5099746509927_600

Sous cette pochette immonde (il faut bien le dire...entre le décor urbain nocturne qui pue et l'expression du visage de Goldman, plus le fait qu'on sent vraiment bien le photo-montage d'époque, ça craint) se cache un album comptant généralement parmi les plus réussis de Jean-Jacques Goldman. Un album sorti en 1984, et qui est par ailleurs son troisième album solo en studio (et troisième album solo tout court, car son premier live ne sortira qu'en 1986) : Positif. Un titre qui plaira à CBS/Epic, la maison de disques de Goldman, ce qui peut sembler anodin, comme information, mais est compréhensible quand on sait que les titres des deux précédents opus du bonhomme, respectivement Démodé  (1981) et Minoritaire (1982), avaient été refusés par le label, qui estimait qu'ils étaient dévalorisants (ce qui explique qu'officiellement, les deux premiers albums de Goldman n'ont pas de vrai titre, enfin, surtout le deuxième, mais les fans les appellent ainsi). Avec un nom d'album aussi positif que... Positif, Goldman n'a pas eu de souci à se faire. Musicalement, aussi. Non pas que les deux premiers albums n'étaient pas bons (on y trouvait de très grandes chansons : Il Suffira D'Un Signe, Pas L'Indifférence, Sans Un Mot, sur Démodé, ou Quand La Musique Est Bonne, Comme Toi, Au Bout De Mes Rêves, Veiller Tard sur Minoritaire), mais avec Positif, Goldman atteint clairement le niveau supérieur. L'album, qui bénéficie de la présence d'excellents musiciens (Manu Katché, Guy Delacroix, Claude Engel, Patrice Tison, Marc Chantereau, Jean-Yves D'Angelo et, en guest-star, le saxophoniste de Supertramp John A. Helliwell), est produit par Goldman et Marc Lumbroso, et dure 41 minutes, pour 9 titres. Sur ces 9 titres, quatre sont des tubes, et deux autres, sans en avoir été des, sont quand même connus. Soit un bilan des plus...positifs. Oui, je sais, je sors. D'accord. Mais pas tout de suite, il me reste deux paragraphes.

2967037745-2

Les tubes ? Il s'agit de Petite Fille (qui, en live, sera toujours prétexte à des envolées instrumentales ; le morceau dure 4,30 minutes en studio, il n'était pas rare qu'il en atteigne 7 minutes en live), de Long Is The Road (Américain), d'Encore Un Matin et d' Envole-Moi. On ne présente plus les deux dernières, des tubes comptant parmi les plus mythiques du mec, on les entend toujours très souvent à la radio, elles ont été récemment violées par M. Pokora et Tal, ou autres crétins des Alpes du même tonneau. Les deux autres tubes sont un chouia moins connues, mais le sont vraiment tout de même. Long Is The Road (Américain) avec ses vocalises entêtantes (dam dam dadida dadida dam), notamment, Petite Fille étant sans aucun doute le tube le moins célèbre de l'album, tout en restant relatif, c'est quand même un tube. Après, on a deux chansons qui, sans avoir été des tubes, sont, donc, connues : Ton Autre Chemin (un morceau-fleuve de 7 minutes, et en live, on s'en doute, il sera souvent dépassé en durée ; un morceau remarquable qui semble parler d'un ami d'enfance de Goldman, dont le destin s'est dissocié du sien) et Dors Bébé Dors. Les deux fermetures de faces, par ailleurs. Le reste de l'album est franchement pas mal, je ne suis pas fan, ceci dit, de Je Chante Pour Ca, mais Nous Ne Nous Parlerons Pas (assez connue, suffisamment pour être sur le best-of Singulier 1981/1989) et Plus Fort sont excellentes.

2434486447_1

Positif est donc un excellent opus de Jean-Jacques Goldman. Il faudra cependant encore attendre pour que Goldman nous offre un grand disque, mais l'attente ne sera pas excessivement longue : un an après, en 1985 donc, il livrera un disque caviardé de tubes, sorti sous une pochette blanche en hommage au Born To Run de Springsteen, un album contenant Je Te Donne, Pas Toi, Elle Attend (pas sur le vinyle), Compte Pas Sur MoiFamille, La Vie Par Procuration, Je Marche Seul, excusez du peu. L'album s'appellera Non Homologué. Et deux ans plus tard encore, un double album anthologique, Entre Gris Clair Et Gris Foncé. Et dès lors, plus rien à dire de négatif concernant Goldman. Positif, tout en étant plus que très bon, est donc le dernier album imparfait (quelques - rares - chansons à oublier) de Goldman. Certains plumitifs diront que Non Homologué aussi contient deux chansons oubliables (Bienvenue Sur Mon Boulevard qui semble un calque raté entre La Vie Par Procuration et Je Marche Seul, et Délires Schizo-Maniaco Psychotiques), mais comme il contient plus de tubes au carré, il est d'un meilleur niveau aussi. Mais bon, Positif est tout de même excellent dans son genre (très bonne production, bien dans son époque ceci étant : claviers, batterie qui tape...), et si vous aimez Goldman, c'est un album essentiel à écouter.

FACE A

Envole-Moi

Nous Ne Nous Parlerons Pas

Plus Fort

Petite Fille

Dors Bébé Dors

FACE B

Je Chante Pour Ca

Encore Un Matin

Long Is The Road (Américain)

Ton Autre Chemin