1972-0~1

Mythique. C'est le mot qui convient à The Dark Side Of The Moon, album que Pink Floyd a enregistré en 1972 et publié un an plus tard. L'album, on le sait, fut interprété sur scène, en intégralité (parfois sous le titre Eclipse), en 1972, dans une version embryonnaire, avant que le groupe ne l'enregistre en studio dans sa version définitive. Il existe plusieurs enregistrements bootlegs proposant ces versions live de l'album, comme les concerts du Rainbow 1972, les concerts japonais de la même année... Un bootleg fait l'unanimité parmi les fans de Pink Floyd : The Great Gig In Böblingen. Double (les quatre derniers titres du second CD sont issus d'un concert donné au Rainbow Theatre de Londres, en 1972), avec en visuel de pochette une photo des répétitions du concert donné avec le ballet de Roland Petit (lequel ballet n'apparait royalement pas au cours du concert allemand de Böblingen (pour les ceusses qui ne sont pas familiarisés avec la prononciation à l'allemande des mots avec umlaut, il faut prononcer 'Beublinegaine'), rien à voir, mais sans doute que le visuel a plu aux concepteurs du bootleg), ce live propose une des meilleures versions de The Dark Side Of The Moon qui soient, avant la sortie de l'album, et ce, malgré quelques imperfections sonores (un ou deux petits trous d'une ou deux secondes, un son remarquable dans l'ensemble, mais parfois un petit peu grésillant). Autre imperfection, les césures entre les titres ne sont pas forcément bien foutues (du style, on entend encore un peu de The Great Gig In The Sky dans les premières secondes de Money, juste avant le fameux bruit de tiroirs-caisses annonçant ledit morceau). Aussi, pourquoi avoir nommé Funky Dung un morceau qui, en réalité une improvisation, est le futur On The Run ? Rappelons que Funky Dung est le nom d'une des six parties d'Atom Heart Mother, et ce que l'on entend, ici, sous ce titre n'a rien à voir avec la section d'Atom Heart Mother concernée. Enfin...

600full-pink-floyd

Concert donné le 20 mai 1972 à Böblingen en Allemagne, The Great Gig In Böblingen fait donc la part belle au futur The Dark Side Of The Moon. C'est bien simple, le premier des deux disques propose tout le futur album, bien reconnaissable (Breathe, Time, The Great Gig In The Sky sans les vocalises, Money, Us And Them, Any Colour You Like encore sans titre et en version plus longue, Brain Damage - avec Eclipse incluse dedans, non-créditée), bien complète, déjà. Il manque encore des choses - comme je l'ai dit, On The Run n'existe pas encore vraiment, ce n'est pas pareil que le futur On The Run, en fait : pas de bidouillages électro ici, mais une longue impro rock - , mais si vous connaissez bien votre TDSOTM, vous ne serez pas dépaysé. Et hormis quelques ratages soniques (un trou d'une ou deux secondes, une ou deux césures mal foutues, des grésillements à deux reprises), quel son ! Après cette interprétation live du futur mythique album au prisme, le groupe livre un Careful With That Axe, Eugene (autrefois, dans la première édition CD du bootleg, c'était le premier titre du second disque ; la première édition CD ne comprenait pas les morceaux finaux issus du Rainbow) monstrueux de quasiment un quart d'heure, avec improvisations vocales de Waters (qui, en fait, reprend les délires vocaux de Several Species Of Small Furry Animals Gathered Together In A Cave And Grooving With A Pict), et ce morceau dévastateur (comme toujours) achève le premier disque. Le second s'ouvre sur 27 minutes d'Echoes (autrefois renommé, pour ce bootleg, Looking Through The Knotholes In Grandma's Wooden Leg, véridique !), toujours aussi grandiose, suivi de One Of These Days (quasiment 10 minutes) et, histoire de finir la section Böblingen du bootleg, Set The Controls For The Heart Of The Sun, dans une version de 14 minutes divisée (curieusement) en deux plages audio successives. Une des meilleures versions live de ce morceau avec celle de Pompéi 1971 et celle issue du live officiel se trouvant dans le double album (1969) Ummagumma. La suite et fin du second CD du bootleg propose quasiment tout The Dark Side Of The Moon version Rainbow Theatre, en deux medleys et deux plages distinctes. Tout réuni, on a 7 des 10 titres du futur album ici. Je peux me tromper, mais ces concerts du Rainbow datent d'avant celui de Böblingen. Autrement dit, les extraits de TDSOTM, ici, sont encore plus embryonnaires que pour Böblingen !

xjvabfX

Ces quatre plages audio rajoutées ne peuvent être considérées que comme des bonus-tracks, le concert de Böblingen s'achevant avec Set The Controls For The Heart Of The Sun. En plus, ça fait redite avec le CD 1 (si encore ça avait été Atom Heart Mother, A Saucerful Of Secrets ou Interstellar Overdrive de joués, passe encore), même si ce ne sont pas les mêmes versions. Ca n'empire cependant en rien le niveau global du bootleg (je ne peux que vous conseiller l'écoute des shows du Rainbow, ils sont terribles dans l'ensemble), mais j'aurais cependant préféré que l'on y trouve, comme pour la première édition du disque, que les morceaux de Böblingen. D'ailleurs, je me suis gravé mon double CD de la sorte, sans les quatre rajouts du Rainbow ! Pour finir : son génial (sauf quelques petites conneries totalement pardonnables), interprétation idem, joie d'entendre The Dark Side Of The Moon dans une version terrible, The Great Gig In Böblingen assure totalement. Amen !

CD 1

Breathe

Funky Dung (On The Run)

Time/Breathe (Reprise)

The Great Gig In The Sky (The Mortality Sequence)

Money

Us And Them

Improvisation (Any Colour You Like)

Brain Damage/Eclipse

Careful With That Axe, Eugene

CD 2

Echoes

One Of These Days

Set The Controls For The Heart Of The Sun 1

Set The Controls For The Heart Of The Sun 2

Live At The Rainbow 1972

Medley : Speak To Me/Breathe/On The Run

Time/Breathe (Reprise)

The Great Gig In The Sky

Brain Damage/Eclipse