-kif-bourricot, comme on dit, on a 26,40 minutes (dans l'ensemble assez intéressantes, mais ça reste vraiment trop long) de No Quarter, 11 minutes de Ten Years Gone, un bon gros solo de batterie d'ici 22 minutes, on a un solo de guitare sans nom, avec archet, qui mène à un Achilles Last Stand plutôt réussi (ce morceau est génial en studio, mais en live, il fut le plus souvent médiocrement joué, j'ai le regret de vous le dire ; enfin, pas ici, heureusement) et à un Stairway To Heaven quasiment aussi quintessentiel que les versions 1973 et 1975. On a la triplette de blues de la mort Nobody's Fault But Mine, In My Time Of Dying et Since I've Been Loving You, et on a ce mini-set acoustique (John Paul Jones chante toujours aussi mal sa partie sur The Battle Of Evermore, interprétant ce que Sandy Denny chantait dans la version studio de 1971) qui mène, par le biais de White Summer/Black Mountain Side (ici en deux plages audio, mais parfois en une seule), à un Kashmir dantesque.

zep_77_live7

On a ici du Led Zeppelin cuvée 77, c'est à dire, du Led Zeppelin un peu bourrin et suffisant (le mini-set acoustique est assez facilement expédié, le solo de batterie est trop long, dire qu'il faisait parfois presque 40 minutes, Whole Lotta Love, dans une version d'à peine une minute, ne sert plus à rien), fortement drogué par ailleurs (Jimmy Page est squelettique, avait de beaux problèmes de came à l'époque, et ne parlons pas de John Bonham, dont la came et la tise seront la source de sa mort en 1980), et sachant très bien, en cette année punk, cette année où il passait (comme les Stones, Genesis, Who, Pink Floyd...) pour un dinosaure et une relique, sachant très bien, donc, que les années de gloire étaient derrière lui. Mais comme j'ai déjà eu l'occasion de le dire aussi, en cette tournée 1977 globalement frustrante, il y à eu de beaux restes. Sans aller jusqu'à dire que c'est un concert extraordinaire (je lui préfère AMPLEMENT The Drum'n'Bass Show du Summit d'Houston, ou The Maximum Destroyer du Richfield Coliseum de Cleveland), ce dernier concert du Capitol Center de Landover est un cru tout ce qu'il y à de correct. Pour fans, quoi.

CD 1

The Song Remains The Same

Sick Again

Nobody's Fault But Mine

In My Time Of Dying

Since I've Been Loving You

No Quarter

CD 2

Ten Years Gone

The Battle Of Evermore

Going To California

Black Country Woman

Bron-Y-Aur Stomp

White Summer

Black Mountain Side

Kashmir

CD 3

Out On The Tiles (Intro)/Moby Dick

Guitar Solo

Achilles Last Stand

Stairway To Heaven

Whole Lotta Love

Rock And Roll