pink-floyd-romayyad-rev-a-mqr-002a

A la fois live et studio, ce disque est assez particulier, et je ne sais comment le définir (mis à part que c'est un bootleg, hé oui, encore un, mais je ne vais aborder quasiment que ça pendant un moment, ayant du retard à rattraper dans ce domaine). En plus, ce bootleg n'est pas un bootleg comme les autres, car il s'agit d'une nouvelle version (avec son nettement corrigé - il est, ici, sublime - et un ordre de morceaux différents) d'un ancien bootleg de Pink Floyd - car il s'agit d'eux, encore une fois - qui s'appelait Omayyad (ou Omay Yad, même si cet orhographe est erroné). On y trouvait, et on y trouve toujours, à la fois des morceaux enregistrés live (au cours d'un concert donné le 1er mai 1970 au Civic Hall de Santa Monica, Californie) et des titres enregistrés en studio, issus de la bande-son du film Zabriskie Point de Michaelangelo Antonioni, mais qui ne furent au final pas utilisés pour le film (dans le film, concernant le Floyd, on a trois titres, sur la bande-son officielle, et l'un de ces trois s'appelle, comme ici, Crumbling Land, mais ce n'est pas la même version, celle de ce bootleg est plus longue ; les deux autres titres, absents ici, s'appellent Heart Beat, Pig Meat et Come In, N°51, Your Time Is Up, qui n'est qu'une relecture de Careful With That Axe, Eugene). Cette nouvelle version d'Omayyad (le nom viendrait d'une dynastie musulmane de califes qui règnèrent sur le monde arabe de 661 à 750, les Omeyyades, en orthographe français ; merci Wikipédia) s'appelle, tout logiquement, R-Omayyad, pour Revisited Omayyad.

Pink+Floyd

On parle de quoi, d'abord ? Des enregistrements studio (au nombre de quatre, sur les six titres de ce bootleg atteignant la cinquantaine de minutes), ou des deux titres live, qui achèvent le bal ? Allez, on parle d'eux, d'abord. La setlist, issue d'un concert, donc, californien, n'est pas très originale : Embryo et Interstellar Overdrive, soit deux titres que le groupe interprétait souvent sur scène (et surtout Embryo, en fait). Respectivement longs de 12,45 minutes et de 14,15 minutes (soit plus de la moitié du bootleg : on a 22 minutes, environ, de studio, et 27 de live), ces deux titres à eux seuls font que R-Omayyad est conseillé à tout fan de Pink Floyd (et surtout aux fans de la période 1968/1970). Deux merveilles absolues (au son remarquable, ce qui ne gâche rien) qui prouvent que le Floyd assurait comme une bête. Embryo, chanson sur un foetus dans le ventre de sa mère, attendant avec espoir de sortir un jour, chanson jamais placée sur un album officiel (tant studio que live) et qui fut la base, en live, d'expérimentations guitaristiques ayant entraîné Echoes (le fameux son de baleine de la guitare, que l'on a dans le milieu d'Echoes, vient des versions live d'Embryo, et d'une erreur de Gilmour, erreur bien heureuse), est ici vraiment sublime. Je préfère encore plus la version présente sur Vierundzwanzig Teile Von Nichts (bootleg de juin 1971 au Sportspalast de Berlin-Ouest), mais celle-ci est superbe. Les titres studio, eux, sont issus, donc, des sessions 1969 pour le film d'Antonioni (sessions qui ne se passeront pas au mieux, Antonioni refusait pas mal de choses que le Floyd lui proposait, comme, ben, ces titres). On notera que Rain In The Country fait furieusement penser à The Narrow Way (album Ummagumma), que Crumbling Land, présent dans une autre version sur l'album officiel de la bande-son du film, est ici rallongé, avec moults effets sonores... L'ensemble est d'un niveau bluffant (Oenone).

Pink_Floyd_2

R-Omayyad, au final, est vraiment une réussite. Une cinquantaine de minutes au final assez rares (on trouve cependant les titres studio sur d'autres bootlegs, mais ne les cherchez pas sur un enregistrement officiel, mis à part Crumbling Land dans sa version raccourcie), super bien enregistrées (disons plutôt que le son de l'ancien bootleg a été bien nettoyé, car le Omayyad originel sonnait franchement moyen, des fois), et prouvant encore une fois, si une telle chose était encore à prouver en même temps, que Pink Floyd est un des groupes les plus importants et originaux de sa génération. Pour un fan, c'est une acquisition des plus essentielles.

Fingal's Cave

Crumbling Land

Oenone

Rain In The Country

Embryo

Interstellar Overdrive