LedZeppelinWhenWeWereKings600

Alors là... On tient probablement : a) le meilleur bootleg de Led Zeppelin ; b) le meilleur bootleg au monde, tous groupes et genres confondus ; et, avant ça, c) le plus grand concert jamais donné par Led Zeppelin, de toute sa carrière. Enfin, un des plus grands, avec les autres shows donnés en 1975 (celui-ci est le dernier, du 25 mai) dans la mythique arena londonienne d'Earl's Court. C'est aussi un des concerts les plus longs jamais donnés par le groupe (lequel groupe avait l'habitude, alors, de donner de longs, longs shows de presque trois heures, voire même de plus de trois heures) : ce concert dure, en effet, quasiment...quatre heures ! Ca se joue à une vingtaine de minutes, même pas ! Ce bootleg existe chez deux éditeurs, le visuel de l'une de ces deux éditions est ci-dessus, l'autre, en deux volumes, ci-dessous. Le titre est le même, When We Were Kings, un titre bien approprié pour ce bootleg proposant donc le meilleur d'un des meilleurs groupes au monde, soit, un des plus grands lives jamais faits, et dire qu'il n'est pas officiel... En quatre disques (le dernier dure une petite demi-heure, mais les autres !), ce bootleg possède une qualité sonore absolument grandiose : ce disque sonne mieux que The Song Remains The Same (unique album live officiel sorti du 'vivant' du groupe) !

ledzeppelinwhenwewereki

On notera juste que Tangerine et la toute fin de No Quarter (les cinq dernières minutes...cette version live en dure 26 !) est de qualité sonore médiocre, mais le reste... Franchement, le reste déchire tout ! OK, les tatillons diront que le son n'est pas raffiné (les basses ressortent bien, etc), mais on parle de bootleg, ici, même si ce bootleg (un soundboard, autrement dit, enregistré directement sur scène et pas dans le public, et apparemment, ce soundboard a été enregistré par monsieur Eddie Kramer lui-même, producteur-ingénieur du son de génie) pourrait sortir tel quel. Et musicalement, quelle puissance ! Le groupe y interprète morceaux de Physical Graffiti (double album sorti en février 1975) et classiques, dont certains n'étaient pas fréquemment joués, comme Communication Breakdown, Tangerine, Going To California (je parle de l'époque, 1975, pas en général, même si c'est vrai que Tangerine n'a pas souvent été joué live en général). Le concert, sur ce bootleg, démarre après une assez longue Introduction (la plage audio dure 7 minutes, on n'entend quasiment rien pendant une bonne partie, à part le public de temps en temps) qui, avec certaines parlottes de Plant entre les morceaux (j'aime bien le passage où il dit, en français dans le texte, Quel dommage, quel dommage, après avoir annoncé que ce concert serait probablement le dernier concert britannique de leur carrière) et le long silence à la fin de Stairway To Heaven, est une preuve qu'on écoute bien un bootleg et pas un live officiel (parce que, et je sais que je me répête, niveau son, c'est d'enfer). Concernant Stairway To Heaven, cette version est éblouissante, et dure 20 minutes. Enfin, 20 minutes pour la plage audio, mais au bout de 10 minutes, le morceau est fini, et on entend Plant dire c'était la dernière, au revoir, et, ensuite, pendant quasiment 10 minutes, le bruit de la foule. J'aurais préféré 20 minutes entièrement occupées par le morceau, mais étant donné qu'on a, juste avant, 21 minutes de Moby Dick (ça aurait pu être plus long, voir les shows de 1977 !) et 32 de Dazed And Confused (ça sera, en revanche, rarement plus étendu, et le morceau ne sera plus joué en 1977), le tout sur le même troisième CD, on se dit que, bah, c'est pas grave.

75_05_25

Le live propose aussi un petit set acoustique (sur le second disque, après les 26 minutes de No Quarter, au cours desquelles Jonesy se livre à un solo de claviers très néoclassique), qui démarre à la fois bien et mal par Tangerine (bien, parce que le morceau, peu fréquemment joué, est une petite merveille ; et mal, car c'est ce morceau qui, avec le final de No Quarter, souffre d'une qualité sonore médiocre), puis par Going To California, That's The Way et Bron-Y-Aur Stomp. On a aussi, tout du long du concert, des Black Dog, Trampled Under Foot, The Song Remains The Same/The Rain Song, In My Time Of Dying et Heartbreaker de folie. Il faudrait tout citer, des 20 morceaux. Pour info, ce show (ou un autre d'Earl's Court : j'ai un doute entre celui-ci et le précédent, du 24 mai...) fut filmé, et on y trouve (ça, en tout cas, c'est sûr !) six extraits sur le grandiose double DVD Led Zeppelin de 2003 : In My Time Of Dying, Stairway To Heaven, Trampled Under Foot, et les trois derniers titres du set acoustique. Soit une cinquantaine de minutes (une paille, comparé au reste du show !) qui, pendant des années, m'a furieusement donné envie d'avoir le reste. Même si ce n'est qu'en audio, c'est désormais chose faite !

CD 1

Introduction

Rock And Roll

Sick Again

Over The Hills And Far Away

In My Time Of Dying

The Song Remains The Same

The Rain Song

Kashmir

CD 2

No Quarter

Tangerine

Going To California

That's The Way

Bron-Y-Aur Stomp

Trampled Under Foot

CD 3

Moby Dick

Dazed And Confused

Stairway To Heaven

CD 4

Whole Lotta Love

Black Dog

Heartbreaker

Communication Breakdown