a2167828635_10

Si le plus grand concert jamais donné par Led Zeppelin, selon moi, est celui (ou plutôt, ceux !) donné(s) à Earl's Court en mai 1975 - et j'aurai bientôt l'occasion, ici, de parler d'un de ces concerts, celui du 25 mai, par le biais du quadruple bootleg When We Were Kings), la plus grands tournée qu'ils aient jamais donnée est en revanche celle de 1972/73, ayant servi à promouvoir l'album (sorti en 1973) Houses Of The Holy. C'est au cours de cette tournée qui fut des plus éreintantes (à force de concerts et d'abus en tous genres, Robert Plant, chanteur du groupe, en perdra une partie de sa voix, ce qui explique que sa voix est éraillée, dès 1975) que le groupe livrera les concerts ayant donné les deux albums live The Song Remains The Same (1973 au Madison Square Garden de New York, derniers shows de la tournée, concerts filmés car l'album est aussi sorti en version film, en 1976) et How The West Was Won (triple live sorti en 2003, qui se base sur les concerts de 1972 au L.A. Forum et au Long Beach Arena, Los Angeles, et qui, auparavant, existaient déjà en bootlegs). Plus plein de bootlegs, comme Bonzo's Birthday Party (L.A. Forum, en 1973, concert donné le jour de l'anniversaire de John 'Bonzo' Bonham, batteur du groupe)...et celui que j'aborde maintenant, datant aussi de 1973, et qui, apparemment, fut un temps envisagé par Jimmy Page (guitariste du groupe) comme pouvant sortir de manière officielle. Ce bootleg, double (plus de 2h20 de concert en tout !), s'appelle Any Port In A Storm et propose un live donné à Southampton, Angleterre. Le sous-titre du bootleg (The Lost Soundboard Show) tendrait à prouver que les bandes furent un temps égarées, puis retrouvées, et bien nettoyées (le son est en effet excellent).

Led Zeppelin Any Port in a Storm lost soundboard back_1

Le son est excellent, oui, même s'il faut quand même dire que sur un ou deux titres, ce n'est pas extraordinaire : sur Rock And Roll et sur Misty Mountain Hop (sur Heartbreaker, aussi, mais à un degré moindre). Sur Rock And Roll, on n'entend pas beaucoup la voix de Robert Plant au début, il fallait apparemment encore régler un peu le bouzin avant d'avoir un son convaincant (le rôdage de la bande ?), mais au bout d'une trentaine de secondes, ça s'améliore. Sur Misty Mountain Hop, en revanche, entre le son un peu moyen (par rapport aux autres titres) et de petits soucis de bande qui s'emballe par moments (effet accéléré assez court, mais irritant), on peut clairement décerner à ce titre la Palme du morceau le moins bien enregistré pour le bootleg. Le reste est franchement d'un niveau sonore quasiment remarquable. Et, musicalement, le groupe, qui n'avait pas encore sorti l'album Houses Of The Holy (il sortira vers avril 1973, ce live date de la fin janvier de la même année), et qui en interprète ici quatre des huit titres, est en grande forme. Apparemment, Plant avait eu une petite grippe quelques jours plus tôt, mais ça ne se ressent pas, il s'était remis, depuis le temps. Le show est typique du Led Zep de l'époque, avec un Dazed And Confused de 28 minutes (incluant San Francisco de Scott McKenzie dans son medley central), un Whole Lotta Love de 25 minutes avec medley rock'n'roll dedans, un Rock And Roll puissant en ouverture et un Stairway To Heaven sublimissime et généreux. Les quatre morceaux du nouvel album sont, par ordre d'apparition à l'écran, Over The Hills And Far Away, Dancing Days, The Song Remains The Same et The Rain Song, tous sur le premier des deux disques. On regrettera l'absence de No Quarter, je ne sais pas si le groupe l'interprétait déjà en live avant la sortie de l'album, ou s'ils n'avaient pas attendu la sortie de l'album pour, enfin, en proposer une version live (après tout, le live How The West Was Won, sorti en 2003 mais proposant des titres de lives de 1972, ne le contient pas, et s'il est sur le live The Song Remains The Same sorti en 1976 - et proposant un show de 1973 -, le show concerné par le live date d'après la sortie de Houses Of The Holy).

LZ002JA-960x960

On notera, aussi, une conclusion assez rare, pour ce concert : Thank You (13 minutes avec un long solo de claviers en intro, très progressif !), How Many More Times et Communication Breakdown, un triplé de titres du premier album. Si le dernier morceau fut souvent joué live par le groupe durant leur carrière, ce ne sera plus trop le cas des deux autres, à partir de 1971 environ, donc leur présence sur Any Port In A Storm en rajoute au côté intéressant de ce bootleg généreux et vraiment, vraiment réussi. Comme je l'ai d'ailleurs dit en intro, le groupe a un temps envisagé (en tout cas, Jimmy Page l'a un temps envisagé !) de le sortir officiellement. Le son est vraiment excellent, la setlist est bien représentative de l'époque, le groupe était en forme, c'est généreux (plus de deux heures de musique)... Un fan de Led Zeppelin, et de hard-rock, sera aux anges !!

CD 1

Rock And Roll

Over The Hills And Far Away

Black Dog

Misty Mountain Hop

Since I've Been Loving You

Dancing Days

The Song Remains The Same

The Rain Song

Dazed And Confused

CD 2

Staiway To Heaven

Whole Lotta Love

Heartbreaker

Thank You

How Many More Times

Communication Breakdown